Territoires ennemis occupés

Territoires ennemis occupés
(en) Occupied Enemy Territory

19181920

Drapeau
Description de cette image, également commentée ci-après
La carte des Territoires ennemis occupés (History of the Great War Based on Official Documents).
Histoire et événements
Conférence de San Remo

Entités précédentes :

Les Territoires ennemis occupés (abrégés TEO ; en anglais : Occupied Enemy Territory) étaient un ensemble de zones d'administration du Levant par la France et le Royaume-Uni entre 1918 et 1920, ayant précédemment appartenu à l'Empire ottoman.

Le , le Congrès syrien proclama le Royaume arabe de Syrie. Le , la Société des Nations (SDN) institua dans leur principe le mandat français en Syrie et au Liban et le mandat britannique en Palestine. Le Royaume arabe de Syrie se rendit le .

En août-septembre de la même année, les zones administrées par la France (TEO Ouest et TEO Est) furent divisées en :

Le 16 septembre 1922, le Conseil de la Société des Nations vote une résolution agréant la proposition de la part du Royaume-Uni d’exclure la Transjordanie de l’ensemble du territoire de la Palestine (TEO Sud) [1]. Le mandat britannique définitif entre en vigueur le 29 septembre 1923.

Le TEO Nord, correspondant au vilayet d'Adana, en Cilicie, et au vilayet d'Alep est quasi intégralement récupéré par la Turquie lors de la guerre d'indépendance turque en 1922.

Le Sandjak d'Alexandrette reste une zone particulière selon le traité d'Ankara.

BibliographieModifier

  • Recueil des actes administratifs du Haut-Commissaire de la République française en Syrie et au Liban (lire en ligne)

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. « Mémorandum du délégué de l'Empire britannique », sur Bibliothèque numérique mondiale