Ouvrir le menu principal

Thomas Frischknecht

coureur cycliste suisse
Thomas Frischknecht
Thomas Frischknecht 1996.jpg
Thomas Frischknecht en 1996.
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (49 ans)
Uster ou Feldbach (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Spécialité
Principales victoires
Championnats
Médaille d'argent, Jeux olympiques Vice-Champion olympique (1) : 1996
MaillotMundial.PNG Champion du monde (1) : 1996
Médaille d'or, Europe Champion d'Europe (1) : 1993
Coupe du monde (3)
1er en 1992, 1993, 1995

Thomas Frischknecht, né le à Feldbach[1] ou Uster[2],[3], est un coureur cycliste de VTT et de cyclocross suisse. Il est admis au Mountain Bike Hall of Fame en 1999.

BiographieModifier

Il est le fils de Peter Frischknecht, vice champion du monde de cyclo-cross dans les années 1970, et le père d'Andri Frischknecht, né en 1994 et lui aussi pilote de VTT[4].

En 1990, il part aux États-Unis d'Amérique pour participer aux compétitions de ce nouveau sport appelé mountain bike. Il se lie alors d'amitié avec l'agent Tom Ritchey qui le sponsorise depuis cette époque.

En 1996, il termine second aux championnats du monde de VTT derrière le Français Jérôme Chiotti. Quelques années plus tard, ce dernier avoue s'être dopé à l'EPO et est déchu de son titre qui revient à Frischknecht[5]. Toujours en 1996, il remporte la médaille d'argent aux Jeux olympiques. Lors de ces Jeux, il a également disputé la course sur route, pour laquelle il avait été sélectionné en tant que remplaçant. Un autre Suisse, Pascal Richard, y a remporté la médaille d'or[6].

En cyclocross, il est champion du monde amateur et vice-champion du monde en 1997 et multiple champion de Suisse.

En 2007, le journal Le Matin Bleu révèle que Thomas Frischknecht est sous le coup d'une demande d'extradition vers les États-Unis où il risque de dix à vingt ans de prison pour trafic massif de drogues. Après enquête, la presse s'aperçoit qu'il s'agit en fait d'un homonyme et que le sportif n'a rien à voir dans cette histoire[7].

Il devient manager de l'équipe Scott-Swisspower, et il intervient également en tant que consultant et commentateur lors des diffusions des coupes du monde de VTT pour Red Bull TV.

Palmarès en VTTModifier

Jeux olympiquesModifier

Championnats du mondeModifier

Cross-countryModifier

MarathonModifier

Coupe du mondeModifier

Coupe du monde de cross-country (3)
1er en 1992 (4 manches)
1er en 1993 (2 manches)
1994 (2 manches)
1er en 1995 (2 manches)
2e en 1996 (3 manches)
1997 (1 manche)
1998 (1 manche)
1999 (1 manche)
2001 (1 manche)
3e en 2002

Championnats d'EuropeModifier

Championnats de SuisseModifier

Palmarès en cyclo-crossModifier

Championnats du mondeModifier

Championnats de SuisseModifier

DistinctionModifier

RéférencesModifier

  1. « Fiche de Thomas Frischknecht », sur http://www.siteducyclisme.net/.
  2. « Fiche de Thomas Frischknecht », sur http://www.memoire-du-cyclisme.eu/.
  3. (en) Profil olympique de Thomas Frischknecht sur sports-reference.com.
  4. « La dynastie Frischknecht », sur UCI,
  5. (en) cyclingnews.com, « Chiotti hands it back » (consulté le 18 décembre 2007)
  6. « Dernière course pour Thomas Frischknecht », sur 24heures.ch, (consulté le 10 novembre 2012)
  7. Frédéric Machabert, « Thomas Frischknecht, Plus qu’un nom… » [PDF] (consulté le 18 décembre 2007)

SourcesModifier

Liens externesModifier