Sonate K. 133

sonate de Domenico Scarlatti
Sonate K.133
ut majeur3
8
, Allegro, 153 mes.
K.132K.133 → K.134
L.281L.282 → L.283
P.217P.218 → P.219
F.91F.92 → F.93
XV 35 ← Venise XV 36 → XV 37
V 5 ← Parme V 6 → V 7
IV 54Münster IV 55 → IV 56

La sonate K. 133 (F.92/L.282) en ut majeur est une œuvre pour clavier du compositeur italien Domenico Scarlatti.

PrésentationModifier

La sonate K. 133, en ut majeur, notée Allegro, forme un couple plein de fraicheur et de vivacité[1], avec la sonate précédente, dans toutes les sources, sauf Vienne.


 
Premières mesures de la sonate en ut majeur K.133, de Domenico Scarlatti.


Le manuscrit principal est le numéro 36 du volume XV de Venise (1749), copié pour Maria Barbara ; les autres sont Parme V 6 et Münster IV 55[2].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

InterprètesModifier

La sonate K. 133 est défendue au piano, notamment par John McCabe (1981, Divin Art), Duanduan Hao (2011, Naxos, vol. 14), Carlo Grante (2013, Music & Arts, vol. 4) et Alberto Urroz (2017, IBS) ; au clavecin par Scott Ross (1985, Erato)[3], Andreas Staier (1991, DHM), Emilia Fadini (Stradivarius), Luc Beauséjour (2003, Analekta), Richard Lester (2005, Nimbus, vol. 6), Pieter-Jan Belder (Brilliant Classics, vol. 3) et Pierre Hantaï (2015, Mirare, vol. 4). Johannes Maria Bogner (2015, Fra Berbardo-Collophon), l'interprète sur un clavicorde de Thomas Vincent Glück d'après Cristofori et Aline Zylberajch (2003, Ambronay) sur un piano-forte de Denzil Wraight d'après Cristofori également.

Notes et référencesModifier

  1. Chambure 1985, p. 187.
  2. Kirkpatrick 1982, p. 464.
  3. Victor Tribot Laspière, « Au Château d’Assas, sur les traces de Scott Ross et de Scarlatti », sur France Musique, (consulté le 18 septembre 2019)

SourcesModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externesModifier