Symphony of the Seas

navire de croisière de classe Oasis

Symphony of the Seas
Image illustrative de l’article Symphony of the Seas
Symphony of the Seas quittant Saint-Nazaire, en avril 2018.
Type Navire de croisière
Classe Oasis
Histoire
Chantier naval Chantiers de l'Atlantique, STX France, Saint-Nazaire
Quille posée
Lancement
Mise en service (3 ans)
Statut En service
Équipage
Équipage 2 394 membres
Caractéristiques techniques
Longueur 361,011 m
Maître-bau 47 m (flottaison)
66 m (extrême)
Tirant d'eau 9,322 m
Tirant d'air 70 m
Déplacement 60 000 t
Port en lourd 15 000 t
Tonnage 228 081 T
Propulsion
Puissance
  • 2 Wärtsilä 16V46 (2 × 18 480 kW)
  • 4 Wärtsilä 12V46 (4 × 13 860 kW)
  • 2 MTU 16V4000
Vitesse 22,5 nœuds en croisière, 25,1 nœuds maximum
Caractéristiques commerciales
Pont 16 ponts
Capacité 6 680 passagers
Carrière
Propriétaire Royal Caribbean Cruises Ltd. (en)
Armateur Royal Caribbean Cruises Ltd. (RCCL)
Affréteur Royal Caribbean Cruise Line
Pavillon Drapeau des Bahamas Bahamas
Port d'attache Nassau
IMO 9744001
Coût + 1 milliard €

Le Symphony of the Seas est un navire de croisière de la compagnie Royal Caribbean Cruise Line, construit aux ex-Chantiers de l'Atlantique STX France de Saint-Nazaire entre et . Il est actuellement le plus gros paquebot au monde (en tonnage) devant son sister-ship Harmony of the Seas. Contrairement à ce dernier, le Symphony of the Seas possède une piscine supplémentaire située dans la verrière avant, derrière la passerelle de commandement. Il appartient à la classe Oasis.

HistoireModifier

PréliminairesModifier

La commande de cette quatrième unité de la série est confirmée en , lors de la mise sur cale des premiers éléments de l’Harmony of the Seas. La livraison a lieu le [1]. Ce navire devrait, avec l’Harmony of the Seas, comporter quelques évolutions par rapport aux deux précédents, notamment sur le plan de l'efficacité énergétique[2].

ConstructionModifier

La première tôle est découpée le en présence de l'armateur. Le premier bloc préfabriqué est posé le . En , plus de la moitié de la coque est assemblée. La première mise en eau de la cale de construction a lieu mi-, pour que le navire soit déplacé en cale plus profonde, car il est trop haut pour permettre au « Très Grand Portique » (TGP) de continuer la pose des blocs préfabriqués pour l'assemblage (une fois posée, la cheminée du navire sera située à environ deux mètres en dessous du portique).

En , l'entreprise "FlowRider", qui conçoit les simulateurs de surfs des navires de Royal Caribbean Cruise Line, annonce dans un communiqué la commande de deux simulateurs pour le navire Symphony of the Seas. La compagnie annonce alors que "FlowRider" a dévoilé le nom du B34, (nom du projet) sans pour autant affirmer que le nom est bien Symphony of the Seas, avant qu'un bloc confirme le nom du navire.

Le paquebot est mis à l'eau et déplacé dans le bassin d'armement pour finition le . Le navire réalise deux séries d'essais en mer, les premiers en et une seconde campagne en avant sa livraison à "Royal Caribbean" le . Le navire quitte Saint-Nazaire sous le commandement du capitaine "Rob Hempstead" le en direction de Malaga, avant de rejoindre Barcelone, son premier port d'attache, le . Un voyage d'essais de 5 jours avec passagers a lieu le . Le voyage inaugural part le au départ de Barcelone avec escales à Palma, Marseille, La Spezia, Civitavecchia et Naples.

Croisières après la constructionModifier

Saison inaugurale en Méditerranée d'avril à octobre 2018Modifier

Le Symphony of the Seas sera positionné en Méditerranée pour sa première saison à partir d' avec comme port d'attache Barcelone.

Il quittera ensuite le le port de Barcelone pour rejoindre le port de Miami dans lequel il sera positionné, sur le nouveau terminal que fait construire Royal Caribbean[3].

CaractéristiquesModifier

CabinesModifier

  • 2 745 cabines
  • Près de 1 800 cabines avec vue sur mer
  • 46 cabines adaptées pour PMR (Personne à Mobilité réduite)
  • La suite royale fait 142 m²

Équipements de loisirsModifier

  • 1 tyrolienne de 24 mètres
  • 2 murs d'escalade
  • 2 simulateurs de surf (FlowRider)
  • 11 piscines
  • 10 bains à remous dont 2 suspendus au-dessus de l'eau
  • 3 toboggans aquatiques allant du pont 18 au pont 15 (le pont piscine)
  • 2 toboggans Ultimate Abyss de 30 mètres de long (non aquatiques)
  • 2 théâtres dont 1 aquatique en extérieur
  • 2 spa
  • 1 casino
  • 1 parc naturel (Central Park)
  • 1 minigolf et terrains de sport dont 1 basket
  • 1 patinoire
  • 1 carrousel
  • 20 restaurants
  • 35 bars
  • 1 Bionic Bar
  • 1 fosse aquatique d'une profondeur de 5,4 mètres pour plongeon
  • 1 laser game
  • des boutiques et commerces

Caractéristiques techniquesModifier

PropulsionModifier

  • Le navire sera propulsé par trois Azipod ABB de 20,5 MW chacun.
  • Les trois Azipod seront alimentés par six moteurs Diesel Wärtsilä couplés à des alternateurs Leroy-Somer, développant une puissance de 92 400 kW, soit environ 126 000 ch.
    • Deux moteurs 16V46 de 18 480 kW.
    • Quatre moteurs 12V46 de 13 860 kW.
  • Pour les manœuvres portuaires, il disposera de quatre propulseurs d'étrave Wärtsilä CT3500 (situés à la proue sous la ligne de flottaison) d'une puissance de 5,5 MW (environ 7 500 ch) chacun, ce qui lui permet de se passer de remorqueur jusqu'à un vent de travers de 40 nœuds.
  • La consommation théorique de carburant est estimée à environ 3,7 l par 100 km et par personne, soit une consommation totale d'environ 270 tonnes par jour de navigation de 24 h à 22 nœuds.

StabilisationModifier

  • Accessoire habituel sur un bateau de cette taille, deux ailerons stabilisateurs déployables diminuent le roulis par gros temps en agissant comme une aile orientable contrant les habituelles inclinaisons sur Babord et Tribord ; système efficace à partir de 10 nœuds) de vitesse.

Ce navire est constitué de 525 000 m2 de tôle d'acier, 5 000 km de fil électrique, 90 000 m2 de moquette[réf. souhaitée].

Notes et référencesModifier

  1. « Un paquebot géant commandé aux chantiers navals de Saint-Nazaire », sur Libération.fr (consulté le 27 décembre 2012).
  2. « Saint-Nazaire va construire le plus grand paquebot du monde », sur Mer et Marine (consulté le 28 décembre 2012).
  3. « Symphony of the Seas - Le plus grand navire de croisière du monde - Dreamlines.fr Blog », Dreamlines.fr Blog,‎ (lire en ligne, consulté le 18 mai 2017)

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier