Tristan Garcia

écrivain français
Tristan Garcia
Naissance (40 ans)
Toulouse (Drapeau de la France France)
Activité principale
Formation
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français

Œuvres principales

Tristan Garcia, né le à Toulouse, est un écrivain et philosophe français. Il est maître de conférences à la faculté de philosophie de l'Université Jean-Moulin-Lyon-III[1].

BiographieModifier

Fils de professeurs, Tristan Garcia est né à Toulouse et a vécu son enfance en Algérie. Après avoir fait ses classes préparatoires littéraires au lycée Pierre-de-Fermat, il intègre l'École normale supérieure de la rue d'Ulm et à l'université Paris-Sorbonne où il se spécialise en philosophie[2]. Sa thèse de doctorat, dirigée par Sandra Laugier et soutenue à l'Université de Picardie, est intitulée Arts anciens, arts nouveaux. Les formes de nos représentations de l'invention de la photographie à aujourd'hui.

Amateur de cinéma et de séries télévisées, il rate par deux fois le concours d'entrée à la Fémis[3], mais il effectue des études à l'École de cinéma documentaire « Varan ».

Après avoir été refusé par cinq éditeurs, son premier roman, La Meilleure Part des hommes, est publié en chez Gallimard. Ce roman retrace, à travers le parcours de trois personnages, l'arrivée du sida au sein du mouvement homosexuel dans les années 1980. Le livre reçoit un accueil globalement favorable des critiques et du public. Il remporte le Prix de Flore 2008. Il est adapté au théâtre en 2012[4].

En 2010 parait Mémoires de la jungle, son deuxième roman, qui à l'inverse du précédent rencontre un accueil mitigé de la critique. Il reçoit pour ce livre le Prix de la Biennale du livre d’histoire à Pontivy (Morbihan) le [5]. La même année, le recueil de nouvelles En l'absence de classement final obtient le Grand Prix de Littérature Sportive[6].

Il publie en octobre 2011 un essai de métaphysique aux Presses universitaires de France : Forme et objet. Un traité des choses. Influencé par Alain Badiou qui le juge prometteur[7], il s'inscrit dans le courant du réalisme spéculatif, s’inspire de Quentin Meillassoux et est proche de l'« Ontologie Orientée vers l'Objet » de Graham Harman[8].

Depuis avril 2012, Tristan Garcia codirige avec Jean-Baptiste Jeangène Vilmer une collection sur les séries télévisées aux Presses universitaires de France. Ayant mis fin à cette aventure, il lance en 2019 une collection d'essais sur le 9ème art aux éditions Aedon, codirigée avec Nicolas Tellop : "Le Club de la bande dessinée".

Il est le compagnon de la philosophe et musicienne Agnès Gayraud, et le petit-fils du déporté Pierre Seel[réf. souhaitée].

ŒuvreModifier

LittératureModifier

Philosophie et essaisModifier

Direction de travaux collectifsModifier

  • Codirection avec Pierre-Alexandre Fradet du dossier « Réalisme spéculatif », in Spirale, numéro 255, hiver 2016, [lire en ligne] [introduction au dossier]
  • Codirection avec Nicolas Tellop de la collection « Club de la Bande Dessinée », éditions AEDON, 2019[13].
  • Codirection avec Vincent Normand de (en) Theater, Garden, Bestiary: A Materialist History of Exhibitions, Berlin, Lausanne, Sternberg Press, ECAL, (ISBN 978-3-95679-455-1, lire en ligne).

Préfaces et postfacesModifier

  • « Critique et rémission », postface à Algèbre de la Tragédie de Mehdi Belhaj Kacem, Paris, Léo Scheer, 2014 (édition révisée de la conférence éponyme donnée au colloque Penser le contemporain à la lumière de L'Esprit du nihilisme, Autour de Mehdi Belhaj Kacem, ENS, 22-).
  • Préface à Noël en Février de Sylvia Hansel, Paris, Rue Fromentin, 2015
  • Préface à Collections préhistoriques de Camille Henrot, Paris, Manuella, 2016
  • Préface à L'Anti-atome, Franquin à l'épreuve de la vie de Nicolas Tellop, Montrouge, PLG, 2017
  • Préface à Chroniques martiennes de Ray Bradbury, Denoël, collection Lunes d'encre, 2019
  • Préface à Un songe de Corto Maltese - à propos de Fable de Venise de Nicolas Tellop, Aedon, collection Le Club de la bande dessinée, 2019

Prix et distinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Tristan Garcia » sur le site de l'Université Jean-Moulin-Lyon-III
  2. Les Inrockuptibles, 19 août 2008, no 664, pp. 64-65.
  3. « Tristan Garcia, normalien amateur de séries américaines », Télérama, 23 août 2008.
  4. Théâtre de la Tempête, Paris du 9 mars au 7 avril 2012.
  5. Ouest-France, mars 2012
  6. http://ecrivains-sportifs.fr/les-prix-de-lassociation/prix-sport-et-litterature/palmares-2007-2012/
  7. « Une génération de philosophes (...) [s'est] levée, très prometteuse en général par sa redécouverte de la métaphysique (Tristan Garcia, Quentin Meillassoux, Patrice Maniglier, ...) » dans Éloge des mathématiques, Flammarion, coll. « Café Voltaire », 2015, p. 27.
  8. Les nouveaux chemins de la connaissance, France Culture, juillet 2011.
  9. Baptiste Liger, « Les Jeux olympiques vus par Tristan Garcia », sur http://www.lexpress.fr,
  10. https://bibliobs.nouvelobs.com/romans/20190121.OBS8854/ames-le-roman-impossible-de-tristan-garcia.html
  11. https://www.en-attendant-nadeau.fr/2019/01/15/epopee-fraternelle-garcia/
  12. « Postcritique », sur www.puf.com (consulté le )
  13. « Un songe de Corto Maltese par Nicolas Tellop — AEDON », sur aedon-productions.com (consulté le )

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Articles en françaisModifier

  • Mehdi Belhaj Kacem, « Lettre à Tristan Garcia, au sujet de son livre Forme et objet et de l'ontologie qu'il y développe », La Revue littéraire, Éditions Léo Scheer, no 52,‎ .
  • Mohmed Ben Mustapha, « La catégorie de la solitude », Al-Mukhatabat, no 22,‎ , p. 169-184.
  • Florian Forestier, « Tristan Garcia : Forme et objet », Actu Philosophia,‎ (lire en ligne).
  • Pierre-Alexandre Fradet, « Ni moderne, ni postmoderne, ni réactionnaire : quelques remarques sur la postface de Tristan Garcia à Algèbre de la tragédie de Mehdi Belhaj Kacem », Strass de la philosophie,‎ (lire en ligne).
  • Pierre-Alexandre Fradet, « Charles De Koninck et la pensée spéculative contemporaine (Meillassoux, Grant, Garcia, Bergson)Une étude comparative autour de la question du réel », Laval théologique et philosophique, vol. 72, no 2,‎ , p. 227-259 (lire en ligne).
  • Alexandre Gefen, « Tristan Garcia. Imaginer d'autres mondes », Le Magazine littéraire, no 553,‎ .
  • Jean-Clet Martin, « La ligne de flottaison/Tristan Garcia », Strass de la philosophie,‎ (lire en ligne).
  • Jean-Clet Martin, « Le monde plat de Tristan Garcia », Strass de la philosophie,‎ (lire en ligne).

Articles en anglaisModifier

  • (en) Nathan Brown, « Speculation at the Crossroads: A Review of Tristan Garcia's Form and Object », Radical Philosophy, no 188,‎ .
  • (en) Graham Harman, « Object-Oriented France: The Philosophy of Tristan Garcia », Continent, vol. 2, no 2.1,‎ (lire en ligne).
  • (en) Graham Harman, « Tristan Garcia and the thing-in-itself », Parrhesia journal, no 16,‎ , p. 26-34 (lire en ligne).

OuvragesModifier

  • (en) Perrine Bailleux, « Eating biscuits, a Revolution. A philosophical dialogue about everything for kids and adults », dans Virginie Bobin (dir.), Composing Differences, Dijon, Les Presses du réel, , 208 p. (ISBN 978-2-84066-789-6, présentation en ligne), extraits d'une adaptation (pour enfants) du traité de métaphysique Forme et objet. Un traité des choses de Tristan Garcia.

ConférencesModifier

  • (en) Graham Harman, « Garcia's Jungle », conférence in 90e anniversaire des Presses Universitaires de France, PUF, Zagreb, 22-

Liens externesModifier