Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Siège de Chartres.
Siège de Chartres

Informations générales
Date 20 juillet 911[1]
Lieu Chartres, France
Issue Victoire française
Traité de Saint-Clair-sur-Epte
Belligérants
Danois
Normands
Francs
Commandants
RollonCharles III le Simple
Richard de Bourgogne
Robert de Paris
Forces en présence
InconnuesInconnues
Pertes
SupérieuresInférieures

Invasions vikings en France

Batailles


Coordonnées 48° 27′ 21″ nord, 1° 29′ 03″ est

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

(Voir situation sur carte : Centre-Val de Loire)
Siège de Chartres

Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir

(Voir situation sur carte : Eure-et-Loir)
Siège de Chartres

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Siège de Chartres

Le Siège de Chartres est une des incursions normandes ayant eu lieu en 911 dans le royaume de France.

HistoriqueModifier

À la suite de sa victoire, Charles le Simple décide de négocier avec le chef normand Rollon.

Un accord entre les deux hommes est conclu à Saint-Clair-sur-Epte. Le Viking reçoit les pays voisins de la Basse-Seine, à charge pour lui de les défendre au nom du roi des Francs. Nous ne savons pas exactement l’extension de ce territoire[2].

Le traité de Saint-Clair-sur-Epte en 911 marque la naissance du duché de Normandie[3], étymologiquement le « Pays des Hommes du Nord » en vieux norrois[4].

Notes et référencesModifier

RéférencesModifier

  1. Gesta Regum Anglorum: The History of the English Kings, Oxford University Press, 1998
  2. Pierre Bauduin a tenté récemment une délimitation à partir des récits de Dudon de Saint-Quentin et de Flodoard et de quelques chartes. À l’est la limite de l’Epte paraît assurée. À l’ouest, la Normandie devait atteindre le pays d'Auge. Au sud, Bauduin doute de l’incorporation de l’Évrecin. Le territoire confié à Rollon devait donc être réduit. Pierre Bauduin, La Première Normandie, Xe – XIe siècle, Caen, Presses Universitaires de Caen, 2004, p. 135-141.
  3. François Neveux, L'Aventure des Normands (VIIIe-XIIIe siècle), Perrin, 2006, p. 67-72.
  4. La première Normandie devait correspondre à peu près à la Haute-Normandie actuelle ; c’est donc la Normandie la plus ancienne, par opposition aux territoires rattachés au duché par la suite, qui formeront la Basse-Normandie