Ouvrir le menu principal

Syndicat mixte du Pays du Haut Entre-deux-Mers

Syndicat mixte du Pays
du Haut Entre-deux-Mers
Blason de Syndicat mixte du Pays du Haut Entre-deux-Mers
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Siège 81 rue Armand Caduc
33190 La Réole
Communes 58
Président Solange Ménival (PS)
Date de création 13 juin 2005
Démographie
Population 24 607 hab. (2011)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Superficie 486,30 km2
Localisation
Localisation de Syndicat mixte du Paysdu Haut Entre-deux-Mers
Localisation du syndicat en Gironde
- en pourpre, Cdc du Sauveterrois
- en rouge, Cdc du Réolais en Sud Gironde
Liens
Site web www.pays-haut-entre-2-mers.com

Le syndicat mixte du Pays du Haut Entre-deux-Mers[Note 1], écourté en Pays du Haut Entre-deux-Mers et abrégé en Pays HE2M, est un syndicat qui regroupe 58 communes du département de la Gironde, en région Nouvelle-Aquitaine.

Il correspond à la partie sud-est de la région historique de l'Entre-deux-Mers.

HistoriqueModifier

Créé le 13 juin 2005 par arrêté préfectoral[1], le syndicat mixte du Pays du Haut Entre-deux-Mers regroupait quatre communautés de communes, savoir celle du Réolais (23 communes), celle du Sauveterrois (16 communes), celle du Pays de Pellegrue (9 communes) et celle du Monségurais (15 communes) soit 63 communes.

Le 1er janvier 2014, divers arrêtés préfectoraux[Note 2] ont réorganisé les structures desdites communautés de communes :

La nouvelle organisation est entrée en vigueur à la même date et a été actée par arrêté préfectoral en date du 6 février 2014[2]
Cependant, les 12 communes anciennement membres de la communauté de communes du Pays d'Auros continuent d'adhérer au syndicat mixte du Pays des Rives de Garonne et ne sont pas concernées par le Pays du Haut Entre-deux-Mers.
Seules les 26 communes de la communauté de communes du Réolais en Sud Gironde anciennement membres de la communauté de communes du Réolais et les 32 communes de la communauté de communes du Sauveterrois en font partie.

AdministrationModifier

L'administration du syndicat mixte repose sur 27 délégués titulaires, à raison de 17 délégués pour le Réolais en Sud Gironde et 10 pour le Sauveterrois[3].

Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2005 2008 Bernard Castagnet PS Ancien maire de La Réole (2001-2014), adjoint au maire de La Réole[Note 3] (2014-), président de la Cdc du Réolais en Sud Gironde
2008 En cours Solange Ménival PS Adjointe au maire de La Réole[Note 4] (2008-), vice-présidente au Conseil régional d'Aquitaine[Note 5]
Les données manquantes sont à compléter.

Le président est assisté de deux vice-présidents, un pour chaque communauté de communes[4],[Note 6] :

CompositionModifier

* Communauté de communes du Réolais en Sud Gironde (26 communes) * Communauté de communes du Sauveterrois (32 communes)
Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
La Réole
(siège)
33352 Réolais 12,53 4 091 (2014) 326


Bagas 33024 Bagassons 3,63 293 (2014) 81
Blaignac 33054 Blaignacais 3,18 293 (2014) 92
Bourdelles 33066 Bourdellais 7,06 103 (2014) 15
Camiran 33087 Camiranais 5,80 421 (2014) 73
Casseuil 33102 Casseuillais 6,34 396 (2014) 62
Les Esseintes 33158 Esseintais 5,10 249 (2014) 49
Floudès 33169 Floudésiens 3,70 84 (2014) 23
Fontet 33170 Fontésiens 7,67 821 (2014) 107
Fossès-et-Baleyssac 33171 Baleyssacois 9,40 197 (2014) 21
Gironde-sur-Dropt 33187 Girondais 8,84 1 230 (2014) 139
Hure 33204 Hurois 7,09 506 (2014) 71
Mongauzy 33287 Mongauzyns 6,84 604 (2014) 88
Morizès 33294 Morizéens 5,87 528 (2014) 90
Noaillac 33306 Noaillacais 7,94 427 (2014) 54
Monségur 33289 Monségurois 9,91 1 462 (2014) 148
Montagoudin 33291 Montagoudinois 3,34 183 (2014) 55
Lamothe-Landerron 33221 Lamothais 9,18 1 173 (2014) 128
Loubens 33250 Loubatons 5,89 301 (2014) 51
Loupiac-de-la-Réole 33254 Loupiacais 5,32 489 (2014) 92
Roquebrune 33359 Roquebrunais 6,52 259 (2014) 40
Saint-Exupéry 33398 Exupériens 4,19 163 (2014) 39
Saint-Hilaire-de-la-Noaille 33418 Saint-Hilairois 11,45 382 (2014) 33
Saint-Michel-de-Lapujade 33453 Lapujadais 7,47 214 (2014) 29
Saint-Sève 33479 Saint-Sévais 4,80 240 (2014) 50
Saint-Vivien-de-Monségur 33491 Saint-Viviennais 15,83 365 (2014) 23
Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Sauveterre-de-Guyenne
(siège)
33506 Sauveterriens 31,75 1 793 (2014) 56


Blasimon 33057 Blasimonais 29,76 908 (2014) 31
Castelmoron-d'Albret 33103 Castelmoronais 0,04 51 (2014) 1 275
Castelviel 33105 Castelvieillois 8,02 202 (2014) 25
Caumont 33112 Caumontois 7,58 159 (2014) 21
Cazaugitat 33117 Cazaugitais 14,35 245 (2014) 17
Cleyrac 33129 Cleyracais 6,07 158 (2014) 26
Coirac 33131 Coiracais 5,76 206 (2014) 36
Cours-de-Monségur 33136 Coursois 9,64 283 (2014) 29
Coutures 33139 3,40 103 (2014) 30
Daubèze 33149 Daubéziens 5,63 147 (2014) 26
Dieulivol 33150 Dieulivolais 10,47 318 (2014) 30
Gornac 33189 Gornacais 8,35 411 (2014) 49
Landerrouet-sur-Ségur 33224 Landerrouetiens 3,14 97 (2014) 31
Mauriac 33278 Mauriacais 10,02 263 (2014) 26
Mesterrieux 33283 Mesterriais 3,59 201 (2014) 56
Mourens 33299 Mourennais 10,63 384 (2014) 36
Neuffons 33304 Neuffonais 4,67 159 (2014) 34
Le Puy 33345 Podiens 8,15 382 (2014) 47
Rimons 33353 Rimonais 14,38 198 (2014) 14
Saint-Antoine-du-Queyret 33372 Saint-Antoinais 6,85 73 (2014) 11
Saint-Brice 33379 Saint-Brissois 5,76 312 (2014) 54
Saint-Félix-de-Foncaude 33399 10,33 297 (2014) 29
Saint-Ferme 33400 Saint-Fermois 20,09 358 (2014) 18
Saint-Hilaire-du-Bois 33419 Saint-Hilairiens 4,50 71 (2014) 16
Saint-Martin-de-Lerm 33443 Hermois 7,02 139 (2014) 20
Saint-Martin-du-Puy 33446 Martinois 9,10 192 (2014) 21
Saint-Sulpice-de-Guilleragues 33481 Saint-Sulpiciens 6,89 223 (2014) 32
Saint-Sulpice-de-Pommiers 33482 Saint-Sulpiciens 9,82 236 (2014) 24
Sainte-Gemme 33404 Saint-Gemmois 9,55 221 (2014) 23
Soussac 33516 Soussacais 6,61 181 (2014) 27
Taillecavat 33520 Loubatons 9,49 320 (2014) 34
Totaux pour le Réolais en Sud Gironde : 26 communes, 15 339 habitants (2011), 184,89 km2 Totaux pour le Sauveterrois : 32 communes, 9 268 habitants (2011), 301,41 km2

CompétencesModifier

  • La contractualisation avec la région Nouvelle-Aquitaine qui permet de mobiliser des financements pour les projets du syndicat mixte de Pays, des communautés de communes, des communes et des autres structures du territoire,
  • L’accompagnement des entreprises avec la démarche d’anticipation des besoins des entreprises locales autour de l’emploi et de la formation,
  • Le développement économique avec l’accompagnement des porteurs de projets en phase de création-reprise-difficultés, les actions visant le maintien de l’agriculture et la promotion du territoire pour l’attractivité de nouveaux porteurs de projets et d’entreprises.

Un programme de rencontres et d'actions est mis en place pour accompagner les employeurs dans leurs fonctions et le développement de leurs ressources humaines et économiques sous le nom de REACTIF, (Réseau par l'Accompagnement des Compétences sur le Territoire, l'Innovation et la Formation).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Il convient de ne pas confondre avec le syndicat intercommunal du Pays Haut Entre-deux-Mers ou SIPHEM qui regroupe les communautés de communes du Réolais en Sud Gironde, du Sauveterrois, des Coteaux Macariens et du canton de Targon et qui gère la politique de l'habitat mise en place sur le territoire en combinant les questions du logement, de l'énergie, des services à la population et des espaces publics, site internet.
  2. Pour informations complémentaires, voir les articles des communautés de communes concernées.
  3. 1er adjoint, délégué à à l'urbanisme et au projet de ville.
  4. 6e adjointe, déléguée à l'économie et aux projets d'avenir.
  5. Vice-présidente chargée de la santé et des formations sanitaires et sociales.
  6. De son élection en 2008 jusqu'à fin 2013, Solange Ménival était assistée des quatre présidents des communautés de communes participantes.

RéférencesModifier