Stéphane Moualek

handballeur français

Stéphane Moualek
Image illustrative de l’article Stéphane Moualek
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (53 ans)
Lieu Chambéry
Taille 1,82 m (6 0)
Poste demi-centre, entraîneur
Parcours professionnel *
SaisonsClub M. (B.)
0000-1990 SO Chambéry
1990-1992 Vénissieux handball
1992-1995 PSG-Asnières
1995-2003 SO Chambéry
2003-2004 UMS Pontault-Combault
2004-? HBC Nantes
*Statistiques en compétitions nationales et continentales.
Sélections en équipe nationale
Année(s)Équipe M. (B.)
France espoir
Équipes entraînées
Année(s)Équipe Com.
2004-2009 HBC Nantes
2010-2014 Nantes LAH
2014-2015 ASPTT Nantes
2015-2016 CREA Oissel HB
2016-2018 Oissel Rouen Métropole
2019-01/2020 St-Sébastien Sud Loire
2020-2022 ASPTT Nantes

Stéphane Moualek, né le à Chambéry[1], est un ancien joueur français de handball évoluant au poste de demi-centre et reconverti entraîneur.

Biographie modifier

Parcours de joueur modifier

En tant que joueur, il commence sa carrière[1] à Chambéry avant de rejoindre Vénissieux avec lequel il réalisé un doublé Championnat-Coupe de France en 1992. Il quitte toutefois le club cette même année pour le PSG-Asnières où il évolue jusqu'en 1995[2]. Il retrouve alors le SO Chambéry où il remporte son second titre de champion de France en 2001 et termine vice-champion à cinq reprises. Il joue également un rôle décisif dans la victoire de Chambéry lors de la première édition de la coupe de la Ligue en 2002[3]. Non conservé par le club savoyard, il prend la direction en 2003 de l'UMS Pontault-Combault[4] pour un contrat de deux ans[2]. Néanmoins, le club francilien étant relégué à l'issue de sa première saison, il est libéré de ses engagements[5].

Parcours d'entraîneur modifier

Dès le début de sa carrière, il occupe des fonctions d'entraîneur[1] : il a ainsi tour à tour la charge de la pré-nationale à Chambéry, la Nationale 3 à Aix-les-Bains, le centre de formation du PSG-Asnières et enfin plusieurs postes au SO Chambéry dont le centre de formation et la Nationale 2. De même, lorsqu'il quitte le club savoyard pour Pontault-Combault en 2003, on lui propose de mettre en place le centre de formation du club.

Dès lors, lorsqu'il rejoint en 2004 le HBC Nantes, c'est avec un rôle d'entraîneur-joueur[1] qu'il fait monter le club de la Nationale 1 à la 1re division[6]. Les mauvais résultats de l'équipe, pour sa première saison dans l'élite, lui font perdre sa place d'entraîneur en [7].

En 2010, il prend la direction de l'équipe première féminine du Nantes Loire Atlantique Handball, alors en Nationale 1. En trois saisons, il parvient à monter en 1re division, comme il l'avait fait avec l'équipe masculine. Après avoir assuré le maintien du club pour sa première saison en LFH, il est remplacé par Jan Bašný[8].

Lors de cette saison 2015-2016, il entraîne l'équipe du Métropole Rouen Normandie Handball évoluant en nationale 1 et ayant comme objectif la montée en pro D2.

Stéphane Moualek a par la suite coaché pendant 6 mois l'équipe première féminine du Saint-Sébastien Sud Loire Handball qui évoluait alors en Nationale 1[9].

Palmarès joueur modifier

En club modifier

En équipe nationale modifier

Palmarès entraîneur modifier

Références modifier

  1. a b c et d « Stéphane Moualek : "Il faut être capable de voir vite et bien" », sur onfaitquoicoach.com, (consulté le )
  2. a et b « Moualek revient en région parisienne », sur Sport.fr, (consulté le )
  3. « Arriubergé et Moualek offrent la Coupe de la Ligue à Chambéry », sur Handzone.net, (consulté le )
  4. « Stéphane Moualek descend de sa montagne », sur Le Parisien.fr, Le Parisien,
  5. « Stéphane Moualek sur le marché », sur Handzone.net, (consulté le )
  6. « Nantes remercie Moualek et engage le Tchèque Basny », sur 20minutes.fr, 20 minutes,
  7. « Handball : Stéphane Moualek cède sa place d'entraîneur à Cojean », sur Nantes.maville.com, Ouest-France,
  8. « LFH : Stéphane Moualek remplacé par Jan Basny à Nantes », sur Handzone.net,
  9. « Stéphane Moualek à Saint-Sébastien, c’est déjà fini », Ouest-France, (consulté le )
  10. « Résultats des championnat du monde espoirs 1989 », sur Archives de la FFHB (consulté le ).

Liens externes modifier