Hassen Belkhodja

homme politique et homme d'affaires tunisien

Hassen Belkhodja
Illustration.
Portrait de Hassen Belkhodja.
Fonctions
Ministre tunisien des Affaires étrangères
Président Habib Bourguiba
Premier ministre Hédi Nouira
Mohamed Mzali
Gouvernement Nouira
Mzali
Prédécesseur Mohamed Fitouri
Successeur Béji Caïd Essebsi
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Ras Jebel, Tunisie
Date de décès (à 65 ans)
Nationalité tunisienne
Parti politique Néo-Destour/Parti socialiste destourien
Enfants Ahmed Belkhodja
Mohsna Belkhodja
Abdelaziz Belkhodja
Meriem Belkhodja
Diplômé de Faculté de droit de Paris
Profession Homme d'affaires

Hassen Belkhodja (arabe : حسان بلخوجة), également orthographié Hassan Belkhodja, né le à Ras Jebel et mort le [1], est un homme politique et homme d'affaires tunisien.

BiographieModifier

Il effectue des études secondaires au lycée Carnot de Tunis avant d'aller suivre les cours de la faculté de droit de Paris où il obtient sa licence puis son doctorat en 1950.

Dès sa jeunesse, il milite dans le mouvement militant pour l'indépendance de la Tunisie : il devient membre de la délégation du Néo-Destour à Paris et président de l'Association des étudiants nord-africains de France, ce qui le destine tout naturellement à intégrer la délégation tunisienne chargée des négociations tuniso-françaises de 1954 puis à représenter son pays en tant que haut commissaire puis ambassadeur à Paris, charge qu'il occupe à partir de 1957 et à Madrid.

En 1959, il délaisse la diplomatie pour le monde des affaires. Il devient tour à tour fondateur puis PDG de la Banque nationale de Tunisie, fondateur de la Société tunisienne de l'industrie laitière, PDG de la Société nationale immobilière de Tunisie puis de l'Office du commerce, fondateur de Nestlé Tunisie avant d'accéder une première fois à la tête de la Société tunisienne de banque (STB), du au .

Parallèlement à ces activités, il est élu membre du bureau politique du Parti socialiste destourien en 1964 et il se fait élire député dès 1971. Il occupe les responsabilités ministérielles suivantes : ministre de l'Industrie et du Commerce le , de l'Agriculture le , des Transports et des Télécommunications le et des Affaires étrangères le .

En 1981, quelques mois avant sa mort, il quitte le gouvernement et renoue avec la présidence de la STB, du 22 avril au 29 novembre. En 1971, il prend la présidence du club de football de l'Espérance sportive de Tunis qu'il conserve jusqu'à sa mort[2].

DistinctionsModifier

Il est élevé en 1974 à la dignité d'ambassadeur de Tunisie. Il est également décoré du grand cordon de l'ordre de l'Indépendance[3] et du grand cordon de l'ordre de la République[4].

Vie privéeModifier

Il est marié et père de quatre enfants, Ahmed, Mohsna, Abdelaziz et Meriem.

Notes et référencesModifier

  1. « Ras Jebel : commémoration, ce samedi, du 33e anniversaire de feu Hassen Belkhodja », sur espacemanager.com, (consulté le 2 août 2016)
  2. « Un titre posthume pour Hassen Belkhoudja, qui sera offert à l'Espérance sportive de Tunis », sur tuniscope.com, (consulté le 2 août 2016)
  3. « Décrets et arrêtés », Journal officiel de la République tunisienne, no 26,‎ , p. 686 (ISSN 0330-7921, lire en ligne [PDF], consulté le 7 mai 2017)
  4. « Décrets et arrêtés », Journal officiel de la République tunisienne, no 16,‎ , p. 1848 (ISSN 0330-7921, lire en ligne [PDF], consulté le 7 mai 2017)