Ouvrir le menu principal

Tour du Treuil
Image illustrative de l’article Tour du Treuil
Nom local Château-Ferrier
Période ou style Médiéval
Type Château fort
Début construction XIIIe siècle
Propriétaire initial Famille d'Allevard
Destination initiale Résidence seigneuriale
Coordonnées 45° 24′ 10,2″ nord, 6° 04′ 24,9″ est[1]
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Commune Allevard

Géolocalisation sur la carte : Isère

(Voir situation sur carte : Isère)
Tour du Treuil

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Tour du Treuil

La tour du Treuil qui est l'ancien donjon du château Ferrier, sont les vestiges d'un ancien château fort du XIIIe siècle qui se dresse sur la commune d'Allevard dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

SituationModifier

La Tour du Treuil et les vestiges du château Ferrier sont situés dans le département français de l'Isère sur la commune d'Allevard, à 1 kilomètre au nord ouest du bourg, sur le monticule de Brâme-Farine, à l'entrée de la gorge, sur la rive gauche du Bréda.

HistoireModifier

 
Lithographie de la Tour du Treuil au XIXe siècle par Victor Cassien (1808 - 1893).

En 1282, un acte de partage entre Félix et Marc de Crouy se termine par « actum in turre Trollii »[Note 1]. La tour relève en fief du château de la Bâtie d'Arvillard. Elle est possession de la famille de Crouy-Chanel[2],[3].

Jean II de Viennois, en 1316[4], l'inféode pour moitié à « noble Pierre Barral » d'Allevard[Note 2] contre la somme de 800 livres et d'un cens annuel de 5 sols.

DescriptionModifier

La tour, ancien donjon, de forme quadrangulaire est haute de 25 m et à 12,50 m de côté et des murs épais à la base de 2 m. À l'origine seul l'étage supérieur était pourvu de fenêtres. On accédait aux différents niveaux par un escalier situé dans l'épaisseur des murs, éclairé par des meurtrières. On y voit encore des corbeaux, restes des latrines en encorbellement[5].

Une étude dendrochronologique de 1994, a permis de dater l'abattage des bois constituant les charpentes et les plafonds de l'année 1375.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Fait dans la tour du Treuil.
  2. Cette famille doit sa fortune au fief de Batellerie à Grenoble. Elle possède au XIVe siècle tous les ports et exploite une compagnie de navigation sur le Rhône et armant au moins huit grands bâteaux.

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Charles-Laurent Salch, Dictionnaire des châteaux et des fortifications du Moyen Âge en France, , 1304 p. (ISBN 2865350703).
  • Élisabeth Sirot, Noble et forte maison - L'habitat seigneurial dans les campagnes médiévales du milieu du XIIe au début du XVIe, Editions Picard, (ISBN 978-2-7084-0770-1).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier