Émile Georget

coureur cycliste français

Émile Georget, né le à Bossay-sur-Claise (Indre-et-Loire) et mort le à Châtellerault, est un cycliste français. Il est le frère cadet de Léon Georget et l'oncle de Pierre Georget, tous deux également cyclistes.

Émile Georget
Émile Georget 1912.jpg
Émile Georget en 1912.
Informations
Surnom
Gros Rouge
Naissance
Décès
Nationalité
Équipes professionnelles
Principales victoires
2 classiques
Bordeaux-Paris 1910 et 1912
9 étapes dans les grands tours
Tour de France (9 étapes)

BiographieModifier

 
Émile Georget, troisième de la course cycliste Bordeaux-Paris, à son arrivée au Parc des Princes, le 2 mai 1909.

Outre les nombreux succès à son palmarès, on peut signaler sa deuxième place dans le Milan-San Remo en 1909, sa troisième place dans le Paris-Tours 1907, les Bordeaux-Paris de 1908 et 1909 et le Paris-Tours en 1911.

Excellent sur route et en montagne — il fut ainsi le premier vainqueur du col du Galibier en 1911 — Georget était également redoutable sur piste. Il remporta notamment les Six Jours de Toulouse en 1906 (unique édition) avec son frère Léon.

Après sa retraite sportive et la Première Guerre Mondiale, il a créé le premier garage Peugeot en 1919 (les Établissements Émile Georget sont gérés par la famille sur au total trois générations jusqu'en 2007) à Châtellerault[1].

Selon la volonté de ses descendants qui résident toujours à Châtellerault, plusieurs vélos et autres souvenirs d'Émile, Léon et de Pierre Georget (né à Châtellerault) se trouvent au Musée Auto Moto Vélo de Châtellerault. Une rue de la ville porte son nom.

PalmarèsModifier

Palmarès sur routeModifier

Résultats sur le Tour de FranceModifier

  • 1905 : 4e du classement général
  • 1906 : 5e du classement général et vainqueur d’une étape
  • 1907 : 3e du classement général et vainqueur de six étapes
  • 1908 : abandon (2e étape)
  • 1910 : abandon (12e étape) et vainqueur d’une étape
  • 1911 : 3e du classement général et vainqueur d’une étape
  • 1912 : abandon (3e étape)
  • 1913 : abandon (4e étape)
  • 1914 : 6e du classement général

Palmarès sur pisteModifier

Notes et référencesModifier

  1. Le Miroir des sports 30 novembre 1937 page 6, disponible sur Gallica.
  2. L'Auto du 14 juin 1909 page 5, disponible sur Gallica.
  3. L'Auto 29 juillet 1902 page 5 disponible sur Gallica.
  4. Voir l'enquête permettant d'attribuer cette victoire à Émile Georget plutôt qu'à son frère Léon sur cet article du blog de la collection privée Valjustrotinou.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :