Ouvrir le menu principal

Siège de Glogau (1806)

Siège de Glogau
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Siège de Glogau.
Siège de Glogau
Description de cette image, également commentée ci-après
Carte du siège de Glogau en décembre 1806.
Informations générales
Date 7 novembre — 3 décembre 1806
Lieu Glogau (aujourd'hui Głogów en Pologne)
Issue Victoire bavaro-wurtembergeoise
Belligérants
Drapeau de la Prusse Royaume de PrusseDrapeau du Royaume de Bavière Royaume de Bavière
Flagge Königreich Württemberg.svg Royaume de Wurtemberg
Commandants
Général von ReinhardDrapeau du Royaume de Bavière Bernard Erasme Deroy
Drapeau du Royaume de Wurtemberg Général von Seckendorff
Forces en présence
3 200 hommes
200 canons de forteresse
Pertes
Toute la garnison capturéeTrès légères

Batailles

Cap-Vert (navale) · San Domingo (navale) · Río de la Plata


Campagne de Dalmatie (1806-1807)
Raguse · Castel-Nuovo

Campagne de Prusse (1806)
Saalbourg et Schleiz · Saalfeld · Auerstaedt · Iéna · Halle · Magdebourg · Lübeck · Glogau · Golymin · Pułtusk · Stralsund

Campagne de Pologne (1807)
Eylau · Ostrołęka · Dantzig · Guttstadt · Heilsberg · Friedland

Traité de Tilsit

Le siège de Glogau se déroule du 7 novembre au 3 décembre 1806. La ville défendue par une garnison prussienne finit par capituler devant le corps de siège bavarois et wurtembergeois.

Sommaire

ContexteModifier

Après l'écrasement de l'armée prussienne à Iéna, Auerstaedt et dans la poursuite qui les a suivies, la Grande Armée napoléonienne envahit la Pologne pour marcher à la rencontre de l'armée russe. Elle met alors le siège devant les dernières places fortes prussiennes de Silésie.

DéroulementModifier

Le 25 novembre, la 1re division bavaroise est relevée par la division wurtembergeoise du baron von Seckendorff et rejoint la droite de la Grande Armée[1].

La garnison capitule le 3 décembre[2].

ConséquencesModifier

La totalité des 3 200 hommes de la garnison sont faits prisonniers, mais les officiers sont libérés sur parole[2]. Du côté des alliés, les Bavarois perdent un officier et 24 hommes de troupes dans une escarmouche le 18 novembre et les Wurtembergeois ne comptent qu'un mort et quatre blessés[1].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Smith 1998, p. 234
  2. a et b Pigeard 2004, p. 344

BibliographieModifier