Sonate K. 239

sonate de Domenico Scarlatti
Sonate K.239
fa mineur3
4
, Allegro, 74 mes.
K.238K.239 → K.240
L.280L.281 → L.282
F.186F.187 → F.188
IV 3 ← Venise IV 4 → IV 5
V 21 ← Parme V 22 → V 23
IV 56Münster IV 57 → IV 58
42 ← Saragosse 43 → 44

La sonate K. 239 (F.187/L.281) en fa mineur, est une œuvre pour clavier du compositeur italien Domenico Scarlatti.

PrésentationModifier

La sonate en fa mineur K. 239 est basée — comme pour la sonate K. 376 — sur le rythme de danse populaire espagnole, une séguédille sévillane dont le motif revient 78 fois[1].


 

La sonate K. 54 se fonde sur le même procédé en usant d'une même cellule « rythmique qui sert de germe à toute la pièce »[2].


 
Début de la sonate en fa mineur K.239, de Domenico Scarlatti.


Le manuscrit principal est le numéro 4 du volume IV de Venise (1753), copié pour Maria Barbara ; l'autre étant Parme V 22[3].

 
Les majos et majas dansent la seguedilla. El baile a orillas del Manzanares, peinture de Francisco de Goya.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

InterprètesModifier

Les grands interprètes de la sonate K. 239, relativement peu jouée au piano, sont Aldo Ciccolini (1962) et Alexandre Tharaud (2010). Au clavecin, citons Blandine Verlet (Philips, 1975), Gustav Leonhardt (1978), Scott Ross (1985)[4], Emilia Fadini, Justin Taylor (2018). David Schrader, en 1997 a enregistré l'œuvre sur piano-forte et Cristina Bianchi à la harpe (2019, Oehms).

Notes et référencesModifier

  1. Chambure 1985, p. 199.
  2. Kirkpatrick 1982, p. 300.
  3. Kirkpatrick 1982, p. 467.
  4. Victor Tribot Laspière, « Au Château d’Assas, sur les traces de Scott Ross et de Scarlatti », sur France Musique, (consulté le 18 septembre 2019)

SourcesModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externesModifier