Titanic: Honor and Glory

jeu vidéo

Titanic: Honor and Glory est un jeu vidéo en cours de développement dans lequel le joueur incarnera un jeune étudiant accusé de plusieurs crimes : celui-ci devra alors s'enfuir sur le Titanic (qui deviendra connu pour son funeste naufrage) car il sait que les vrais criminels y ont embarqué et qu'il pourra ainsi prouver son innocence en les démasquant. Le jeu présentera également le célèbre paquebot, de l'intérieur et en intégralité, au moyen d'un mode visite : cette reconstitution est annoncée comme étant la plus complète et la plus fidèle du navire jamais réalisée. Les développeurs ont également l'ambition assumée de saluer la mémoire des personnes qui étaient présentes sur le navire.

Titanic
Honor and Glory

Développeur
Four Funnels Entertainment
Éditeur
Four Funnels Entertainment
Réalisateur
Thomas Lynskey
Matthew DeWinkeleer
Kyle Hudak
Genre
Plate-forme

Langue
Moteur

Site web

ScénarioModifier

 
Le RMS Titanic.

Owen Robert Morgan (né en 1888 aux États-Unis) est un étudiant de 23 ans tout juste diplômé de l'Université d'Oxford et vivant en Angleterre. Lorsqu'il se voit accusé de plusieurs crimes qu'il n'a pas commis, il est contraint de fuir sur le Titanic où se trouvent les vrais criminels : les démasquer lui permettrait de laver son honneur. Owen commence sa traversée en tant qu'homme d'équipage, puis s'achète une cabine en première classe lorsqu'il a gagné assez d'argent. Le naufrage du navire (qui se déroule en temps réel[1]) va alors contrecarrer ses plans et il va devoir lutter pour sa survie[2],[3].

Modes de jeuModifier

Outre le "mode histoire" (story mode), faisant office de trame principale et de fil conducteur pour le jeu, trois autres modes ont été annoncés mais seul le premier d'entre eux a été confirmé[4],[5]. Le "mode visite" (tour mode) permettrait de visiter le navire dans son intégralité et avec tous ses détails[6], sans qu'aucune porte ne soit verrouillée et qu'aucun obstacle ne se dresse sur le chemin du joueur[2]. Le "mode simulation" (simulator mode) permettrait de faire naviguer le Titanic sur l'océan dans des conditions variées de navigation, à la manière du jeu Ship Simulator : il est à noter que l'équipe de développement a manifesté son souhait, si les moyens financiers le permettent, de pouvoir contrôler également l'Olympic (sister-ship du Titanic), le Nomadic (transbordeur du Titanic à Cherbourg) et le Carpathia (navire qui a secouru les rescapés du naufrage du Titanic)[2]. Le "mode multijoueur" (Multiplayer Mode), quant à lui, permettrait de vivre la traversée ou le naufrage à plusieurs sans avoir de but précis[2].

HistoireModifier

GenèseModifier

L'histoire du jeu commence en 2008, alors que le projet qui lui donnera naissance se nomme encore Titanic: Lost in the Darkness[7]. Cinq personnes travaillent sur ce qui n'est alors qu'un mod du jeu Crysis 2 élaboré avec la technologie CryEngine puis CryEngine 2[8].

Fin 2012, l'équipe de développement du projet Titanic: Lost in the Darkness éclate et le projet est abandonné. Les deux principaux modélisateurs se joignent au scénariste afin de faire redémarrer le projet sous un nouveau nom : il s'agit de Titanic: Honor and Glory[7]. Ce projet est mené par un groupe baptisé Four Funnels Entertainment[7], qui dépend d'une société à responsabilité limitée, la Vintage Digital Revival LLC, basée à Orlando (Floride)[9].

Évolution et financementModifier

 
Le Major Archibald Willingham Butt.

Le projet, qui reste amateur[10] malgré la grande passion qu'a l'équipe pour l'infortuné navire[11], prend alors une tournure plus régulière et se fait davantage connaître[12] : la majeure partie des lieux de première classe est recréée[13], une communication régulière est effectuée, des campagnes de dons sont menées, des courts-métrages et des événements réels[14] portant sur l'univers du Titanic (l'opérateur radio Jack Phillips[15], l'architecte Thomas Andrews[16]...) sont réalisés.

Plusieurs membres issus de pays variés (Canada, Espagne, France...) sont recrutés au fur et à mesure afin d'aider les développeurs, que ce soit pour les tableaux, la musique, les textures[17]... Plusieurs historiens du Titanic, unanimement reconnus comme étant des sommités dans leur domaine, participent également au projet en tant que consultants : c'est le cas par exemple de Parks Stephenson, Ken Marschall, ou encore Bill Sauder[18]. Ces deux derniers avaient d'ailleurs participé à la réalisation du film Titanic de James Cameron[19]. Le jeu ayant pour thème un événement historique à la portée tragique[20], la participation de certains descendants de passagers et membres d'équipage, comme Douglas Willingham (cousin éloigné d'Archibald Butt, passager de première classe mort lors de la catastrophe), permet d'assurer la moralité du projet et de promouvoir le devoir de mémoire en honorant le nom et l'histoire de toutes les personnes qui ont été présentes sur le navire[21].

Le financement du projet s'est fait, au départ, sur les fonds personnels de l'équipe de développement (pour la première phase de développement), qui s'est ensuite tournée de plus en plus vers le financement participatif (pour les deux phases suivantes)[22],[23] au moyen de la plate-forme Indiegogo[24]. Le financement de la deuxième phase de développement en 2013 est un succès : en 30 jours, près de 300 personnes fournissent les 20 000 $ demandés[25]. Le financement de la troisième phase en 2015 est plus mitigé : en 2 mois, plus de 1000 personnes fournissent près de 60 000 $ sur les 250 000 $ demandés[24] ; mais les conditions d'utilisation de la plate-forme permettent de récolter la somme même si l'objectif n'est pas atteint, moyennant le prélèvement d'une taxe[26].

ActivitésModifier

 
Le salon de réception du Pont D.

L'équipe de développement, qui cherche des investisseurs afin de moins dépendre du financement participatif, réalise sa première revue de presse durant l'été 2014[27]. Elle se fait ensuite connaître de la communauté Steam en publiant une fiche du projet sur le Steam Greenlight[28], et annonce ensuite son abandon du moteur 3D CryEngine 3 (développé par Crytek) au profit d'Unreal Engine 4 (développé par Epic Games) afin d'améliorer les performances et le rendu de la modélisation 3D[29],[30],[31],[32],[33], mais aussi de mieux gérer la physique de l'eau avec le système de particules[34].

À l'occasion de la campagne de financement de la troisième phase de développement en 2015, qui coïncide avec le 103e anniversaire du naufrage du Titanic, l'équipe met en ligne une série de podcasts réguliers visant à répondre aux questions du public[35] ; ainsi que plusieurs vidéos très commentées par la presse spécialisée[36],[37],[38] mais aussi généraliste[39] et internationale[40],[41],[42],[43],[44],[45], ainsi que par le public, parmi lesquelles une visite virtuelle de plusieurs salles emblématiques du navire[46],[47], une première modélisation de l'inondation du salon de réception de première classe au cours du naufrage[48],[49],[50], et le teaser officiel du futur jeu[51]. Une première démo officielle est proposée au téléchargement une semaine avant l'anniversaire : celle-ci est disponible sur Windows et Mac OS et permet de visiter plusieurs lieux se trouvant aux Ponts D, E, et F (salon de réception de première classe, salle à manger de première classe, cabines de première classe, Scotland Road (la coursive principale de l'équipage), bains turcs, salle à manger de troisième classe)[52]. L'équipe en profite pour annoncer publiquement une découverte historique relative aux fenêtres se trouvant entre le salon de réception de première classe et la salle à manger de première classe : la disposition et la forme de ces fenêtres étaient restées totalement inconnues depuis plus d'un siècle, même du très détaillé Titanic: The Ship Magnificient de Bruce Beveridge[53].

DéveloppementModifier

Fiche techniqueModifier

  • Direction : Thomas Lynskey[54]
  • Scénario : Thomas Lynskey[54]
  • Modélisation des décors internes : Matthew DeWinkeleer[54]
  • Modélisation des décors externes : Kyle Hudak[54]
  • Musique : Anthony Casalena[17]
  • Textures : Nicolas Murgia[17]
  • Peintures : Matthew Chapman[17]
  • Lumières : Sean Hewitt[17]
  • Société de production : Four Funnels Entertainment[7]
  • Pays d'origine :   États-Unis[7]
  • Langue : Anglais

ToponymieModifier

 
Le Grand Escalier, et son horloge en arrière-plan.

Le nom du projet a été choisi en référence à l'horloge de bois sculpté du Grand Escalier du Titanic représentant une allégorie : "L'Honneur et la Gloire couronnant le Temps" (Honour and Glory Crowning Time)[55]. La variante américaine Honor a été préférée à la version originale purement anglaise Honour car un projet utilisait déjà le nom Titanic - Honour and Glory et que l'équipe de développement (du moins les trois personnes menant le projet, connues sous l’appellation core team[54]) est originaire d'Amérique du Nord et y vit actuellement[7]. Le nom du groupe formé par l'équipe de développement, Four Funnel Entertainment, fait référence au fait que le Titanic fait partie de la petite dizaine de paquebots à avoir possédé quatre cheminées.

TechnologieModifier

 
Le Capitaine Edward John Smith.

Le jeu étant conçu à la base pour Windows, la compatibilité du jeu avec Mac OS n'a pas été confirmée bien qu'elle soit souhaitée par l'équipe de développement[7] : la démo est toutefois disponible conjointement pour ces deux systèmes d'exploitation[52] . Le portage sur consoles de salon comme la Playstation 4 ou la Xbox One serait également envisagé, bien que non confirmé lui aussi. La compatibilité avec l'Oculus Rift a été pour sa part confirmée[7],[24].

Le moteur 3D utilisé par l'équipe de développement est le Unreal Engine 4, développé par Epic Games[7].

Contenus additionnelsModifier

 
Maison ancienne de style Tudor dans le centre-ville de Southampton.

Outre la reconstitution du Titanic en lui-même, nombre de ses passagers et membres d'équipage les plus illustres seront reproduits (comme Edward Smith, Thomas Andrews, Joseph Bruce Ismay, John Jacob Astor...), mais aussi des personnalités moins connues (telles que Helen Churchill Candee, romancière et féministe, ou Masabumi Hosono, unique passager japonais du navire)[56],[24]. L'équipe de développement a décidé de reconstituer également le centre historique de Southampton (y compris le pub The Grapes (en)), d'où est parti le paquebot pour sa traversée inaugurale[57],[24], tandis que la reconstitution de la rade de Cherbourg (avec le Nomadic), première escale du navire en France, a été envisagée, de même que le Pier 54, qui était le quai de la White Star Line et de la Cunard Line à New York. L'ambition d'apporter une vertu éducative au jeu est d'ailleurs assumée[24].

L'équipe de développement a l'intention de faire appel aux fans suivant le projet pour vocaliser les nombreux passagers et membres d'équipage qui seront reproduits ; les langues demandées étant : l'anglais (britannique, mais aussi avec accent américain, écossais, et irlandais), l'italien, le français, l'allemand, le suédois, le japonais, l'arabe, le chinois, et le russe[58].

AnnexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Cedric Gasperini, « Titanic : Un jeu dans lequel vous explorez le bateau durant son naufrage », sur GamAlive,
  2. a b c et d « The Story », sur Titanic: Honor and Glory
  3. Omar Sohail, « 'Titanic' game details: explore and drown with the ship in real-time », sur Christian Today,
  4. Turner Minton, « Experience One of History's Biggest Disasters in Titanic: Honor and Glory », sur Paste Magazine,
  5. Patrick Clarke, « 'Titanic: Honor and Glory' Game Recreates Voyage, Sinking in Full Detail », sur Travel Pulse,
  6. Sarah Deen, « Game developers are recreating every part of the Titanic so you can experience sinking on any part of the ship », sur Metro,
  7. a b c d e f g h et i « FAQ », sur Titanic: Honor and Glory
  8. Vkrippen, « Titanic – Lost in the Darkness », sur Titanic out of time,
  9. « Vintage Digital Revival LLC », sur Visulate
  10. Brerlappin, « Titanic Honor & Glory - PC Demo OUT NOW », sur NeoGAF,
  11. Colin Campbell, « Titanic game will allow you to explore the ship as it sinks in real time », sur Polygon,
  12. « Titanic Honor and Glory », dans Latitude 41, Association Française du Titanic, (lire en ligne) (ISSN 1767-6029)
  13. Fabien H., « Le Titanic sous l'Unreal Engine 4 en vidéo : date de sortie et financement », sur Génération Nouvelles Technologies,
  14. Titanic Honor and Glory, « A Review of Phase 2 », sur Youtube,
  15. Thomas Lynskey, « The Last Signals (TITANIC INDEPENDENT FILM) », sur Youtube,
  16. Thomas Lynskey, « "Belfast Air" (TITANIC SHORT FILM about THOMAS ANDREWS) », sur Youtube,
  17. a b c d et e « Support Crew », sur Titanic: Honor and Glory
  18. « Consultants », sur Titanic: Honor and Glory
  19. « A look at the experts », sur Titanic The Artifact Exhibition
  20. David Pierini, « Go down with the ship: Titanic game goes deep on history »,
  21. Daisy Ruth, « Historical video game to commemorate Titanic sinking », sur Pittsburgh's Action News 4 (WTAE.com),
  22. « Phases », sur Titanic: Honor and Glory
  23. « Budget and Goals », sur Titanic: Honor and Glory
  24. a b c d e et f « Titanic: Honor and Glory - Phase 3 », sur Indiegogo,
  25. « Titanic: Honor and Glory - Phase 2 », sur Indiegogo,
  26. « Funding: Can I Keep My Money? », sur Indiegogo
  27. « Press Release 1 », sur Titanic: Honor and Glory
  28. « Titanic - Honor and Glory », sur Steam,
  29. Titanic Honor and Glory, « "Unreal Reveal" - UNREAL ENGINE 4 TITANIC HONOR AND GLORY », sur Youtube,
  30. Gianni Molinaro, « Le Titanic recréé sous Unreal Engine 4 : la vidéo et les images », sur GameBlog,
  31. Lud0, « Un jeu autour du Titanic sous Unreal Engine 4 prévu pour 2017 », sur Xboxlive.fr,
  32. Lespol, « Le Titanic avec l'Unreal Engine 4, ça donne ça », sur Jeuxvideo.com,
  33. Fabien H., « Le Titanic sous l'Unreal Engine 4 : comparatif avec le CryEngine en images », sur Génération Nouvelles Technologies,
  34. Greg Bénicourt, « Unreal Engine 4: reconstitution du Titanic », sur Passionné de jeux vidéo et de programmation,
  35. Fabien H., « Le Titanic recréé avec l'Unreal Engine 4 : vidéo inédite et financement », sur Génération Nouvelles Technologies,
  36. Panthaa, « Indiegogo : Le retour du Titanic ne se fera pas sans votre aide... », sur Jeuxvideo.com,
  37. Jalane Farrington, « Titanic Honor and Glory at IndieGoGo 2015 », sur Gamer Headlines,
  38. Morten Bækkelund, « Visit the world's most famous ship in Titanic: Honor & Glory », sur GameReactor,
  39. Bailey McGowan, « Developers raising funds for a real-time Titanic PC game », sur KENS5 San Antonio,
  40. Bertram Küster, « Die letzten Tage der Titanic als Computerspiel », sur Das Bild,
  41. Firman Arsadam, « Game Titanic Honor and Glory, Sensasi Menjelajah Kapal Bak Nyata », sur Ditulis,
  42. Ötvös Tibor, « Titanic: Honor and Glory előzetes », sur Sg.hu,
  43. « Titanic: Honor and Glory - niezwykłe, interaktywne doświadczenie dla fanów historii », sur Onet,
  44. Rafael Monteiro, « Titanic: Honor and Glory trará o clássico navio para Xbox One, PS4 e PC », sur Globo,
  45. Andrey Belokrinitskiy, « Первый тизер Titanic: Honor and Glory », sur ITC.ua,‎
  46. Titanic Honor and Glory, « TITANIC IN UNREAL ENGINE 4 - "Titanic: Honor and Glory" Midships Walkthrough », sur Youtube,
  47. Fabien H., « Visite du Titanic sous l'Unreal Engine 4 en vidéo de gameplay », sur Génération Nouvelles Technologies,
  48. Titanic Honor and Glory, « Early Sinking Animation - TITANIC Honor and Glory (UE4) », sur Youtube,
  49. Fabien H., « Titanic recréé avec l'Unreal Engine 4 : inondation du paquebot en images », sur Génération Nouvelles Technologies,
  50. DinosaurTsunami, « RMS Titanic is being recreated as a realtime sinking adventure », sur Reddit,
  51. Titanic Honor and Glory, « "TITANIC: HONOR AND GLORY" Official Teaser Trailer », sur Youtube,
  52. a et b « FREE early demo », sur Titanic: Honor and Glory
  53. Titanic Honor and Glory, « "THE REVEAL" - A NEW TITANIC DISCOVERY? », sur Youtube,
  54. a b c d et e « Core Team », sur Titanic: Honor and Glory
  55. « Les escaliers de 1ère classe du Titanic », sur Le Site du Titanic
  56. Olivia Solon, « Titanic game lets you explore the doomed vessel as it sinks in real time », sur The Mirror,
  57. Dan Kerins, « Titanic Honour & Glory recreates Southampton of 1912 in video game », sur The Daily Echo,
  58. « Join the Team », sur Titanic: Honor and Glory

Liens internesModifier

Liens externesModifier