Tour de France 1905

édition 1905 du Tour de France, course cycliste française

Le Tour de France 1905, 3e édition du Tour de France, s'est déroulé du 9 au , sur 11 étapes pour 2 994 km réels sur 3 021 prévus. En raison d'incidents sur la course, certaines étapes sont raccourcies afin d'éviter de rentrer en pleine ville. Contrairement aux éditions précédentes, le classement général n'est plus jugé au temps mais aux points. Cette édition voit l'introduction de la montagne dans le Tour de France. Elle est remportée par le Français Louis Trousselier, qui a également gagné cinq des onze étapes.

Tour de France 1905
Image dans Infobox.
Généralités
Course
Étapes
11Voir et modifier les données sur Wikidata
Date
Distance
2 994 km
Pays
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Partants
60Voir et modifier les données sur Wikidata
Vitesse moyenne
27,107 km/h
Résultats
Vainqueur
Deuxième
Troisième
Tour de France 1905 map-fr.svg

Nouveau règlementModifier

Après le Tour de France 1904, certains coureurs ont été disqualifiés, en particulier les quatre premiers du classement général initial, Maurice Garin, Lucien Pothier, César Garin et Hippolyte Aucouturier. Maurice Garin est initialement suspendu pour deux ans et Pothier à vie ; aucun des deux n'est donc au départ au Tour de France 1905. Parmi ces quatre coureurs, seul Aucouturier (qui avait été « averti et réprimandé »), a disputé cette édition du Tour.

En raison des déclassements survenus en 1904, qui ont failli causer la fin du Tour de France, l'édition 1905 connait un certain nombre de changements importants :

  • Les étapes sont raccourcies afin qu'aucun coureur ne roule la nuit.
  • Le nombre d'étapes est passé de 6 à 11, soit près du double par rapport à l'année précédente.
  • Le gagnant est désigné selon un classement aux points et non plus au temps.

Le premier cycliste à franchir la ligne d'arrivée de chaque étape reçoit 1 point. Les autres cyclistes reçoivent un point de plus que le cycliste qui franchit la ligne directement devant eux. De plus, il faut ajouter un point supplémentaire pour chaque tranche d'écart de cinq minutes sur le coureur précédent, avec un maximum de dix points. De cette façon, un cycliste ne pouvait pas obtenir plus de 11 points de plus que le cycliste qui a traversé la ligne d'arrivée juste avant lui.

Pour donner un exemple de ce système de points, le résultat pour les sept premiers coureurs dans la première étape est dans le tableau ci-dessous :

Résultats de l'étape 1
Cycliste Temps Différence avec
le coureur précédent
Points
supplémentaires
Points
au total
Louis Trousselier 11 h 25 min 1 1
Jean-Baptiste Dortignacq + 3 min 3 min 1 2
René Pottier + 4 min 1 min 1 3
Hippolyte Aucouturier + 26 min 22 min 5 8
Henri Cornet + 26 min 0 min 1 9
Augustin Ringeval + 1 h 40 min 74 min 11 20
Émile Georget + 2 h 40 min 60 min 11 31

Ainsi, Trousselier reçoit un point comme vainqueur, Dortignac et Pottier étant deuxième et troisième reçoivent respectivement 2 et 3 points. Le quatrième, Aucouturier arrive avec 22 minutes de retard sur le troisième il reçoit alors cinq points supplémentaires (1 point par tranche de 5 minutes de retard), pour un total de 8. Cornet, qui franchit la ligne juste après, moins de 5 minutes après Aucouturier, concède un seul point de plus, soit 9 points. Le sixième, Auguste Ringeval, avec ses 74 minutes de retard, devrait recevoir 15 points supplémentaires. C'est plus que le maximum de 11 points, de sorte que Ringeval reçoit 20 points après cette première étape. Même chose pour Georget : bien qu'il concède 60 minutes de retard (soit 13 points), il ne reçoit que 11 points supplémentaires.

Principaux coureursModifier

Après que Maurice Garin a été interdit de départ du Tour, le favori par rapport aux résultats des éditions précédentes est Hippolyte Aucouturier. Bien que Louis Trousselier vienne de remporter Paris-Roubaix, il ne compte pas parmi les favoris.

Le peloton est plus que jamais français avec seulement deux coureurs étrangers présents sur l'épreuve : les Belges Julien Lootens (20e au classement général) et Aloïs Catteau (11e au classement général).

Déroulement de la courseModifier

Malgré les changements de règles, on retrouve encore des mécontents parmi les spectateurs. C'est ainsi que lors de la première étape, tous les coureurs, excepté Jean-Baptiste Dortignacq crèvent leur pneu en raison d'un déversement de 125 kg de clous le long de la route. La première étape est finalement remportée par Louis Trousselier. En cette période, il sert l'armée française et a donc demandé à son commandant un congé exceptionnel pour disputer le Tour de France, ce qui n'est autorisé que pour 24 heures. Après sa victoire lors de cette première étape et sa première place au classement, le congé est prolongé jusqu'à la fin du Tour. Des 60 cyclistes au départ de cette étape, seulement 16 ont rallié la ligne d'arrivée dans les délais, 15 autres sont arrivés après les délais et le reste ont pris le train. L'organisateur du Tour Henri Desgrange veut faire quitter la course aux coureurs hors-délais, mais ces derniers le persuadent de ne pas le faire. Desgrange accepte et tous les cyclistes peuvent repartir le lendemain.

 
René Pottier, le premier coureur à franchir un col sur Tour de France.

Dans la deuxième étape, la première grande ascension de l'histoire du Tour, le col du Ballon d'Alsace, est au programme. René Pottier franchit le col sans descendre du vélo à vitesse moyenne de 20 km/h. Pottier termine deuxième de l'étape derrière Hippolyte Aucouturier, mais il prend la tête du classement général.

Dans la troisième étape, Pottier doit abandonner en raison d'une tendinite. Trousselier remporte cette troisième étape et reprend la tête du classement général.

Dans la quatrième étape, la côte de Laffrey et le col Bayard sont grimpés, il s'agit des deuxième et troisième cols du Tour de France. Julien Maitron atteint le premier les sommets des deux côtes, mais c'est Aucouturier qui remporte l'étape. Trousselier termine à la deuxième place et conserve la tête du classement général. Il augmente par la suite son avance en remportant la cinquième étape et en terminant troisième de la sixième étape.

Lors de la septième étape qui arrive à Bordeaux, Trousselier crève après seulement quelques kilomètres. Le reste du peloton s'éloigne rapidement de lui et Trousselier n'a pas d'autre choix que de les suivre seul pendant 200 kilomètres. À quelques kilomètres de la ligne d'arrivée, Trousselier rejoint finalement les coureurs en tête et il réussit à gagner l'étape.

 
Louis Trousselier, le vainqueur du Tour de France 1905.

Louis Trousselier maintient son avance jusqu'à la fin du Tour de France, remportant au total cinq étapes. Trousselier a été accusé par la suite d'avoir un mauvais esprit sportif (il aurait brisé les encriers d'un poste de contrôle afin d'empêcher ses adversaires de signer), mais contrairement au Tour de France 1904 il n'y eut aucun déclassement important après la fin de la compétition.

RésultatsModifier

Les étapesModifier

Trois cyclistes se sont partagé les victoires d'étape.

Étape[1],[2] Date Villes étapes Distance (km) Vainqueur d’étape Leader du classement général
1re étape 9 juillet ParisNancy 340   Louis Trousselier (en 11 h 25 min 0 s)   Louis Trousselier
2e étape 11 juillet NancyBesançon 299   Hippolyte Aucouturier (en 10 h 11 min 0 s)   René Pottier
3e étape 15 juillet BesançonGrenoble 327   Louis Trousselier (en 11 h 14 min 0 s)   Louis Trousselier
4e étape 16 juillet GrenobleToulon 348   Hippolyte Aucouturier (en 13 h 19 min 45 s)   Louis Trousselier
5e étape 18 juillet ToulonNîmes 192   Louis Trousselier (en h 24 min 0 s)   Louis Trousselier
6e étape 20 juillet NîmesToulouse 307   Jean-Baptiste Dortignacq (en 12 h 7 min 45 s)   Louis Trousselier
7e étape 23 juillet ToulouseBordeaux 268   Louis Trousselier (en 10 h 12 min 40 s)   Louis Trousselier
8e étape 25 juillet BordeauxLa Rochelle 257   Hippolyte Aucouturier (en h 25 min 45 s)   Louis Trousselier
9e étape 27 juillet La RochelleRennes 263   Louis Trousselier (en 10 h 25 min 45 s)   Louis Trousselier
10e étape 29 juillet RennesCaen 167   Jean-Baptiste Dortignacq (en h 33 min 1 s)   Louis Trousselier
11e étape 30 juillet CaenParis 253   Jean-Baptiste Dortignacq (en h 30 min 0 s)   Louis Trousselier

Note : en 1905, il n'y a aucune distinction entre les étapes de plaine ou de montagne ; les icônes indiquent simplement la présence ou non d'ascensions durant l'étape[3].

Classement généralModifier

Initialement, 78 coureurs sont inscrits à la course. Dix-huit d'entre eux n'ayant finalement pas pris le départ, le Tour a débuté avec 60 coureurs, dont l'ancien vainqueur Henri Cornet et les futurs vainqueurs René Pottier et Lucien Petit-Breton.

Classement général final[4]
  Coureur Pays Équipe Point(s)
1er Louis Trousselier   France Peugeot–Wolber 35
2e Hippolyte Aucouturier   France Peugeot–Wolber 61
3e Jean-Baptiste Dortignacq   France Saving 64
4e Émile Georget   France JC Cycles 123
5e Lucien Petit-Breton   France JC Cycles 155
6e Augustin Ringeval   France JC Cycles 202
7e Paul Chauvet (en)   France Griffon 231
8e Philippe Pautrat   France JC Cycles 248
9e Julien Maitron   France Peugeot–Wolber/Griffon 255
10e Julien Gabory   France JC Cycles 304
11e Aloïs Catteau   Belgique Catteau Cycles 355
12e Martin Soulié   France JC Cycles 358
13e Léon Leygoute   France Peugeot–Wolber 394
14e Camille Fily   France Guerin Cycles 415
15e Antony Wattelier (de)   France Peugeot–Wolber 441
16e Henri Lignon   France JC Cycles 488
17e Maurice Decaup   France Alcyon–Dunlop 490
18e Maurice Carrère   France Pirate–Michelin 497
19e Gustave Guillarme   France Renault 509
20e Julien Lootens   Belgique JC Cycles 515
21e Pinchau   France 707
22e Eugène Ventresque   France Saving 792
23e Fernand Lallement   France Peugeot–Wolber 797
24e Clovis Lacroix (en)   France Saving 870

Autres classementsModifier

Pautrat remporte le classement des « machines poinçonnées ».

L'Auto nomme René Pottier meilleur grimpeur. Ce titre qui n'est pas officiel est le précurseur du Grand Prix de la montagne.

RetombéesModifier

Les organisateurs du Tour ont apprécié le système de points mis en place pour le classement général. Ils l'ont conservé jusqu'au Tour de France 1912, où le classement au temps est réintroduit. En 1953, pour les 50 ans du Tour de France, le système de classement par points est réintroduit comme classement par points annexe. Son vainqueur reçoit un maillot vert. Ce classement par points est resté en place depuis.

L'introduction de la montagne dans le Tour de France a également été un succès. Si le Tour de France 1905 ne comprenait que les Vosges, le Massif central est grimpé pour la première fois en 1906, puis les Pyrénées en 1910 et les Alpes en 1911. Le vainqueur de cette édition, Trousselier, n'a plus jamais remporté le Tour de France, mais il a remporté huit autres étapes et terminé sur le podium l'année suivante.

Pour L'Auto, le journal organisateur du Tour de France, la course a été un succès : les ventes ont augmenté de 100 000 exemplaires.

Liste des coureursModifier

60 coureurs sur les 78 inscrits prennent le départ[3]. Les coureurs ne sont pas regroupés en équipes, mais la plupart d'entre eux sont accompagnés par un sponsor individuel. Deux des cyclistes - Catteau et Lootens - sont Belges, tous les autres cyclistes sont Français, dont le tenant du titre Henri Cornet et les futurs lauréats René Pottier et Lucien Petit-Breton. Avant le début du Tour, A. Wattelier, Trousselier, Pottier et Augereau sont considérés comme les prétendants les plus probables à la victoire.

Légende
Num Dossard de départ porté par le coureur sur ce Tour Pos Position à l'arrivée de la course
    Indique un maillot de champion national ou mondial, suivi de sa spécialité NP Indique un coureur qui n'a pas pris le départ de la course
AB Indique un coureur qui n'a pas terminé la course HD Indique un coureur qui a terminé la course hors des délais

Num Coureur Pos
1   J. Mechin (FRA) AB
2   Henri Pépin (FRA) AB
3   Camille Fily (FRA) 14e
4   Léon Riché (FRA) AB
5   Léon Leygoute (FRA) 13e
6   Pierre Desvages (FRA) AB
7   Philippe Pautrat (FRA) 8e
8   François Poussel (FRA) NP
9   Henri Lignon (FRA) 16e
10   Félix Bernard (FRA) AB
11   Jean-Baptiste Fischer (FRA) AB
12   René Pottier (FRA) AB
13   Hippolyte Aucouturier (FRA) 2e
14   Louis Trousselier (FRA) 1er
15   Jules Chosson (FRA) AB
16   Victor Cathera (FRA) NP
17   Anton Jaeck (SUI) NP
18   Joseph Delporte (FRA) AB
19   Charles Habert (FRA) AB
20   Gustave Pasquier (FRA) AB
21   Julien Gabory (FRA) 9e
22   Augustin Ringeval (FRA) 6e
23   Maurice Carrère (FRA) 18e
24   Gustave Guillarme (FRA) 19e
25   Henri Richard (FRA) AB
26   Maurice Dartigue (FRA) NP

Num Coureur Pos
27   Charles Prévost (FRA) AB
28   Francis Gouspy (FRA) AB
29   Jean Dargassies (FRA) AB
30   Noël Prévost (FRA) AB
31   Jean-Baptiste Dortignacq (FRA) 3e
32   Fernand Lallement (FRA) 23e
33   Ernest Ricaux (FRA) NP
34   Pinchau (FRA) 21e
35   Eugène Ventresque (FRA) 22e
36   Marcel Morvan (FRA) AB
37   Henri Cornet (FRA) AB
38   Martin Soulié (FRA) 12e
39   Antoine Perrichon (FRA) AB
40   Clovis Lacroix (en) (FRA) 24e
41   Henri Gauban (FRA) AB
42   Maurice Chedebois (FRA) AB
43   Auguste Daumain (FRA) AB
44   Georges Sérès (FRA) AB
45   Louis Lavalette (FRA) AB
46   Henri Marchand (FRA) AB
47   Gabriel Bamonde (FRA) AB
48   Édouard Bailleux (FRA) NP
49   Auguste Laprée (FRA) AB
50   Émile Georget (FRA) 4e
51   Germain Fourchotte (FRA) AB
52   Paul Chauvet (en) (FRA) 7e

Num Coureur Pos
53   Henri Vigne (FRA) AB
54   Julien Maitron (FRA) 10e
55   Antony Wattelier (de) (FRA) 15e
56   Émile Bouhours (FRA) NP
57   Auguste Théo (FRA) AB
58   Eugène Delahaye (FRA) NP
59   Julien Lootens (BEL) 20e
60   Lewis Gress (FRA) NP
61   Philippe Jousselin (FRA) NP
62   Édouard Grandsire (FRA) AB
63   Charles Vlaeminck (FRA) NP
64   Édouard Wattelier (FRA) AB
65   Gaston Heneaux (FRA) NP
66   Neirda (FRA) NP
67   Élie Mogne (FRA) AB
68   Aloïs Catteau (BEL) 11e
69   Émile Poupin (FRA) NP
70   Édouard Van Den Daelen (FRA) NP
71   Paul Armbruster (FRA) NP
72   Léon Habets (FRA) AB
73   Paul Trippier (FRA) AB
74   H. Ellinamour (FRA) NP
75   Jean Ruffin (FRA) AB
76   Maurice Decaup (FRA) 17e
77   Lucien Petit-Breton (FRA) 5e
78   François Poiry (FRA) NP

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier