Ouvrir le menu principal

Sport de démonstration

sport pratiqué dans une compétition multisports sans donner lieu à récompense

Un sport de démonstration est un sport qui est pratiqué dans une compétition multisports sans que ses résultats comptent dans le classement officiel.

Aux Jeux olympiques de Paris de 1900 certains sports ne sont pas considérés officiels, mais l'absence de comité olympique organisateur rend floue la limite entre sports officiels et non officiels en raison des activités sportives organisées pour l'Exposition universelle de 1900. Aux Jeux olympiques de 1904 à St-Louis, le baseball et le basket-ball sont hors des sports officiels, sans être encore appelés sports de démonstration. C'est en 1912 et les Jeux de Stockholm que la dénomination de sport de démonstration apparait pour le glima. Jusqu'en 1992, la majorité des Jeux olympiques possèdent un ou plusieurs sports de démonstration, il s'agit souvent d'une promotion de sports populaires dans le pays d'accueil. C'est également un moyen de tester le succès de ce sport auprès du public. Ainsi plusieurs sports de démonstration sont devenus des sports olympiques comme le baseball présenté aux Jeux olympiques de Los Angeles ou le taekwondo aux Jeux olympiques de Séoul.

En 1996 le CIO décide de suspendre l'organisation de sports de démonstration car les Jeux sont de plus en plus gros et qu'il devient difficile de le gérer adéquatement. En 2008, un tournoi de Wushu est néanmoins organisé en même temps que les Jeux olympiques[1], mais il n'est pas considéré comme sport de démonstration.

Jeux olympiques d'étéModifier

Jeux olympiques d'hiverModifier

Notes et référencesModifier