Stalle (Uccle)

quartier d'Uccle (Bruxelles, Belgique)
(Redirigé depuis Stalle (quartier))

Stalle
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région de Bruxelles-Capitale Région de Bruxelles-Capitale
Ville Flag of Uccle.svg Uccle
Arrondissement Bruxelles-Capitale
Géographie
Coordonnées 50° 47′ 55″ nord, 4° 20′ 00″ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bruxelles
Voir sur la carte administrative de Bruxelles
City locator 14.svg
Stalle

Stalle est un quartier de la commune belge d'Uccle, dans la Région de Bruxelles-Capitale. Stalle est situé dans le nord-ouest de la commune, près de la frontière avec Forest.

HistoireModifier

 
Blason de la famille de Stalle.
 
Uccle et de Stalle carte de Ferraris

Stalle était, depuis le moyen-âge, une importante seigneurie à proximité du village d'Uccle. Les plus anciennes mentions des seigneurs de Stalle remontent au XIIe siècle. Durant les XIVe et XVe siècles, la première chapelle est construite à Stalle. Sur le carte de Ferraris, datant desannées 1770, on retrouve Stalle à l'ouest d'Uccle aux alentours de la place où se trouve aujourd'hui la chapelle de Stalle. Quand à la fin de l'Ancien Régime, sous le contrôle français, les communes sont créées, Stalle est réunie avec la seigneurie de Carloo et le village d'Uccle pour créer l'actuelle commune d'Uccle. Dans le nord-ouest, au confluent du Geleytsbeek et de l'Ucclebeek se trouvait Neerstalle. Au XIXe siècle et surtout au XXe siècle, ces anciennes zones rurales se sont fortement urbanisées. En 1873, la ligne de chemin de fer 124 est construite à travers le quartier ainsi que deux gares : Uccle-Stalle au nord et Uccle-Calevoet au sud sud.

 
Le fief du Roetaert (N°. 167) sur un plan d'Uccle de 1741, date à laquelle il appartient à la famille van der Meulen. On y aperçoit le bois de Kersbeek (Kesbeke) à gauche.

La seigneurie de StalleModifier

La première mention des seigneurs de Stalle date du XIIe siècle. Les premiers seigneurs hauts-justiciers [1] furent :

Fiefs dépendant de la seigneurie de StalleModifier

La seigneurie d'Overhem

Ce fief se situait entre le Dieweg et Stalle, avec manoir, moulin dit du Clipmolen, bois et prés. Toutefois, en 1465,   Marguerite Hinckaert épouse de Louis de Mailly, obtint du souverain la réunion d'Overhem à la seigneurie de Stalle.

Le fief du Roetaert

Ce fief était situé à Neerstalle entre le bois de Kersbeek et l'Ukkelbeek. Sa superficie s'élevait à onze bonniers et demi de terres et prés avec le manoir du Roetaert[2]. Il appartint successivement[3] à:

  • demoiselle Anne Marie Pauwels, veuve du Sieur Henri van Nijs, par achat le aux héritiers de Guillaume Lemmens;
  •   Lambert van der Meulen, époux d'Élisabeth Cosyns, par achat aux héritiers de François Opdenbosch, le ;
  •   Lambert Benoît François van der Meulen, fils de Lambert précité, à la suite du décès de son père;
  •   Demoiselle Élisabeth van der Meulen (1720-1769), épouse du   Sieur Jean-Baptiste van Dievoet (1704-1776), neveu du sculpteur   Pierre Van Dievoet (1661-1729), le ;
  •   François-Joseph van Dievoet (1754-1795) à la suite du décès de sa mère le ;
  •   Demoiselle Marie Élisabeth van Dievoet (1752-1828), épouse du   Sieur Charles Marie Joseph Leyniers (1756-1822) par achat à son frère François Joseph van Dievoet en date du .

MonumentsModifier

TransportModifier

La chaussée d'Alsemberg traverse le quartier. La ligne 4 du tramway relie Stalle avec le centre de Bruxelles et part à l'ouest de Stalle, près de la frontière avec la région Flamande. Le long de la ligne de chemin de fer 124 , la gare d'Uccle-Stalle (juste au nord du quartier) et Uccle-Calevoet (sud du quartier).

Notes et référencesModifier

  1. D'après l'étude de Henry de Pinchart, « Court historique du hameau de Stalle-sous-Uccle, dans : le Folklore brabançon, mars 1979, no 221, p. 71 à 110.
  2. Ce nom roetaert était le nom flamand du « geai ». Voir : Pierre Richelet, Het Groot Woordenboeck des Nederlandsche en Fransche Taelen, Bruxelles, Georges Frickx, 1764, vol. I, « Geai, f. m. oiseau, Een meerkolf, roetaert, of voetbannen, jekervogel ». Ainsi que: Iean Waesbergue, Dictionnaire François-Flamen, Rotterdam, 1599: « Gay, m. Roetaert oft Markolf ». Voir encore: Johannes W. Fuchs, Lexicon latinitatis Nederlandicae Medii Aevi, Woordenboek van het middeleeuws latijn van de Noordelijke Nederlanden, Leiden, E. J. Brill, 1988, fasc. 29, (Gello-Guva), coll. 105: « Graculus, i, m. – 1. gaai of ekster, pica (cf. Verdam IV 1182 s. v. marcolf: VI 1558 s. v. roetaert): CONFL. VOC. Graculus, een hyxtere, een roetaert, dicitur quedam avis multum garrula; GEMMA graculus est nomen avis, een marcklof (EX QUO merkolf) of een kae; TEUTH. Graculus, eyn markolff; GLOSS. BERN. 3395 graculus hicstre. – adi: praatziek, garrulus. TEUTH. P. 45 die vele onnutlick callet, verbosator… garrulus … graculus. ».
  3. Henry de Pinchart, « Court historique du hameau de Stalle-sous-Uccle », « Possesseurs », dans : le Folklore brabançon, mars 1979, no 221, p. 90.

SourcesModifier