Ouvrir le menu principal

The Team (série télévisée)

Série télévisée

The Team
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo du générique.
Genre Policier
Création Mai Brostrøm
Peter Thorsboe
Production Stinna Lassen
Tim Martens
Peter Nadermann
Andi Wecker
Acteurs principaux Lars Mikkelsen
Jasmin Gerat
Veerle Baetens
Nicholas Ofczarek
Carlos Leal
Musique Jean-Paul Wall
Pays d'origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau du Danemark Danemark
Drapeau de la Belgique Belgique
Drapeau de l'Autriche Autriche
Chaîne d'origine ZDF
DR
vtm
ORF
Nb. de saisons 2
Nb. d'épisodes 16
Durée 55 minutes
Diff. originale – en production

The Team (littéralement en français L’équipe) est une série télévisée policière européenne (coproduction allemande/danoise/belge/autrichienne), créée par Mai Brostrøm et Peter Thorsboe, et diffusée à partir du sur DR1 au Danemark, du sur ORF eins en Autriche et du sur ZDF en Allemagne. En France, la série est diffusée depuis le sur Arte.

La première saison de la série suit l’enquête des polices danoises, allemandes et belges sur le meurtre de trois prostituées, au sein d’une « équipe commune d’enquête » (ECE) formée par Europol. Une nouvelle ECE est constituée pour la seconde saison afin d'enquêter sur les meurtres de réfugiés, humanitaires et une jeune femme en lien avec Daech[1].

Sommaire

SynopsisModifier

Saison 1

Après le meurtre de trois prostituées à Copenhague (au Danemark), Berlin (en Allemagne) et Anvers (en Belgique) selon le même mode opératoire en moins de 48 h, une « équipe commune d’enquête » (ECE) est formée par Europol, l’agence européenne de police. Les enquêteurs Harald Bjørn, de la police danoise, Jackie Mueller, de la police allemande et Alicia Verbeek, de la police belge, doivent coopérer. Ils se retrouvent à enquêter sur une vaste organisation criminelle et son parrain, Marius Loukauskis.

DistributionModifier

Acteurs principauxModifier

Acteurs récurrentsModifier

Acteurs secondairesModifier

Sources VF : RS Doublage[2] et le carton de doublage.

ProductionModifier

DéveloppementModifier

 
Photo du groupe Intergalactic Lovers (en)

Les auteurs Mai Brostrøm et Peter Thorsboe (The Eagle (en), The Protectors (en)), voulaient montrer le côté sombre de l’Europe : des organisations criminelles profitant du désespoir des gens pour faire de l’esclavage moderne[3].

Pour la réalisatrice Kathrine Windfeld (da) (The Killing), l’équipe commune d’enquête était l’occasion de montrer « l’efficacité des services de Bruxelles » et de créer un scénario aux ramifications internationales[4].

La chanson du générique d’ouverture de la série est Northern Rd. du groupe belge de rock indépendant Intergalactic Lovers (en), présente sur leur album Little Heavy Burdens (en)[5].

Le tournage de la série débute le à Copenhague. Il doit s’étaler pendant 133 jours au Danemark, en Belgique, en Allemagne, en Autriche et en Suisse[6]. Chaque épisode est doté d'un budget de 2,5 millions d'euros[7].

Fiche techniqueModifier

Diffusion internationaleModifier

ÉpisodesModifier

Article détaillé : Saison 1 de The Team.
  1. Épisode 1
  2. Épisode 2
  3. Épisode 3
  4. Épisode 4
  5. Épisode 5
  6. Épisode 6
  7. Épisode 7
  8. Épisode 8

Univers de la sérieModifier

Équipe commune d’enquêteModifier

La série met en scène une « équipe commune d’enquête » (ECE), un réel instrument des agences européennes de police et de justice, Europol et Eurojust. Cet outil a été adopté par l’Union européenne en 2002 afin de permettre aux magistrats et aux enquêteurs de différentes nationalités de coopérer sur une même affaire. En pratique, les États peuvent plus facilement échanger des renseignements, mener des opérations conjointes, et les policiers d’un pays peuvent enquêter dans un autre pays. En 2014, 122 ECE ont été formées contre 102 en 2013. Par exemple, elles ont été utilisées pour la tuerie de Chevaline de 2012 et pour l’affaire de la fraude à la viande de cheval de 2013[14].

AccueilModifier

AudiencesModifier

Au Danemark, le pilote de la série a rassemblé 1,46 million de téléspectateurs, soit 55 % du public. L’audience a ensuite diminué jusqu’à 711 000 télépsectateurs, attirant en moyenne 1,01 million de Danois sur les huit épisodes[15].

En Allemagne, le premier épisode est suivi par 3,91 millions de téléspectateurs, soit 19,8 % du public, et le dernier par 3,11 millions d’Allemands, soit 13,3 % du public[15].

En Suède, le pilote attire 550 000 téléspectateurs, soit 19 % de part d’audience. Les audiences baissent également jusqu’à 363 000 téléspectateurs, et les huit épisodes rassemblent en moyenne 374 000 téléspectateurs, représentant 14 % du public[15].

En France, le premier épisode de la série attire 930 000 téléspectateurs, soit 4,6 % du public, et 891 000 téléspectateurs (4,9 % de part de marché) restent devant le second épisode. Il s’agit de la deuxième meilleure audience de l’année sur la case du jeudi pour Arte, qui se place également en tête des chaînes de la TNT lors de la soirée[16]. La semaine suivante, le troisième épisode est suivi par 865 000 téléspectateurs, soit 3,7 % de part de marché[17].

Réception critiqueModifier

Pour Renaud Machart, du Monde, la série est une remarquable coproduction européenne, d'une « saisissante qualité » avec un excellent scénario. Elle reprend « les codes narratifs et visuels des meilleures séries nord-américaines » et développe la vie personnelle des policiers. De plus la série est multilingue : « chaque policier parle sa langue dans son pays » et l'anglais lorsqu'ils sont réunis[18]. Pour Pierre Ancery, de Télérama, c'est une « série ambitieuse à l'intrigue classique » mais qui s'étend à travers les frontières. Le point le plus intéressant est la « psychologie des personnages, forcés de collaborer malgré leurs caractères différents »[19].

Pour Pierre Sérisier, du Monde, « l’idée de la série est louable » mais l’intrigue se déroule sans accroche. La coopération totalement harmonieuse entre les polices des différents pays est peu réaliste. On s’attend plutôt à voir des ratés administratifs, des rivalités entre policiers et des différences dans les méthodes d’investigation. De plus, le « passé des personnages manque d’épaisseur et d’originalité » et « l’enquête progresse à une vitesse vertigineuse »[20].

Produits dérivésModifier

Sorties en DVD et Blu-rayModifier

  • The Team, est sortie en France le en coffret de trois DVD, comprenant un making-of d’une durée de 15 minutes[21].

Notes et référencesModifier

  1. « The Team — saison 2 », sur arte.tv (consulté le 4 octobre 2018)
  2. http://www.rsdoublage.com/serie-17455-The-Team.html
  3. (en) « Lars Mikkelsen promotes ZDF's new crime series The Team at the BERLINALE », sur le site de ZDF Enterprises, .
  4. Julia Baudin, « The Team : enquête sans frontières sur Arte », sur le site de TV Magazine, .
  5. (nl) Zico Saerens, « Intergalactic Lovers levert titelsong van internationale serie », sur deredactie.be, .
  6. (de) « Europäische Superserie: The Team », sur tvtoday.de, .
  7. (de) Joachim Huber, « Bloß kein Euro-Breichen », sur le site de Der Tagesspiegel, .
  8. (da) Silas Bay Nielsen, « Her er DR1’s nye krimiserie der tager over efter Arvingerne », sur le site de Danmarks Radio, .
  9. (de) « Medienmappe zur internationalen Koproduktion The Team », sur le site de Schweizer Radio und Fernsehen (consulté le 27 août 2015).
  10. (de) « Halb Europa als Schauplatz », sur le site de Österreichischer Rundfunk, .
  11. (de) « The Team », sur le site de ZDF, .
  12. (sv) Anton Lindqvist, « Rapaport: "Mikkelsen är en otroligt vänlig själ" », sur le site de Sveriges Television, .
  13. « The Team - Le pitch », sur le site d'Arte (consulté le 27 août 2015).
  14. Raphaël Badache, « The Team - Justice sans frontières », sur le site d'Arte,
  15. a b et c Benjamin Lopes et Nacer Boubekeur, « The Team : Lars Mikkelsen (House of Cards) mène l'enquête sur Arte », sur toutelatele.com, .
  16. Benjamin Lopes, « The Team : un démarrage convaincant pour la nouvelle série d'Arte », sur toutelatele.com, .
  17. Kevin Boucher, « Audiences : Moi, moche et méchant leader, Bones remonte, France 5 en forme », sur le site de PureMédias, .
  18. Renaud Machart, « Trilinguisme en mode polar », sur le site du Monde, .
  19. Pierre Ancery, « Critique de l'épisode 1 de la saison 1 », sur le site de Télérama, .
  20. Pierre Sérisier, « The Team – L'Europe pour terrain d'enquête », sur seriestv.blog.lemonde.fr, .
  21. « DVD The Team », sur le site d'Allociné (consulté le 27 août 2015).

Voir aussiModifier