Ouvrir le menu principal
Taïeb Louhichi
Taieb-Louhichi-20-janvier-2013-02.jpg
Taïeb Louhichi en février 2013.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
TunisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
الطيب الوحيشيVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Site web
Films notables
L'Ombre de la terre
Layla, ma raison
La Danse du vent
L'Enfant du soleil

Taïeb Louhichi, né le à Mareth[1] et mort le [2], est un réalisateur tunisien.

BiographieModifier

Taïeb Louhichi suit des études de lettres puis obtient un doctorat en sociologie. Il se tourne vers le cinéma à l'Institut de formation cinématographique et à l'École de Vaugirard de Paris[1].

Il tourne plusieurs courts métrages parmi lesquels figurent Mon village, un village parmi tant d'autres, lauréat du Tanit d'or aux Journées cinématographiques de Carthage de 1972, et El Khammès (Le Métayer), primé dans de nombreux festivals en 1976.

En 1982, son premier long métrage, L'Ombre de la terre, reçoit plusieurs prix[1] dont le prix du meilleur scénario et la manivelle d'or au FESPACO[3] ; il est également primé à la Semaine de la critique à Cannes. En 1989, il tourne Layla, ma raison[4] qui est sélectionné en compétition officielle à la Mostra de Venise et obtient en 1991 le Prix du public au premier Festival du cinéma africain de Milan.

Il est victime en 2006 d'un accident de la route aux Émirats arabes unis où il devait présider le jury d'un festival local[5] ; il y perd l'usage de ses membres.

Figure importante du cinéma arabe et africain[6],[7],[8],[9],[10],[11], de nombreux hommages lui sont rendus pour souligner son parcours[12],[13],[14],[15]. Il tourne un documentaire en 2011, Les Gens de l'étincelle, sur les protagonistes de la révolution tunisienne de 2011, puis L'Enfant du soleil en 2013[16]. Son dernier long métrage, La Rumeur de l’eau, sort en salle en Tunisie, à titre posthume, le [17].

FilmographieModifier

Longs métragesModifier

Courts métragesModifier

  • 1970 : Masques
  • 1971 : Loge d'artiste
  • 1971 : Le Cri de pierre
  • 1971 : Labyrinthes
  • 1973 : Ziara ou visite à l'aïeul marabout
  • 1975 : El Khammès
  • 1978 : Carthage an 12
  • 1994 : Le chant du Baye Fall
  • 1995 : La Cité des sciences à Tunis
  • 1999 : La Force des petits
  • 2000 : Le Fil d'Oumou Sy

DocumentairesModifier

  • 1972 : Mon village, un village parmi d'autres
  • 1977 : Le Temps d'apprendre
  • 1983 : Gabès, l'oasis et l'usine
  • 1987 : Gorée, l'île du grand-père
  • 1990 : La Famille productive
  • 1992 : Écrans d'Afrique
  • 1994 : Kër Jo Ouakam
  • 2004 : Opéra Ibn Sina, le making-of
  • 2012 : Les Gens de l'étincelle

RécompensesModifier

RéférencesModifier

  1. a b et c « Taïeb Louhichi », sur cinemed.tm.fr (consulté le 3 janvier 2017)
  2. « Décès du cinéaste Taïeb Louhichi », sur businessnews.com.tn, (consulté le 21 février 2018)
  3. « Hommage des JCC 2012 au cinéaste tunisien Taieb Louhichi », sur kapitalis.com, (consulté le 3 janvier 2017)
  4. (en) Tunisian filmmaker Taïeb Louhichi and his film Majnoun Layla sur Africultures
  5. « Taieb Louhichi victime d'un grave accident », sur babnet.net.com, (consulté le 3 janvier 2017)
  6. Mohamed Challouf, « Hommage à Souleymane Cissé, Tawfik Salah, Taieb Louhichi », sur mag14.com, (consulté le 3 janvier 2017)
  7. « Un pionnier du documentaire social », sur lequotidien.tn, (consulté le 3 janvier 2017)
  8. (en) Lina Khatib, Storytelling in World Cinemas, vol. 1 : Forms, New York, Columbia University Press, (ISBN 9780231850070, lire en ligne)
  9. (en) James McDougall, Nation, Society and Culture in North Africa, Londres/Portland, Routledge, (ISBN 9781135761066, lire en ligne)
  10. Les cinémas d'Afrique : dictionnaire, Paris, Karthala, (ISBN 9782845860605, lire en ligne)
  11. (en) Roy Armes, Dictionary of African Filmmakers, New Haven, Indiana University Press, (ISBN 0253351162, lire en ligne)
  12. « Hommage à Taieb Louhichi, aux JCC. Le plus africain des cinéastes tunisiens », sur jetsetmagazine.net, (consulté le 3 janvier 2017)
  13. Thierno I. Dia, « Béjaia : vivre la cinéphilie / Alexandrie : hommage à Taïeb Louhichi, Daoud Aoulad-Syad...… / Marseille : Aflam », sur imagesfrancophones.org, (consulté le 3 janvier 2017)
  14. « Écrans noirs 2015 – le palmarès », sur imagesfrancophones.org, (consulté le 3 janvier 2017)
  15. « 10e édition du festival du cinéma des peuples 2013 », sur ccimouzzer.org (consulté le 3 janvier 2017)
  16. Jean-Louis Kuffer, « L'humanité profonde de L'Enfant du soleil de Taïeb Louhichi », sur africine.org (consulté le 3 janvier 2017)
  17. « Avant-première : La Rumeur de l'eau - همس الماء », sur jetsetmagazine.net (consulté le 1er mars 2018)
  18. a b c et d « Métayer (Le) », sur maghrebdesfilms.fr (consulté le 25 août 2018)
  19. « Filmographie », sur taieblouhichi.com (consulté le 9 mai 2018)
  20. (en) Dhil al ardh sur l’Internet Movie Database
  21. « ZIZOU ouvrira le 34e Festival international de cinéma Vues d'Afrique », sur vuesdafrique.com, (consulté le 9 mai 2018)
  22. « Taïeb Louhichi », sur cinematunisien.com (consulté le 9 mai 2018)
  23. « Coup de projecteur sur les réalisateurs », sur temoignages.re, (consulté le 9 mai 2018)
  24. « Cinéma - La danse du vent de Taïeb Louhichi : prix spécial du jury à Rotterdam », sur fr.allafrica.com, (consulté le 9 mai 2018)
  25. « Un film indien décroche le Grand prix du Festival international du film transsaharien de Zagora », sur medias24.com, (consulté le 17 décembre 2018)

Liens externesModifier