Tablier (jeu)

surface plane utilisée dans certains jeux

Le tablier de jeu ou simplement tablier, plus couramment appelé plateau[1] est la surface plane sur laquelle se jouent les parties de jeu d'échecs, de dames, de trictrac, de jeu des petits chevauxetc. et, de manière générale, tous les jeux de société se déroulant sur une surface normée.

Habit de tabletier.
Gravure de Nicolas de Lamessin.

ÉtymologieModifier

Le terme « tablier de jeu » est aujourd'hui surtout utilisé par les spécialistes. Il a tendance, parmi les joueurs assidus de jeux modernes, à être remplacé par le terme « plateau », traduction de l'anglais board, que le spécialiste des jeux Frédéric Bizet qualifie de « littérale »[2], un terme reconnu par plusieurs dictionnaires[3],[4] suivant ainsi l'usage récent qui consiste à voir en « jeux de plateau » les jeux de société autres que les jeux de cartes à collectionner, les jeux de rôle ou les jeux de figurines.

TypesModifier

 
Un tablier de go (goban) traditionnel.

Les formes de tablier les plus courantes sont des grilles carrées :

  • le damier servant à jouer aux jeu de Dames : 10 × 10 cases dans sa version la plus courante ou, dans d’autres versions 8 × 8, 11 × 11, 12 × 12etc. ;
  • l'échiquier servant à jouer aux jeu d'échecs et au chaturanga : 8 × 8 cases ;
  • Le qipan (terme devenu générique), servant à jouer aux xiangqi (échecs chinois) : 10 droites horizontales, 9 verticales, quelques diagonales et une zone dite « la rivière » ;
  • le shōgiban servant à jouer au shōgi (échecs japonais) : 9 × 9 cases légèrement rectangulaires de couleur uniforme ;
  • le goban[5] servant au jeu de go mais aussi au pente : une grille de 19 × 19 intersections ;
  • l’othellier servant à jouer à Othello : 8 × 8 cases.

De nombreux autres jeux de société récents utilisent des tabliers ayant des formes diverses (rectangulaires, hexagonales), parfois modulaires (par assemblage de plusieurs éléments), et souvent des illustrations évoquant un univers cadre.

Sur un tablier de jeu abstrait, les pièces sont généralement posées soit sur les cases soit sur les intersections.

Le tablier peut être intégré dans une table de jeu. Le jeu de tables est d'ailleurs en français le nom générique, usuel dès le Moyen-Âge, des jeux se jouant avec le même matériel que le backgammon[6].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

  1. Par francisation de l'anglais « board game » en « jeu de plateau ». Voir : Frédéric Bizet et Michel Bussi, « Les jeux de plateau : une géographie ludique », Mappemonde, vol. 4,‎ (lire en ligne [PDF], consulté le ).
  2. Frédéric Bizet, « Les jeux de plateau : une géographie ludique » [PDF], sur mgm.fr, Mappemonde, .
  3. « board », sur wordreference.com, Oxford University Press (consulté le ).
  4. Voir aussi la définition de l'échiquier du dictionnaire Larousse (lire en ligne)
  5. Puisque les distances entre deux intersections d'un goban ne sont pas tout à fait identiques entre la verticale et l'horizontale, un goban n'est donc pas tout à fait « carré ».
  6. Jehans de Joinville, Livre des saintes paroles et des bons faiz nostre roy saint Looys, manuscrit, 1309, chap. LXXIX : Un jour demanda [li roys] que li cuens d'Anjou faisoit; et on li dist que li jouoit aus tables à mon signeur Gautier de Nemours. Et il ala là touz chancelans pour la flebesce de sa maladie; et prist les dez et les tables et les geta en la mer; et se courouça mout fort à son frère de ce que il s'estoit si tost pris à jouer aus déz.