Ouvrir le menu principal

Square Garibaldi

espace vert de Paris, France
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Garibaldi (homonymie).

Square Garibaldi
Image illustrative de l’article Square Garibaldi
Monument à Garibaldi.
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Commune Paris
Arrondissement 15e
Quartier Grenelle
Superficie 1 377 m2
Histoire
Création 1881
Caractéristiques
Lieux d'intérêts Aire de jeux
Coordonnées 48° 50′ 53″ nord, 2° 18′ 08″ est

Le square Garibaldi est un square du 15e arrondissement de Paris, dans le quartier de Grenelle.

Situation et accèsModifier

Près du boulevard de Grenelle, il est le pendant, du côté ouest, du square Cambronne, dont il est séparé par l’avenue Roger-Cahen[1]. Il est entouré sur les deux autres côtés par la rue Alexandre-Cabanel.

 
Costante et Bruno Garibaldi.

Une curiosité est que, parmi les deux squares jumeaux, le square Garibaldi est plus éloigné du boulevard Garibaldi que le square Cambronne. Cette particularité est la cause d’erreurs (inversion des deux appellations) que l’on trouve dans certains plans[2].

Une plaque se trouvant dans le square Garibaldi et mentionnant « square Cambronne » indique que les deux squares jumeaux partageaient autrefois la même appellation de « square Cambronne ». Dans cette accepton large, le square Cambronne était traversé par l’avenue de Lowendal et était entouré sur trois côtés par la rue Alexandre-Cabanel.

Origine du nomModifier

Il rend hommage au général et homme politique italien, Giuseppe Garibaldi (1807-1882).

HistoriqueModifier

Il a été créé en 1881 et a une superficie de 1 377 m2.

DécorationModifier

 
Le panneau vert indique « square Garibaldi » et la plaque portée par une poteau (signalétique d’un type plus ancien) indique « square Cambronne ».
 
Le quare Garibaldi sous la neige.

On y trouve le monument à Giuseppe Garibaldi, offert à la Ville de Paris par la Ligue franco-italienne, une statue de marbre due au sculpteur italien Vincenzo Cochi[3]. Sur le socle, un médaillon de bronze de Vincenzo Cochi, inauguré le 25 mai 1917, représente deux descendants du héros italien, Costante et Bruno[4].

Costante Garibaldi (1892-1915) et Bruno Garibaldi (1889-1914) sont les petits-fils de Giuseppe Garibaldi (1807-1882). Ils sont tous deux les fils de Ricciotti Garibaldi (1847-1924). Ils sont morts au combat en Argonne, sous l’uniforme français et à des dates rapprochées. Le médaillon indique que Costante mourut en MCMXV (1915), le VI JANV (6 janvier) et Bruno en MCMXIV (1914) le XXVI DEC (26 décembre).

Durant la Grande Guerre, le royaume d’Italie commença par rester neutre avant de rejoindre le camp de la France et du Royaume-Uni en déclarant la guerre à l’Autriche-Hongrie le .

Plusieurs membres de la famille Garibaldi s’engagèrent dans l’armée française durant cette période de neutralité de leur pays.

ActivitésModifier

Il possède une aire de jeux aménagée pour les enfants de moins de 12 ans.

Notes et référencesModifier

  1. Ancien tronçon, renommé en 2008, de l’avenue de Lowendal.
  2. Le plan sur dépliant intitulé Mairie de Paris. Le 15e (SEMUP, mise à jour en janvier 2007) place de façon erronée le square Cambronne du côté du boulevard de Grenelle (à l’ouest) et le square Garibaldi du côté du boulevard Garibaldi (à l’est).
  3. « L'inauguration de la statue de Garibaldi (13 juillet 1907) », résumé d'un article de Philippe Virat, Bull. Soc. hist. & arch. du XVe arrondt de Paris, no 42.
  4. Bulletin de la Société de l’histoire de Paris et de l'Île-de-France, Paris, E. Champion, 1917, p. 87 [lire en ligne] : « 25 mai […] — Inauguration des médaillons de Bruno et Vincenzo Garibaldi, placé sur le monument élevé à la gloire de leur père et offert à la Ville de Paris par la Ligue franco-italienne. » Ce texte comporte (au moins) deux erreurs. Il n’y a pas deux mais un seul médaillon. Et Bruno et Vincenzo ne sont pas les fils mais les petits-fils de Giuseppe Garibaldi (1807-1882).

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externeModifier