Tour Duchesne

tour médiévale située à Rennes
Tour Duchesne
Rennes - Tour Duchesne - 2.jpg
Tour Duchesne.
Présentation
Type
Tour
Partie de
Propriétaire
Ville de Rennes (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Région
Département
Ille-et-Vilaine
Commune
Rennes
Adresse
10 rue Nantaise (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de Rennes
voir sur la carte de Rennes
Red pog.svg
Localisation sur la carte d’Ille-et-Vilaine
voir sur la carte d’Ille-et-Vilaine
Red pog.svg

La tour Duchesne (tour du Chesne, de la Vieille Monnaie ou à Piron) est une tour du XVe siècle située à proximité de la porte Mordelaise à Rennes, dans le département français d'Ille-et-Vilaine en région Bretagne. Elle tire son nom de Jehan du Chesne, grand portier de Rennes et premier habitant de la tour, lequel était chargé de l'ouverture et de la fermeture des portes de la ville[2]. Aujourd'hui intégrée à l'hôtel d'Artillerie, la tour est inscrite au titre des monuments historiques depuis le [1].

DescriptionModifier

 
Remparts de Rennes : la tour se situe à gauche (2)

Elle se situe sur la première enceinte des remparts de Rennes qui date du IIIe siècle mais a été reconstruite entre 1447 à 1459 à la même époque que la deuxième enceinte et la porte Mordelaise.

En 1143, le privilège de papegaut est accordé à Rennes et confirmé par le duc François II de Bretagne[3]. Le papegaut [note 1] est un concours de tir annuel sur un oiseau en carton ou en bois, d’abord à l’arbalète puis après 1605 à l’arquebuse. Le vainqueur est nommé « roi du papegaut » et dispose de privilèges (exemption et droit de lever des impôts). Un papegaut est installé sur la tour jusqu’en 1680[4],[5].

Au XVIe siècle, une trappe est aménagé pour utiliser la basse fosse comme prison.

Elle se trouve maintenant dans le square Hyacinthe-Lorette où se trouve aussi un des derniers vestiges de la première enceinte, dont des éléments gallo-romains, et la croix de la Mission.

NotesModifier

  1. Papegaut est l’ancien français pour perroquet

RéférencesModifier

  1. a et b Notice no PA00090755, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Paul Banéat, Le vieux Rennes, Librairie moderne J. Larcher, Rennes, 1911, 678 p., Réédition Le Livre d'histoire, Paris, 1999, Monographies des villes et villages de France, 656p., (ISBN 2-84435-042-9), pp.370-371.
  3. Recherches sur l’administration municipale de Rennes, Henri Carré, p. 78 à 81.
  4. Histoire de Rennes, p. 138.
  5. Trésor d'archives sur les archives de Rennes.
  • Jean Pierre Leguay, Rennes aux XIVe et XVe siècles, in Histoire de Rennes, éd. Privat, p. 105.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier