Ouvrir le menu principal

Traité de Viterbe (1267)

1267

Le traité de Viterbe signé en 1267 est un traité d'alliance entre la papauté, le royaume de Sicile, la principauté d'Achaïe et le prétendant au trône de l'Empire latin de Constantinople.

HistoriqueModifier

Le traité de Viterbe fait suite à la reprise de Constantinople par Michel VIII Paléologue en 1261 qui permet la restauration de l'Empire byzantin. Les États parties au traité souhaitent rétablir l'autorité latine sur le territoire byzantin. Charles d'Anjou, le souverain de Sicile, se montre le plus actif dans la volonté latine d'évincer la puissance byzantine et Michel VIII doit batailler jusqu'à sa mort pour éloigner le danger. Il tente ainsi de faire signer l'Union des Deux Églises pour mettre fin au schisme au sein du christianisme. Finalement, les Vêpres siciliennes entraînent la chute de Charles d'Anjou et avec lui, les menaces pesant sur l'Empire byzantin.

BibliographieModifier

  • Jean Longnon, Le rattachement de la Principauté de Morée au Royaume de Sicile en 1267 in Journal des savants, 1942 en ligne
  • Donald M. Nicol (trad. Hugues Defrance), Les Derniers Siècles de Byzance (1261-1453), éditions Tallandier, 2008.