Ouvrir le menu principal

La ziarra (ou ziara)[1] est une visite pieuse périodique — souvent annuelle — que les musulmans rendent à leur marabout[2] ou à un lieu saint[3]. C'est une journée de recueillement et de prières, mais surtout de renouvellement du pacte de confiance et d’allégeance avec le guide spirituel[4].

Par extension (rare), il peut s'agir d'une visite collective à une personne quelconque[2].

Notes et référencesModifier

  1. Mot employé le plus souvent au féminin, occasionnellement au masculin
  2. a et b Geneviève N'Diaye-Corréard, équipe du projet IFA, Les mots du patrimoine : le Sénégal, Archives contemporaines, 2006, 600 p. (ISBN 2914610335 et 9782914610339), p. 582
  3. Fouzia Benzakour, Driss Gaadi et Ambroise Queffélec, « Ziara », in Le français au Maroc : lexique et contacts de langues, Duculot, De Boeck, Bruxelles, AUPELF UREF, Montréal, 2000, p. 330 (ISBN 2-8011-1260-7)
  4. « Ziarra générale 2014 de Tivaouane. Les fidèles retournent à la source de Mame Maodo », in Ledakarois.net

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Odette du Puigaudeau, « La Ziâra de Cheikh Mohammed Fadel », in Bulletin de l'Institut français d'Afrique noire, Dakar, octobre 1951, t. XIII, no 4, p. 1218-1226
  • Ambroise Queffélec (et al.), « Ziara, ziâra, ziarra », in Le français en Algérie : lexique et dynamique des langues, Duculot, De Boeck & Larcier, Bruxelles, 2002, p. 558. (ISBN 2-8011-1294-1)

FilmographieModifier

  • Ziara, ou visite à l'aïeul marabout, court-métrage de Taïeb Louhichi, (1973)

Article connexeModifier