Ouvrir le menu principal

Les strepsirrhiniens sont des primates qui comprennent les lorisiformes (loris et galagos), les lémuriformes (lémuriens) et les chiromyiformes (le aye-aye). D'une manière générale, ce sont des vertébrés insectivores munis d'une queue recouverte de fourrure, d'une face allongée avec un rhinarium (museau sans poil et humide) et des yeux ronds.

Ils correspondent à l'ancienne classification des prosimiens non tarsiers.

CaractéristiquesModifier

 v · d · m  Formule dentaire
mâchoire supérieure
3 3 1 2 2 1 3 3
3 3 1 2 2 1 3 3
mâchoire inférieure
Total : 36
Denture maximale
des strepsirhiniens actuels[1].

Les strepsirrhiniens ont cinq doigts aux mains et aux pieds. La caractéristique principale qui les distingue des autres primates est la présence d'un peigne dentaire à l'avant de leur denture : c'est un ensemble de 6 dents constitué des 4 incisives et des 2 canines, toutes allongées et orientées vers l'avant. Ce peigne dentaire sert à récupérer la gomme des arbres dont ils se nourrissent, mais également à l'épouillage.

Environ les trois quarts de toutes les espèces des strepsirrhiniens existantes sont nocturnes (alors que le groupe disparu des Adapiformes était diurne), dormant dans des nids conçus à partir de feuilles mortes ou des creux d'arbres. Leurs principales adaptations à l'activité nocturne sont des yeux relativement grands, de grandes oreilles mobiles, des poils tactiles sensibles, un sens développé de l'odorat et un tapetum lucidum derrière la rétine[2].

Liste des famillesModifier

Selon la troisième édition de Mammal Species of the World, de 2005 :

PhylogénieModifier

Au sein de l'ordreModifier

Phylogénie des infra-ordres actuels de primates, d'après Perelman et al. (2011)[3] :

Primates 
 Haplorrhini 

Simiiformes (singes)



Tarsiiformes (tarsiers)



 Strepsirrhini 

Lorisiformes (loris, galagos,..)




Chiromyiformes (l'aye-aye)



Lemuriformes (lémuriens)





ProtectionModifier

Toutes les espèces de primates sont inscrites à l'annexe II ou pour les plus menacées à l'annexe I de la CITES.

Notes et référencesModifier

  1. (en) George A. Feldhamer, Mammalogy : Adaptation, Diversity, Ecology, JHU Press, , p. 285
  2. (en) Ronald M. Nowak, Walker's Primates of the World, JHU Press, (lire en ligne), p. 4-6
  3. (en) P. Perelman, W. E. Johnson, C. Roos, H. N. Seuánez, J. E. Horvath, M. A. M. Moreira, B. Kessing, J. Pontius, M. Roelke, Y. Rumpler, M. P. Schneider, A. Silva, S. J. O'Brien et J. Pecon-Slattery, « A molecular phylogeny of living primates », PLoS Genetics, vol. 7, no 3,‎ , e1001342 (PMID 21436896, PMCID 3060065, DOI 10.1371/journal.pgen.1001342, lire en ligne)

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :