Ouvrir le menu principal

Thirimont (Beaumont)

section de Beaumont, Belgique
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thirimont.

Thirimont
Thirimont (Beaumont)
L'église du village de Thirimont.
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut
Arrondissement Thuin
Commune Beaumont
Code postal 6500
Zone téléphonique 071
Démographie
Gentilé Thirimontois(e)
Géographie
Coordonnées 50° 15′ 39″ nord, 4° 14′ 11″ est
Localisation
Localisation de Thirimont
Localisation de Thirimont au sein de Beaumont

Géolocalisation sur la carte : Hainaut

Voir sur la carte administrative du Hainaut
City locator 14.svg
Thirimont

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Thirimont

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Thirimont

Thirimont (en wallon et picard Tirimont) est une section de la ville belge de Beaumont située en Région wallonne dans la province de Hainaut.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

HistoireModifier

Des fouilles entreprises en 1886 ont permis de découvrir les vestiges d’une villa belgo-romaine et d’un cimetière franc.

En  1210, Gérard de Jauche, vassal de la comtesse de Hainaut, Jeanne de Constantinople, donne le patronat de l’église à l’abbaye d’Aulne. Six ans plus tard, il y ajoute la dîme.

L'église de style classique, complètement restaurée entre 1750 et 1753, contient une cuve baptismale datée de 1603. Le chemin de Croix date de 1840 les vitraux de 1963. La cure est une construction du XVIIIe siècle. [1]

L’appartenance du village à la prévôté de Maubeuge a été de tout temps contestée à cause de la proximité de Beaumont. En 1452, le grand bailli intervient et désigne lui-même les échevins de la communauté. Ce n’est qu’en 1699, suite au traité de Lille, que la France met fin à ses prétentions à ce sujet.

En 1519, le village est la propriété des Croy qui le vendent à Louis Scokaert en 1664. La seigneurie est érigée en comté en 1690 par Charles IV, roi d’Espagne. [2]

Vers 1830, on comptait 579 habitants et 120 maisons dont 8 fermes ainsi que 79 chevaux, 26 poulains, 173 bêtes à cornes, 64 veaux, 37 porcs et 500 moutons. Extraction de grès et de sable. Plusieurs petites briqueteries. [3]

AnecdoteModifier

Le monument aux Morts des deux guerres élevé au Tombois garde le souvenir de 12 soldats de 1914-1918 et de 4 militaires de 1940-1945 ainsi que de 3 civils décédés des suites de guerre. Il est surmonté d'un soldat au garde-à-vous. Dans la région, ce dernier est connu comme le "pètit saudart" étant donné sa petite taille.

GéographieModifier

Le village est borné au nord par Fontaine-Valmont, à l’est par Strée, au sud-est par Beaumont, au sud par Leval-Chaudeville, à l’ouest par Bousignies-sur-Roc (France) et au nord par Montignies-saint-Christophe.

Habitat dispersé dans le centre et 11 hameaux : Les Baraques, La Bouteillerie, Claire-Fontaine, Malaise, Mont-Plaquet, Palissade, Paradis, Pater, Routure, Sartiaux, Tombois.

 
Thirimont

ArmoiriesModifier

 
Blasonnement : Écartelé aux 1 et 4 d’argent à trois fasces de gueules, aux 2 et 3 d’argent à trois doloires de gueules, les deux en chefs adossées. L'écu sommé d'une couronne à cinq perles [4].



Notes et référencesModifier

  1. Abbé Auguste Soupart, Histoire du doyenné de Thuin, II Les paroisses, Cahier du Cercle d’Histoire de Cerfontaine n° 203, , p. 74.
  2. Cécile Dumont, Dictionnaire des Communes, Crédit Communal, 1980.
  3. Philippe Vander Maelen, Dictionnaire de la Province de Hainaut, 1832.
  4. Lieve Viaene-Awouters et Ernest Warlop, Armoiries communales en Belgique, Communes wallonnes, bruxelloises et germanophones, t. 1 : Communes wallonnes A-L, Bruxelles, Dexia, , p. 150

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • D. A. VAN BASTELAER Rapport sur la fouille de la villa belgo-romaine au lieu-dit Ville de Saint-Remy, du cimetière franc au Tombois, et sur d'autres recherches archéologiques faites dans le village de Thirimont, DRSRPA Charleroi, tome XVII, 1891, pp 364-395.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier