Ouvrir le menu principal
Harold Martin, président du 6e gouvernement de la Nouvelle-Calédonie

Le sixième gouvernement de la Nouvelle-Calédonie formé depuis l'Accord de Nouméa, dit aussi premier gouvernement Martin, a été élu le par le Congrès issu du scrutin provincial du . Les nouveaux élus indépendantistes ainsi que leurs suivants de liste ont immédiatement démissionné, entraînant par conséquent le reste du gouvernement, le FLNKS considérant que le bulletin comptabilisé comme nul de l'un de leurs élus était le fruit d'une « erreur matérielle » (d'autant que ce bulletin nul a fait perdre un siège au sein du gouvernement aux indépendantistes qui pouvaient espérer obtenir 4 membres étant donné le bulletin blanc de Christiane Gambey). Le premier gouvernement Thémereau avait déjà chuté en 2004 le jour même de sa formation, pour des raisons similaires.

Les secteurs de compétence n'ont donc pas pu être attribués. Initialement prévu pour disposer de 11 membres, le gouvernement fut immédiatement réduit uniquement aux 8 élus anti-indépendantistes qui procédèrent à l'élection de leur président, Harold Martin de l'Avenir ensemble comme convenu dans l'accord politique signé entre ce parti et le Rassemblement-UMP, et de leur vice-présidente, Annie Beustes du Rassemblement, le . Il s'est ainsi contenté de gérer les affaires courantes jusqu'à l'élection du nouvel exécutif, le 21 août. Celui-ci n'a pas vu sa composition totalement changer par rapport à ce gouvernement, les indépendantistes ayant toutefois gagné un membre de plus pour avoir fait le plein de leurs 17 voix et étant donné que Christiane Gambey a maintenu son vote blanc, et les anti-indépendantistes ont donc perdu un poste (Isabelle Champmoreau, du Rassemblement-UMP, quitte alors le gouvernement).

Sommaire

Gouvernement précédentModifier

Gouvernement suivantModifier

Candidatures et élection[1]Modifier

ListesModifier

Les candidats indiqués en gras sont ceux membres du Congrès, élus en 2004.

RésultatsModifier

Résultat de l'élection du gouvernement du 6 août 2007 - 54 membres du Congrès - 54 Votants (100 %) - 52 Suffrages exprimés (96,3 %)
  Liste Votes % Sièges
au Gouvernement
Détail du vote
  Rassemblement-UMP - Avenir ensemble 35 67,3 8 16 Avenir ensemble (sur 17), 13 Rassemblement-UMP, 4 FN, 2 RPC
  FLNKS 17 32,7 3 8 ou 9 du groupe UNI-FLNKS sur 9 (7 Palika, 1 RDO, 1 UC Renouve'au), 8 ou 7 du groupe UC sur 8 (7 UC, 1 FDIL ex-FCCI), 1 LKS (Nidoïsh Naisseline)
Total 52 100 11 -
Bulletin blanc 1 1,85 - Christiane Gambey de l'Avenir ensemble (et unique élue indépendantiste de ce parti) a refusé de soutenir l'alliance de son mouvement avec le Rassemblement-UMP.
Bulletin nul 1 1,85 - Un vote indépendantiste a été déclaré nul (un bulletin blanc et celui de la liste FLNKS ont été mis dans une des enveloppes), faisant perdre au camp du Front indépendantiste la possibilité d'obtenir un quatrième membre au gouvernement[3].

Présidence et Vice-présidenceModifier

CompositionModifier

Membres de l'Avenir ensembleModifier

Membres du Rassemblement-UMPModifier

Membres du FLNKS démissionnairesModifier

RéférencesModifier

  1. [PDF] « COMPTE RENDU INTEGRAL DES DEBATS : Séance solennelle du lundi 6 août 2007 (après-midi) », ged.congres.nc
  2. Entré au Congrès en juin 2009 pour y remplacer Marie-Noëlle Thémereau, élue au gouvernement.
  3. Raison invoquée par la liste FLNKS pour justifier sa démission collective le jour même

Voir aussiModifier