Ouvrir le menu principal

Severo Ochoa

biologiste hispano-américain
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ochoa.
Severo Ochoa
Naissance
Luarca (Espagne)
Décès (à 88 ans)
Madrid (Espagne)
Nationalité Espagnole (1905-1993)
Américaine (1956-1993)
Domaines Biochimie, biologie moléculaire
Institutions Real Academia Nacional de Medicina
Diplôme Université complutense de Madrid
New York University School of Medicine
Renommé pour Synthèse de l'ARN
Distinctions Prix Nobel (1959)

Severo Ochoa de Albornoz, né le à Luarca et mort le à Madrid, est un biochimiste espagnol. Il a passé son enfance et adolescence à Malaga et il est mort le à Madrid. En 1959, il est lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine, qu'il partage avec son élève Arthur Kornberg, pour leurs recherches sur la synthèse de l'ARN.

Buste de Severo Ochoa à l'extérieur de l'École de médecine de l'université complutense de Madrid.

BiographieModifier

Fils de Severo Manuel Ochoa, avocat et homme d'affaires, et de Carmen de Albornoz, Severo Ochoa est le neveu d'Alvaro de Albornoz (en), président de la République espagnole en exil de 1940 à 1945, et un cousin de la poétesse et critique littéraire Aurora de Albornoz.

Son père meurt quand il a sept ans et sa mère s'installe à Malaga, où il fréquente l'école primaire et secondaire. Son intérêt pour la biologie est stimulé par les publications du neurologue et prix Nobel espagnol Santiago Ramón y Cajal[1].

En 1929, Severo Ochoa devient docteur en médecine à l'Université de Madrid.

En 1956, il est naturalisé américain. Severo Ochoa devient membre étranger de la Royal Society le .

Son épouse meurt en 1986. Il meurt en 1993.

Il est le grand-oncle de l'actrice Christina Ochoa.

HommagesModifier

Un des principaux hôpitaux de Madrid porte son nom et une école primaire à Malaga.

ŒuvreModifier

PrixModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Severo Ochoa », sur Bio., (consulté le 15 août 2014).

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • (es) Marino Gómez-Santos, Severo Ochoa. La emoción de descubrir, Madrid, Ediciones Pirámide, 1994.
  • (es) Marino Gómez-Santos, Carta a Severo Ochoa, Madrid, Editores Médicos, 1997.
  • (es) Marino Gómez-Santos, Severo Ochoa (La enamorada soledad), Barcelone, Plaza-Janés, 2003.
  • (es) Marino Gómez-Santos, Severo Ochoa y España, Madrid, Editorial Trotta-Fundación Alfonso Martínez Escudero, 2005.
  • (es) Marino Gómez-Santos, Severo Ochoa. Biografía esencial, Madrid, Laboratorios Lilly, 2005.

Liens externesModifier