Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tornos (homonymie).

Tornos
logo de Tornos

Création 1918[1]
Personnages clés Michael Hauser (Directeur général dès 2011), Bruno Edelmann (CFO), Bruno Allemand (Head of Sales & Marketing)
Forme juridique société anonyme[2]
Action TOHN
Slogan We keep you turning
Siège social Moutier[2]
Drapeau de Suisse Suisse
Direction Michael Hauser (CEO), Bruno Edelmann (CFO), Bruno Allemand (Head of Sales & Marketing)[3].
Activité machine-outil
Produits tours monobroche à poupé mobile, tour multibroches, centre d'usinage[4].
Filiales Allemagne, France, Italie, Espagne, Chine, Malaisie, Pologne, Grande-Bretagne, USA, Thailande[4].
Effectif 650
Site web http://www.tornos.com ; http://www.decomag.ch ; http://www.almac.ch

Chiffre d'affaires 287,4 millions CHF (2007)[5]
Résultat net 35,1 millions CHF (2007)[5]

Tornos est une fabrique suisse de machines-outils destinées à l’industrie du décolletage.

HistoireModifier

Située à Moutier, dans le Jura bernois, l'entreprise est issue de la fusion de Tornos, elle-même fondée en 1880, de Petermann (entreprise créée à Moutier en 1902 par Joseph Pétermann) en 1968, et de Bechler (entreprise créée à Moutier en 1904 par André Bechler) en 1974.

En 1978, Tornos lance le premier tour automatique à commande numérique, l’Elector 16. En 1988, Tornos présente le CNC 632, le premier tour CNC multibroches au monde. Le lancement des concepts Tornos DECO et MultiDECO en 1996 marque une vraie révolution sur le marché et ouvre une nouvelle ère ; plus de dix mille machines de ce type sont installées de par le monde, et nombreuses sont celles qui produisent encore aujourd’hui, jour et nuit, à la grande satisfaction des clients.

Les machines développées historiquement par les trois entreprises fusionnées sont des tours de décolletage à poupée mobile dits « de type Suisse ».

Ce groupe a occupé jusqu’à 3 000 collaborateurs[6]. Tornos est considéré comme l'un des plus importants employeur industriel de la région de Moutier[7] . En 2007, son chiffre d’affaires a atteint 287 millions de francs suisses.

Une nouvelle ère s’ouvre en 2006 avec l’apparition des machines multibroches les plus avancées du marché, la MultiSigma 8x28 et la MultiAlpha 8x28, suivies des machines monobroches Sigma ainsi que de la gamme de haute précision Micro. Pour asseoir sa position en micromécanique, Tornos rachète alors Almac, une marque suisse renommée pour ses centres d’usinage de précision. En 2011, le lancement du MultiSwiss 6x14, avec son concept hybride à la croisée du tour automatique et du tour multibroche, constitue une vraie révolution dans l’histoire de l’industrie. 2013 voit un nouvel événement spectaculaire avec l’arrivée de la SwissNano, une machine de haute précision encensée par les clients les plus exigeants. À des fins d’internationalisation, Tornos étend sa production à Taïwan et en Chine, pour pénétrer ces marchés avec ses propres machines de type standard. Plusieurs nouveaux produits ont depuis été lancés.

Aujourd'hui les produits Tornos se concentrent sur :
des tours CNC à poupée mobile monobroches, dit décolleteuses ou tour de décolletage pour des pièces de diamètre inférieur à 38 mm ;
des machines multibroches numériques ou à cames pour des pièces allant jusqu’à 28 mm de diamètre ;
des centres d’usinage pour des pièces complexes d’un volume de 1 dm3 demandant une haute précision.

Histoire récenteModifier

  • 1904 Création de Tornos
  • 1971 Tornos fusionne avec Petermann, un concurrent de longue date à Moutier
  • 1981 Tornos fusionne avec Bechler et devient Tornos-Bechler
  • 1982 Fermeture des succursales de Crémines et de Courroux.
  • 1983 Licenciement de 500 employés et fermeture de l’usine de Fleurier.
  • 1988 Reprise de 90 % du capital par le groupe allemand Rothenberger et Pittler.
  • 1995 Fermeture des succursales de Courrendlin et de Courgenay.
  • 1996 Présentation, lors du SIAMS, d’un nouveau produit : la DECO 2000, qui apporte des solutions radicalement nouvelles pour la production industrielle.
  • 1998 Vente de l'entreprise par l'actionnaire majoritaire Rothenberger et Pittler à la nouvelle Tornos Hoding SA.
  • 1999 Reprise du groupe par la société d'investissement britannique Doughty Hanson & Co.
  • 2000 Reprise d’une partie des activités de Schäublin, à Bévilard, pour conserver le savoir-faire détenu par les employés de cette entreprise pour se lancer dans un nouveau segment de marché.
  • 2001 Licenciement de 200 employés sur environ 1 300.
  • 2002 Suppression de 310 emplois. Retour de Rothenberger et Pittler parmi les principaux actionnaires.
  • 2005 Cession de la participation du Crédit Suisse et de Doughty Hanson à d'investisseurs institutionnels et à un groupe formé de membres de la direction et du conseil d'administration.
  • 2008 Alliance avec la firme japonaise Tsugami, Rachat d'Almac et d'Almatronic
  • 2012 Suppression de 170 emplois sur ses sites de Moutier et de La Chaux-de-Fonds
  • 2013 Lancement de la Tornos SwissNano[8], une machine radicalement nouvelle destinées en premier lieu à satisfaire les besoins de l'industrie horlogère Suisse. Cette machine marque un renouveau pour le Groupe[9], grâce à une campagne marketing bien orchestré cette machine parvient rapidement à séduire le public[10]
  • 2013 Fondation de Tornos Xi'an Premier site de production du Groupe en Chine[11]
  • 2013 OPA de l'industriel Suisse Walter Fust[12], ex propriétaire et fondateur de la chaine de magasin Fust

Notes et référencesModifier

  1. « Tornos SA », Office du Registre du commerce du canton de Berne (consulté le 18 mars 2008). Ancienne inscription, radiée en 2001 et remplacée par l'inscription actuelle.
  2. a et b « Tornos-Bechler Moutier SA », Office du Registre du commerce du canton de Berne (consulté le 18 mars 2008)
  3. Page décrivant la direction du Groupe, www.tornos.com.
  4. a et b Tornos rapport annuel
  5. a et b « Tornos a doublé son bénéfice net en 2007 », sur tsr.ch, TSR, (consulté le 18 mars 2008)
  6. « Tornos-Bechler » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  7. Impacts positifs et encourageants des démarches stratégiques – résultat semestriel en dessous des attentes, www.tornos.com.
  8. watchme.tornos.ch
  9. www.decomag.ch
  10. Succès de la SwissNano et de la MultiSwiss malgré un premier semestre decevant
  11. Communiqués de presse sur la fondation de Tornos Xi'an
  12. OPA de l'industriel Suisse Walter Fust

Liens externesModifier