Slaheddine Ben Mbarek

homme politique tunisien

Slaheddine Ben Mbarek
Illustration.
Fonctions
Ministre tunisien du Commerce
Président Zine el-Abidine Ben Ali
Premier ministre Hamed Karoui
Gouvernement Karoui
Prédécesseur Sadok Rabah (Économie nationale)
Successeur Mondher Zenaidi
Ministre tunisien de l'Agriculture
Président Zine el-Abidine Ben Ali
Premier ministre Hédi Baccouche
Gouvernement Baccouche II
Prédécesseur Lassaad Ben Osman
Successeur Nouri Zorgati
Ministre tunisien de l'Industrie et du Commerce puis de l'Économie nationale
Président Habib Bourguiba
Zine el-Abidine Ben Ali
Premier ministre Mohamed Mzali
Rachid Sfar
Zine el-Abidine Ben Ali
Hédi Baccouche
Gouvernement Mzali
Sfar
Ben Ali
Baccouche I
Prédécesseur Rachid Sfar (Économie nationale)
Successeur Moncef Belaïd (Industrie)
Ministre tunisien du Commerce
Président Habib Bourguiba
Premier ministre Hédi Nouira
Gouvernement Nouira
Prédécesseur Hassen Belkhodja
Successeur Moncef Belaïd
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Béja, Tunisie
Date de décès (à 77 ans)
Lieu de décès Tunis, Tunisie
Nationalité tunisienne
Parti politique Parti socialiste destourien/Rassemblement constitutionnel démocratique

Slaheddine Ben Mbarek (arabe : صلاح الدين بن مبارك), né le à Béja[1] et mort le à Tunis[2], est un homme politique et diplomate tunisien.

BiographieModifier

Entré au gouvernement pour la première fois au poste de ministre du Commerce, dans le gouvernement Hédi Nouira entre 1977 et 1980, il est par la suite nommé ministre dans plusieurs gouvernement successifs, aussi bien sous la présidence de Habib Bourguiba que sous celle de son successeur Zine el-Abidine Ben Ali. Peu avant sa mort, son nom est cité dans une liste de personnalités proposées pour diriger un gouvernement d’unité nationale[3].

Ambassadeur de Tunisie en Belgique, où il est chargé des relations avec l’Union européenne, puis en Allemagne de l'Ouest[4], il assume également les fonctions de PDG de l'Office du commerce de la Tunisie et de la Banque de coopération du Maghreb arabe[4]. Dans le domaine sportif, il préside par ailleurs le club omnisports de sa ville natale, l’Olympique de Béja[4], en 1984-1985.

Mort le [4], il est inhumé au cimetière Sidi Salah Zlaoui de Béja[3].

Notes et référencesModifier