Ouvrir le menu principal
Keish
Skookum Jim Mason.png
Biographie
Naissance
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Lac Bennett (ou environs)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Domicile
Activité
Chercheur d'orVoir et modifier les données sur Wikidata

Keish (1859 ou 1860 [1] – 11 Juillet, 1916), légalement James Mason , [1] le plus connu par son surnom Skookum Jim Mason, était un Tagish dans ce qui est devenu le Yukon au Canada. Il est né près du Bennett Lake [2] , à la frontière entre la Colombie-Britannique et le Yukon, d’une femme Tahltan (qui, en vertu des conventions d’une société matrilinéaire, le rendait Tahltan). Il vivait à Caribou Crossing, aujourd'hui Carcross , Yukon , Canada[3].

BiographieModifier

Keish est né vers 1855 aux environs du lac Bennett dans le territoire du Nord-Ouest. Il est le fils de Kaachgaawáa, chef du clan tlingit du Corbeau et de Gus’dutéen, du clan tagish du Loup[4].

Au milieu des années 1880, il travailla comme porteur sur le col Chilkoot, transportant des fournitures pour les mineurs, où il reçut son surnom de Skookum en raison de sa force extraordinaire. Skookum signifie «fort», «gros» et «fiable» dans le jargon Chinook et l'anglais régional tel qu'il est utilisé dans le nord-ouest du Pacifique[4].

Il a assisté William Ogilvie dans son explorations du cours supérieur du fleuve Yukon. Il a également montré aux membres de l'expédition le chemin à travers le col White. Keish est aujourd'hui co-crédité d'avoir fait la découverte de l'or à la concession de la découverte qui a conduit à la Ruée vers l'or du Klondike, bien qu'elle ait été attribuée à l'origine uniquement à George Carmack (en) , son beau-frère. Il est également possible que la découverte ait été faite par la sœur de Keish, Shaaw Tláa (Kate Carmack).

Carmack a décrit Skookum Jim comme:

« straight as a gun barrel, powerfully built with strong sloping shoulders, tapering ... downwards to the waist, like a keystone. He was known as the best hunter and trapper on the river, in fact he was a super-specimen of the northern Indian »

— Skookum Jim Oral History Project Archives[5]

Il est mort à Whitehorse au Yukon en 1916, laissant derrière lui une fille, Daisy Mason, sa sœur, Kate Carmack et son cousin, Tagish John[3].

RéférencesModifier

  1. a et b Recensement du Canada de 1901, district 206, sous-district f-93 (Cariboo Crossing, Yukon), à la page 2, ligne 2, à Automatedgenealogy.com (28 décembre 2013).
  2. KEISH - Dictionnaire biographique du Canada en ligne
  3. a et b « Skookum Jim Mason's Last Will and Testament » [archive du ], Yukon Prospectors' Association, (consulté le 5 juin 2008)
  4. a et b . Son origine familiale s'explique en partie du lien commercial que les Tlingits de la côte Pacifique et les Tagishs de l'intérieur des terresCharlene Porsild, « Keish », sur Dictionnaire biographique du Canada, vol. 14, Université Laval/University of Toronto, (consulté le 3 mars 2019).
  5. « Sample Interpretive Tour Program: Skookum Jim Tour », destinationcarcross.com (consulté le 5 juin 2008)

Liens externesModifier