Ouvrir le menu principal

Thierry Bolloré

dirigeant d'entreprise
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bolloré (homonymie).
Thierry Bolloré
Portrait de Thierry BOLLORE photographe Cyril DE PLATER.jpg
Fonction
Directeur général
Renault
depuis le
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (56 ans)
Nationalité
Formation
Activité

Thierry Bolloré, né le , est un dirigeant d'entreprise français.

Directeur général du Groupe Renault, il est membre du comité exécutif du Groupe Renault et siège au conseil d’administration d’Avtovaz, de la DRAC (Dong Feng Renault Automotive Company) et de RBJAC (Renault Brilliance Jinbei Automotive Co.)[1].

Il est un cousin lointain de Vincent Bolloré[2].

BiographieModifier

Naissance et formationModifier

Thierry Bolloré naît en 1963[3]. Il est titulaire d’un MBA de l’Université Paris-Dauphine[4],[5].

CarrièreModifier

Thierry Bolloré commence sa carrière en 1990 chez Michelin[6]en tant que chef d’atelier dans une usine de pneus pour poids lourds. En 1993, il devient responsable Procédés et Qualité pour l’ensemble des usines poids lourd du monde avant de prendre la tête du Groupe Méthodes sur le périmètre Poids Lourds Europe, Amérique du Sud, Afrique et Asie.

En 1997, il part au Japon en tant qu’assistant industriel à l’usine pneus tourismes d’Ohta[2], puis en Thaïlande, en 1998, comme responsable activité Poids Lourd, avant d’être nommé directeur des activités Poids Lourd et Avion.

En 2002, il devient vice-président monde, chargé de l’industrie pour la branche Michelin Avion.

En 2005, il rejoint Faurecia, en tant que vice-président Asie[7], Exhaust Systems Product Group, basé en Chine, puis vice-président monde chargé du Marketing, de la R&D, des Programmes, de la Stratégie et du Développement du business.

En 2010, il rejoint la branche Faurecia Emissions Control Technologies en qualité de vice-président Europe et Afrique du Sud, avant de devenir vice-président monde, chargé de l’Industrie, la Qualité et les Achats[8].

En septembre 2012, Thierry Bolloré rejoint le Groupe Renault.[9] Il est nommé directeur des fabrications et de la Supply Chain en octobre 2012 et devient directeur délégué à la compétitivité en septembre 2013[10]. Le 19 février 2018, il est nommé directeur général adjoint du Groupe Renault[11].

Dans le cadre de la gouvernance provisoire mise en place le 20 novembre 2018 après l'arrestation de Carlos Ghosn au Japon, il est nommé directeur général délégué du Groupe Renault[12],[13]. Le 24 janvier 2019, Thierry Bolloré est nommé directeur général du Groupe Renault.

Il est membre du comité exécutif du Groupe Renault et siège au conseil d'administration d'Avtovaz, de la DRAC (Dong Feng Renault Automotive Company) ainsi que de RBJAC (Renault Brilliance Jinbei Automotive Co.).

Notes et référencesModifier

RéférencesModifier

  1. « Thierry Bolloré », sur Group.Renault.com
  2. a et b « Renault : Thierry Bolloré, un dauphin jeté dans le grand bain », Europe 1,‎ (lire en ligne, consulté le 23 novembre 2018)
  3. « Thierry Bolloré, numéro deux naturel de Renault », sur autoactu.com, 13 févrie 2018.
  4. « Thierry Bolloré en « pole position » », sur la-croix.com, .
  5. « Thierry Bolloré », sur Bloomberg.com,
  6. « Qui est Thierry Bolloré, en charge de l’intérim de Carlos Ghosn chez Renault ? », sur LC1.fr,
  7. « Qui est Thierry Bolloré, chargé d'assurer l'intérim de Carlos Ghosn chez Renault », Marianne,‎ (lire en ligne, consulté le 23 novembre 2018)
  8. « Renault's Bollore Said to Win French Backing as Interim CEO », sur Bloomberg.com,
  9. « Thierry Bolloré, propulsé sur le devant de la scène chez Renault », sur Challenges.fr,
  10. « Qui est Thierry Bolloré, en charge de l’intérim de Carlos Ghosn chez Renault ? », LCI,‎ (lire en ligne, consulté le 23 novembre 2018)
  11. « Renault : Thierry Bolloré, un fin connaisseur de l’Asie, prend l’intérim à la faveur de la disgrâce de Ghosn », sur LeMonde.fr,
  12. « Renault appoints interim leadership team after Carlos Ghosn arrest », sur FinancialTimes.com,
  13. « Renault taps interim chairman, COO to replace Ghosn: sources », sur Reuters.com,

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :