Tablat

commune d'Algérie

Tablat
Tablat
Tablat
Noms
Nom arabe تابلاط
Nom amazigh ⵜⴰⴱⵍⴰⵜ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Médéa
Daïra Tablat
Code postal 26004
Code ONS 2652
Démographie
Population 27 919 hab. (2008[1])
Densité 360 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 24′ 46″ nord, 3° 18′ 36″ est
Altitude Min. 516 m
Max. 516 m
Superficie 77,5 km2
Localisation
Localisation de Tablat
Localisation de la commune dans la wilaya de Médéa.
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Voir sur la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Tablat
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Voir sur la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Tablat
Géolocalisation sur la carte : Algérie (nord)
Voir sur la carte topographique d'Algérie (nord)
City locator 14.svg
Tablat

Tablat, est une ville d'Algérie, chef-lieu de commune et de daira de même nom dans la wilaya de Médéa en Algérie.

GéographieModifier

Tablat est une localité de montagne située à 500 m d'altitude et dans une dépression de l'Atlas blidéen et les monts de Khachena à 67 km au sud d'Alger et 90 km à l'est de Médéa, le chef lieu de wilaya a environ 72 km a l est de blida et à 52 km au sud-ouest Boumerdès et a 95 km au sud-ouest de Tizi ouzou et à 69 km au nord-ouest de Bouira

Communes limitrophes de Tablat
Deux Bassins
Aissaouia   Guerrouma (Wilaya de Bouira)
Mezerana Mihoub

HistoireModifier

 
Pont suspendu de Tablat

Tablat est l'ancienne Tablata, chef-lieu d'une marche romaine au Ve siècle[2], d'après Oscar Mac Carthy (1825-1913), chargé depuis 1849 par le ministre Français de la Guerre, d'une mission d'exploration des territoires algériens.

Tablat, est devenu un centre de peuplement colonial Français, à 550 m d'altitude, sur un plateau élevé de 50 m au-dessus des cours d'eau qui le contournent. Terres labourables de bonne qualité, forêt de Mezrenna à 6 km, marché hebdomadaire important, climat sain mais très chaud en été,(Géographie de l'Algérie. O.Niel. 1876-1878).

TABLAT, Alger, village naissant, sur la route d'Alger à Aumale, à 450 m. d'altitude., à 4 km du confluent de l’0ued el-Melah et de l'Oued -Zeghrouai, qui forment l’Isser de l’Est, 61 km d’Alger; gendarm.

Tablât est la Tablata romaine, chef-lieu d'une marche militaire.

Adolph Joanne (1813/1881). Dictionnaire géographique …….

C'est la région des Cheurfa et des Maures venus du Maroc et d'Andalousie au début du XVIe siècle, qui formait le grand Aârch des Beni Sliman qui se composait de sept tribus : Bahata; Tiara, El Ouazana, Tourtatine, Tablat, Mezghana.

Durant l'occupation ottomane, Tablat relevait du khalifat de Sebaou, de Grande Kabylie sous l'autorité de l'Agha d'Alger. L'émir Abd el-Kader, l'avait placée sous l'autorité d'Ahmed Ben Salem, khalifa du Sebaou.

Le centre colonial de Tablat a été créé en 1876 dans le département d'Alger et devient commune mixte en 1879.

Tablat, Commune mixte (Algérie)Modifier

Conditions d'utilisation

Coord. GPS : 36.4128 3.3101

Type de lieu : ancienne division administrative

HistoireModifier

La commune indigène d’Alger devient la commune mixte de Tablat par arrêté gouvernemental du 10 février 1879.

Elle est supprimée par arrêté du 4 décembre 1956.

Chef-lieu : Tablat.

  • Beni Miscera (Algérie)
  • El Euch (Algérie)
  • El Ouzana (Algérie)
  • Tablat (Algérie)
  • Tiara (Algérie)
  • Tourtatsine (Algérie)
  • Ziana (Algérie)

En 1958, il est chef-lieu d'arrondissement rattaché au département du Titteri.

ToponymieModifier

Tablat, vient du berbère et signifie « pierre plate ».

’appellation “Tablata”, “Tablat” dérive du romain “ Tablatensis” qui signifie “marche militaire »

« casernement » ou «  camp romain ».

Les Maures ( les Berbères de l’Afrique du nord , sous domination romaine) utilisaient la dénomination« Tavlast » qui dérive du romain « Tablatensis » et signifiant « casernement », « marche militaire »…

Tablata (ville romaine) a donné Tavlast ouTavlat (amazigh) qui a donné, à son tour , Tablat ( appellation actuelle )

ÉconomieModifier

La région vit essentiellement de l'agriculture.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Omar Boudjellab (1930-2006) : médecin et homme politique algérien. Ancien maquisard durant la Guerre d'Algérie et ancien ministre.
  • Abdelkader Tidjani, Si Abdeka (1937-1997) : Maquisard, D.A.G à la Présidence de la république algérienne. Major de sa promotion "Emir Abdelkader" de l'École nationale d'administration (Algérie) (1964/1968), fondateur de l'équipe de football local (E.S.T).
  • Lounici Ali, (1935 / 2006) : Capitaine, ancien maquisard de la Wilayas IV durant la guerre d'Algerie; on a donné son nom à un collège de Tablat (C.E.M Lounici Ali) et à l'Université d'El Affroun (Université Lounici Ali)
  • Haddad EL Djilali (1927-1985) : Né le à Tablat, Musicien, compositeur et parolier, il dirigeait l'orchestre de l'émission radiophonique "Min koul fen choueye", produite par Habib Hachelaf. À l'indépendance de l'Algérie, Haddad el Djilali, est chef d'un orchestre moderne jusqu'en , date à laquelle, il quitte la radio pour le théâtre national algérien. Lors du festival panafricain qui a eu lieu à Alger en 1969, Haddad EL Djilali brillera de mille feux, en composant la célèbre "Ferha ou zahoua" pour le ballet National.  Haddad el djilali meurt le à Alger, à l'âge de 58 ans.
  • Brahim Zergui (Rezig), 1949-2016, fils de Rabah (el mazari), Expert economiste, cadre supérieur au ministères du Travail, de la Formation professionnelle et de la Défense Nationale.
  • Ahmed Oumennad : Mort en 1924. Interprète et poète. Originaire de Tablat. Ce célèbre chanteur du début du siècle interprétait son propre répertoire.
  • Braham Salhi (1938/1959), capitaine si hassane , mort au combat durant la Guerre d'Algérie.

Notes et référencesModifier

  1. « Wilaya de Médéa : répartition de la population résidente des ménages ordinaires et collectifs, selon la commune de résidence et la dispersion ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  2. Géographie physique,économique et politique. Éditions Dubois Frères, Alger 1858.