État des Druzes

ancien État
État des Druzes
(ar) جبل الدروز

19211936

Drapeau
Description de cette image, également commentée ci-après
La Syrie mandataire. L'État des Druzes est en bleu.
Informations générales
Statut Mandat de la SDN
Capitale Soueïda
Langue(s) Arabe et français

Entités précédentes :

Entités suivantes :

L'État des Druzes, territoire des Druzes, État du Djebel druze ou Djebel Druze est un ancien territoire détaché de l'État de Damas par l'arrêté no 1343 du haut-commissariat de la République française en Syrie et au Liban du 16 mars 1921[1] et auquel l'autonomie administrative est accordée par l'arrêté no 1641 du 24 octobre 1922 dans le cadre du mandat français en Syrie. Il disparaît en 1936.

HistoireModifier

 
Frontières de l'État des Druzes

La communauté druze s'est implantée en Syrie méridionale, dans des montagnes portant le nom de Djebel Druze, au XVIIIe siècle. Elle se construit autour d'une culture singulière et d'une résistance historique aux attaques des Ottomans[2].

Le , le général Gouraud, haut-commissaire de France, rentre à Damas et chasse le roi Fayçal que les Britanniques installent alors à Bagdad. Plusieure arrêtés entrant en vigueur le forment aussitôt quatre entités territoriales : l'État du Grand Liban (arrêté numéro 318 du 31 août 1920), le territoire des Alaouites (arrêté numéro 319 du 31 août 1920), l'État d'Alep (arrêté numéro 330 du 1er septembre 1920) et l'État de Damas (idem)[3]. Le , un « territoire Druze » est détaché de l'Etat de Damas. L'autonomie administrative est accordée à ce territoire le sous le nom de « territoires de l'État du Djebel Druze au Hauran », tandis qu'une autonomie moins large est accordée au sandjak d'Alexandrette.

L'État des Druzes, nommé un temps État de Soueïda, insurgé en 1925, est difficilement contrôlé par la France. Très montagneux, habité par une population combative et qui pratique une religion particulière, le territoire est doté d'un statut organique par arrêté du . En fait, les Druzes se soulèvent très vite contre les français lors de la grande révolte syrienne, qui les oppose aux forces du mandat de 1925 à 1926.

Le régime spécifique prend fin lorsque le gouvernement français envisage en 1936 l'indépendance de la Syrie. L'État des Druzes est alors intégré à la Syrie mandataire le en même temps que l'État des Alaouites.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier