Unicredit

banque italienne
(Redirigé depuis Unicrédit)

UniCredit Group
logo de Unicredit
illustration de Unicredit

Création 1998
Forme juridique Société par actions de droit italien (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Action Bourse d'Italie (UCG) et bourse de Francfort (CRI)Voir et modifier les données sur Wikidata
Slogan Life is full of ups and downs. We are there for both.
Siège social Tour UnicreditVoir et modifier les données sur Wikidata
Drapeau d'Italie Italie
Direction
Directeurs Fabrizio SaccomanniVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Banque
Produits Services financiers
Filiales
Effectif 86 786 (2018)
Entreprise hongroise 01-10-041348Voir et modifier les données sur Wikidata
TVA européenne IT00348170101[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.unicredit.it

Capitalisation 31,057 milliards d’€ (février 2020)[2]
Fonds propres 55,841 milliards d’€ (2018)
Dette 775,628 milliards d’€ (2018)
Chiffre d'affaires 19,723 milliards d’€ (2018)
en diminution- 1,1%
Actifs sous gestion 212,3 milliards d’€ (2018)[3]
Bilan comptable 831,468 milliards d’€ (2018)
Résultat net 4,108 milliards d’€ (2018)
en diminution- 29,0% [4]

Unicredit Group (FWB : CRI, Borsa Italiana : UCG) est un groupe bancaire italien fondé en 1998, dont le siège social et le siège de la direction générale sont à Milan[5]. Unicredit est en 2006 le premier groupe bancaire italien, et l’une des trois premières capitalisations boursières de la zone euro du secteur depuis le rachat de HypoVereinsbank en 2005. Il possède 8 954 agences et emploie 148 000 personnes[6].

HistoireModifier

Le groupe Unicredito Italiano est le résultat de fusions successives entre la banque milanaise Credito Italiano avec Rolo Banca 1473 basée à Bologne, ensuite rejoints par des caisses d'épargne régionales : Banca CRT (Turin), Cariverona (Vérone, Vicence, Belluno et Ancone) et Cassamarca (Trévise).

En 1999, Cassa di Risparmio Trento e Rovereto et Cassa di Risparmio di Trieste ont adhéré au groupe Unicredito Italiano. C’est également à partir de cette année qu’UniCredito a commencé à se constituer un réseau dans les pays d’Europe Centrale et d'Europe de l'Est, avec l'acquisition d'une participation majoritaire dans la banque polonaise Pekao Bank, suivie, entre 1999 et 2000, de celle de la banque slovaque Pol'nobanca'(aujourd’hui UniBanka), de la banque bulgare Bulbank et de la banque croate Splitska Banka revendue à Bank Austria en 2002.

Cette politique d’acquisition a continué en 2000, avec le rachat de la plus grande banque de Croatie, Zagrebacka Banka, puis de Demirbank en Roumanie (devenu UniCredit Romania puis aujourd’hui UniCredit Tiriac Bank), et Živnostenská Banka en République tchèque. En Turquie le groupe s’est associé de manière paritaire à Koç Group dans Kocbank, et aux États-Unis il a racheté Pioneer of Boston. En 2000 UniCredit acquiert aussi Pioneer Global Asset Management, grand gestionnaire d’Actifs américain.

En 2005, Unicredito Italiano a fusionné avec HypoVereinsbank (HVB), la seconde banque privée allemande et, par voie de conséquence, l’autrichienne Bank Austria Creditanstalt et la polonaise Bank BPH qui étaient contrôlées par HVB. Cette opération s'est réalisée par échange d’action pour un montant de 19.2 milliards d’euros, comprenant les minoritaires d’HVB dans Bank Austria et la polonaise BPH. En mai 2007, le groupe rachète la quatrième banque italienne Capitalia pour un montant de 22 milliards d'euros en actions. Pendant un temps, Unicredit est la deuxième capitalisation boursière du secteur bancaire en Europe avec un peu plus de 100 milliards d'euros, mais est au 1er rang de la zone euro. Elle reste loin derrière HSBC et devance UBS.

La compagnie aérienne russe Aeroflot a exprimé en son souhait de devenir copropriétaire d'Alitalia : cette nouvelle a été rendue publique par Unicredit associé de la compagnie aérienne russe dans le projet. Le directeur général d'Aeroflot, Valeri Okoulov, déclarait qu'un troisième partenaire pourrait rejoindre le tandem Aeroflot-Unicredit. Une source proche de la compagnie aérienne russe a confié qu'il s'agissait d'Air France.

Le , touchée par la crise des subprimes, UniCredit, première banque d'Italie, fait appel au marché pour 6,3 milliards d'euros[7].

En , UniCredit effectue une levée de fonds de 7,4 milliards d'euros, après avoir annoncé la suppression de 6 150 postes[8]

En , UniCredit annonce une perte de 15 milliards d'euros au quatrième trimestre 2013, ainsi qu'une réduction d'effectifs de 8 500 salariés sur 4 ans[9]. En , UniCredit regroupe sa filiale de gestion d'actifs aux États-Unis, UniCredit's Pioneer, avec celle de Santander, Santander Asset Management, suite l'échec de Santander à des stress-test aux États-Unis[10]. En , Unicredit annonce la suppression de 18 200 postes pour 2018, dont 6 000 liés aux ventes de ses activités en Ukraine et de la vente de sa co-entreprise sur la gestion d'actifs avec Santander. Unicredit annonce également la fermeture de 800 agences pour la même date[11].

En , Amundi annonce l'acquisition de Pioneer, filiale de gestion d'actifs d'UniCredit, pour 3,75 milliards d'euros[12]. Le même mois, UniCredit annonce une levée de fonds de 13 milliards d'euros qui devrait avoir lieu au début de l'année 2017[13].

GouvernanceModifier

Le Groupe UniCredit a adopté un système de gouvernance dit « traditionnel », comprenant un Conseil d’administration avec des fonctions exécutives et un conseil avec des fonctions de surveillance (« Collegio Sindacale »), tous deux nommés par les actionnaires. Le conseil d’administration est composé de 9 à 24 membres. La durée de son mandat est de trois ans, sauf disposition contraire. Le conseil actuel a été nommé par l’Assemblée ordinaire des actionnaires du pour la période 2015-2017 et son mandat arrivera à échéance lors de l’approbation des résultats 2017 par l’Assemblée. Le président actuel du groupe UniCredit est Giuseppe Vita, assisté par Vincenzo Calandra Buonaura, vice-président adjoint, et deux autres vice-présidents, Luca Cordero di Montezemolo et Fabrizio Palenzona.

La direction du groupe est assurée par l'administrateur délégué, Jean-Pierre Mustier, en fonction depuis le [14].

UniCredit en FranceModifier

UniCredit France est une entité parisienne centrée sur les métiers de Banque de financement et d’Investissement et qui assure pour le compte du groupe UniCredit le suivi («  Coverage ») de ses grands clients Français et Belges[15].

UniCredit, qui était présent à Paris dans le passé au travers de trois succursales – UniCredit SPA, HVB Paris, Pekao – a décidé en de se redévelopper avec une entité unique focalisée sur les métiers de Banque de Financement et d’Investissement et le suivi (« Coverage ») des grands clients Français et Belges du Groupe (Corporates, Institutions Financières, Financial Sponsors)[16],[17]. La succursale Parisienne d’UniCredit S.p.A. a ainsi démarré ses nouvelles activités au 4e trimestre 2011, sous la houlette de Patrick Soulard[18], responsable de la France au sein du Comité Exécutif de la Division CIB (Corporate and Investment Banking) du Groupe UniCredit. Fin 2012, le Groupe UniCredit a décidé de procéder à une nouvelle étape de son développement à Paris en y installant une équipe de vente de produits de marché (Markets) dans une nouvelle succursale d’UniCredit Bank AG créée à cet effet[19]. UniCredit est donc actuellement présent en France par l’intermédiaire de deux succursales , supervisées par Patrick Soulard et rattachées à la Division Corporate & Investment Banking, qui comptent au total en 2015 une quarantaine de professionnels :

  • une succursale d’UniCredit S.p.A., qui gère les relations avec les clients Français et Belges en travaillant de manière intégrée avec les "hubs" d'UniCredit basés à Milan, Munich, Londres et Vienne.
  • une succursale d’UniCredit Bank AG dédiée aux activités de vente de produits de marché, qui en comptait une dizaine de vendeurs.

Les deux succursales, qui constituent l’entité Parisienne d’UniCredit, sont basées au 117, avenue des Champs-Élysées à Paris.

FilialesModifier

ActionnariatModifier

  • Capital Research and Management Company: 5,072 %
  • Aabar Luxembourg S.A.R.L.: 5,038 %
  • Fondazione Cassa di Risparmio Verona, Vicenza, Belluno e Ancona: 1,8 %
  • Fondazione Cassa di Risparmio di Torino: 1,6 %

CondamnationsModifier

En avril 2019, UniCredit a accepté de plaider coupable et de payer 1,3 milliards de dollars aux autorités américaines (dont l'Office of Foreign Assets Control et le Department of Justice) pour avoir notamment aidé des compagnies de transport iraniennes à accéder au système financier américain, en violation des sanctions économiques américaines visant l’Iran[20],[21].

Notes et référencesModifier

  1. « https://www.unicreditgroup.eu/en.html » (consulté le 24 juin 2019)
  2. https://www.boursorama.com/cours/1gUCG/
  3. https://www.unicreditgroup.eu/content/dam/unicreditgroup-eu/documents/en/investors/group-results/2018/4Q18/UniCredit_PR_4Q18_ENG.pdf
  4. https://www.unicreditgroup.eu/content/dam/unicreditgroup-eu/documents/en/investors/financial-reports/2018/4Q18/2018-Annual-Report-and-Accounts-General-Meeting-Draft.pdf
  5. (it) « Dati societari », sur Dati societari (consulté le 18 mars 2017)
  6. http://www.cbonds.info/em/eng/organisations/organisation.phtml/params/id/802
  7. Unicredit: l'appel au marché fait chuter le cours
  8. UniCredit se brade dans le cadre de son augmentation de capital, 4 janvier 2014
  9. Unicredit tente de crever l’abcès en annonçant une perte choc de 14 milliards d’euros pour 2013, Les Échos, Pierre de Gasquet, 11 mars 2014
  10. Santander to keep its distance from U.S. in Pioneer deal: sources, Reuters, 22 avril 2015
  11. Italie: UniCredit va supprimer 18.200 emplois, Le Figaro, 11 novembre 2015
  12. France's Amundi to buy Pioneer from UniCredit for $3.75 billion, Reuters, 12 décembre 2016
  13. UniCredit to raise 13 billion euros in Italy's biggest share issue, Stephen Jewkes, Gianluca Semeraro et Pamela Barbaglia , Reuters, 13 décembre 2016
  14. « Jean-Pierre Mustier prend la tête d’Unicredit », Les Échos, 30 juin 2016
  15. « Pourquoi je n'ai pas débauché dans les banques françaises », sur eFinancialCareers, (consulté le 3 septembre 2020).
  16. Virginie Deneuville, « UniCredit s’est refait une place sur le marché parisien », L'Agefi,‎ (lire en ligne, consulté le 3 septembre 2020).
  17. « UniCredit revient sur le devant de la scène en France », Les Échos,‎ (lire en ligne, consulté le 3 septembre 2020).
  18. « UniCredit recrute Patrick Soulard pour diriger sa BFI en France », L'Agefi,‎ (lire en ligne, consulté le 3 septembre 2020).
  19. « Découvrez les visages de la toute nouvelle équipe "marchés" d’Unicredit à Paris », sur eFinancialCareers, (consulté le 3 septembre 2020).
  20. « UniCredit accepte de régler 1,3 milliard de dollars aux autorités américaines », sur Les Echos, (consulté le 12 juin 2020)
  21. (en) « UniCredit Bank AG Agrees to Plead Guilty for Illegally Processing Transactions in Violation of Iranian Sanctions », sur www.justice.gov, (consulté le 12 juin 2020)

Voir aussiModifier

Liens externesModifier