Settlement movement

mouvement social libéral de réforme sociale

Le settlement movement est un mouvement social libéral de réformation, qui débute aux environs de 1884 à Londres et qui culmine autour des années 1920 en Angleterre et aux États-Unis. L'objectif du mouvement était de réunir les riches et les pauvres pour vivre plus étroitement ensemble dans une communauté solidaire au sein de la société.

Historique et objectifsModifier

Le principal but était la création de «maisons d'accueil» dans les zones urbaines pauvres des grandes villes, dans lesquelles des bénévoles "issus des classes moyennes et aisées" s'établiraient, dans l'espoir de partager les connaissances et la culture, et d'atténuer la pauvreté de leurs voisins à faibles revenus.

À la fin des années 1880, le mouvement en Amérique s'inspire du modèle anglais et crée des Settlement Houses (Maisons d'accueil). Le mouvement a beaucoup de succès dans les grandes villes, en 1890, « 40% de ces Settlement Houses se trouvent au Nord des États-Unis si on additionne Chicago, New York et Boston. Mais la plupart des petites villes ont au moins une maison d'accueil »[1].

En 1913 aux États-Unis, il y avait 413 implantations dans 32 États.

Fondée par Jane Addams, la Hull House construite à Chicago fut la deuxième maison du genre, à la suite du Toynbee Hall créé à Londres.

RéférencesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier