Université centrale de Madrid

L'université centrale (Universidad Central) est le nom donné à l'université de Madrid à la suite de la fermeture de celle d'Alcalá de Henares. Un décret royal de la régente Marie-Christine du ordonna le début du transfert des études vers Madrid. L'université de la capitale fut dans un premier temps nommée université littéraire (Universidad Literaria), puis prit en 1851 le nom d'université centrale.

Université de Madrid
Image dans Infobox.
Histoire et statut
Fondation
Dissolution
Type
Localisation
Pays
Bâtiments de l’ancienne université centrale de Madrid et de l'institut Cardinal-Cisneros, situés du 7 au 48 rue de San Bernardo. Ils furent construits en deux phases : 1842-1844 puis 1847.

HistoireModifier

La création de l'université centrale trouvait ses origines dans la conception rénovatrice libérale, qui prétendait mettre au fin à l'enseignement universitaire traditionnel de l'Ancien Régime.

À partir de la promulgation de la Loi Moyano en 1857, l'université centrale fut la seule d'Espagne habilitée à décerner le titre de docteur, jusqu'à ce qu'en 1954 ce privilège fût concédé à l'université de Salamanque, à l'occasion de la célébration des 700 ans de sa fondation, puis enfin à l'ensemble des universités d'Espagne.

En 1973, diverses écoles de l'université centrale spécialisées en ingénierie, ainsi que d'autres liées à l'architecture et à la défense nationale s'unirent pour former l'université polytechnique de Madrid.

Ayant trouvé ses origines dans le démantèlement de l'université historique d'Alcalá, elle fut officieusement nommée université complutense de Madrid durant le franquisme, dénomination qui devint officielle en 1968 à la suite de la fondation de l'université autonome de Madrid.

Personnalités liées à l'universitéModifier

ÉtudiantsModifier

ProfesseursModifier

Docteur honoris causaModifier

Notes et référencesModifier