Seigneurie de Grimbergen

Territoire féodal administré par les seigneurs de Grimbergen
Seigneurie de Grimbergen Blason Grimbergen.svg

Haut Moyen Âge – 1795

Informations générales
Statut Seigneurie du Duché de Brabant, incorporée au Banner of the Holy Roman Emperor (after 1400).svg Saint Empire Germanique
Histoire et événements
1110 Fondation de l'Abbaye de Grimbergen
1197 Division en deux seigneuries
1625 Elévation en comté
1686 Elévation en principauté
1752 Réunion des deux seigneuries
1795 Fin du régime féodal

Entités suivantes :

La seigneurie de Grimbergen est un ensemble de terres, situées entre l'Escaut, le Rupel et la Dendre, possédées et administrées par les seigneurs de Grimbergen depuis le Moyen Âge jusqu'à la fin de l'Ancien Régime.

HistoireModifier

Moyen ÂgeModifier

Gauthier Ier Berthout est le premier seigneur de Grimbergen connu. Il participa à la première croisade aux côtés de Godefroy de Bouillon et fonde à son retour l'abbaye de Grimbergen aux environs de l'an 1110[1]. Son fils, Arnould Ier Berthout, se rebella contre son suzerain, le comte de Louvain et landgrave de Brabant, ce qui déclencha la guerre de Grimbergen et aboutit à la destruction du bastion familial de Borgtberg (situé le long de la Senne au Sud-Est de l'actuelle Grimbergen) par Godefroid III de Louvain[1]. En 1197, la seigneurie de Grimbergen est divisée entre les deux fils de Gérard Ier Berthout. L'aîné, Gérard II, hérite des possessions qui passeront ultérieurement aux familles de Perwez, de Vianden et de Nassau. Le cadet, Arnould II, hérite quant à lui des possessions qui passeront ultérieurement aux familles d'Aa, de Glymes et de Mérode[2].

Aux alentours du début du XIVe siècle, les seigneurs de Grimbergen établissent leur résidence à l'emplacement actuel du Prinsenkasteel, alors appelé Boksem[2]. Leur forteresse est toutefois à nouveau détruite à la suite des sièges de 1488 et 1489, menés respectivement par Maximilien d'Autriche, alors régent des Pays-Bas bourguignons, et par Albert III de Saxe[2].

Époque moderneModifier

La seigneurie de Grimbergen est élevée en 1625 au rang de comté en faveur de Godefroid de Glymes.

En 1686, le comte de Grimberghe, Philippe-François de Glymes, est élevé au rang de prince par le roi d'Espagne Charles II[3].

La seigneurie, divisée en 1197, est réunie en une principauté unique en 1752, lorsque Anne de Hanovre cède la partie qu'elle avait reçue de son époux, Guillaume IV d'Orange-Nassau, à Maximilienne d'Ongnies, princesse de Grimberghe.

Le domaine passe ensuite dans le giron de la famille de Mérode à la suite du mariage, en 1778, du comte Charles de Mérode (1762-1830) avec Marie d'Ongnies de Mastaing, princesse de Grimberghe. Leur fils aîné, Henri de Mérode (1782-1847), est le premier membre de la famille à porter le titre de prince de Grimberghe.

Époque contemporaineModifier

Le système féodal et les droits des seigneurs de Grimbergen prennent fin à la suite de l'occupation en 1794 des Pays-Bas autrichiens par les troupes françaises et à la réunion en 1795 de la Belgique à la République française[4]. En 1831, la Constitution du Royaume de Belgique rétablit les titres de noblesse, sans toutefois y attacher de privilèges[5]. Néanmoins, la famille de Mérode possède encore à cette époque des propriétés à Grimbergen, dont certaines seront revendues à la commune. C'est le cas du domaine du Prinsenkasteel, aujourd'hui reconverti en parc public.

Liste des seigneurs de Grimbergen[6],[7],[8]Modifier

  • Leon d'Aa, Sire de Grimberghe
  • Gérard d'Aa, Sire de Grimberghe
  • Jean I d'Aa, Sire de Grimberghe (†ca1360)
  • Jean II d'Aa, Sire de Grimberghe
  • Jeanne d'Aa, Dame de Grimberghe + Henri de Bautersem
  • Jeanne de Bautersem, Dame de Grimberghe + Jean IV de Glymes (†1427)
  • Philippe de Glymes, Baron de Grimberghe (†1464)
  • Jacques de Glymes, Baron de Grimberghe (†1486)
  • Georges de Glymes, Baron de Grimberghe (†1541)
  • Ferry de Glymes, Baron de Grimberghe
  • Jacques de Glymes, Baron de Grimberghe
  • Godefroid de Glymes, Comte de Grimberghe (†1635)
  • Eugène de Glymes, Comte de Grimberghe (†1670)
  • Philippe-François de Glymes, Prince de Grimberghe (†1704)
  • Alphonse de Glymes, Prince de Grimberghe (†1720)
  • Madeleine de Glymes (†1744) + Louis Joseph d'Albert, Prince de Grimberghe (†1758)
  • Maximilienne Thérèse d'Ongnies, Princesse de Grimberghe (†1774) + Ferdinand de Croÿ (†1767)
  • Othon d'Ongnies, Prince de Grimberghe (†1791)
  • Marie d'Ongnies, Princesse de Grimberghe (†1842) + Charles de Mérode (†1830)
  • Henri de Mérode, Prince de Grimberghe (†1847)
  • Charles de Mérode, Prince de Grimberghe (†1892)
  • Henri de Mérode, Prince de Grimberghe (†1908)
  • Charles de Mérode, Prince de Grimberghe (†1977)
  • Xavier de Mérode, Prince de Grimberghe (†1980)
  • Charles-Guillaume de Mérode, Prince de Grimberghe

Notes et référencesModifier

  1. a et b Emmanuel Neeffs, Biographie nationale de Belgique (lire sur Wikisource), « Berthout, Gauthier I »
  2. a b et c (nl) Agentschap Onroerend Erfgoed (Vlaamse Overheid), « Kasteeldomein Het Prinsenhof », sur Inventaris Onroerend Erfgoed (consulté le ).
  3. Alphonse Le Roy, Biographie nationale de Belgique, (lire sur Wikisource), « Berghes, Philippe-François de Glymes, prince de »
  4. Décret du 9 vendémiaire an IV (1er octobre 1795).
  5. Art. 113 de la Constitution belge, coordonnée le 17 février 1994.
  6. (ang) Foundation for Medieval Genealogy, « Brabant & Louvain, Chap. 9, Heren van Grimbergen », sur Medieval Lands, màj le 1er février 2016 (consulté le )
  7. Jean Hervé Favre, « Arbre généalogique de Philippe-François de Glymes », sur Geneanet.org (consulté le )
  8. Guy van MARCKE de LUMMEN, « Arbre généalogique de Gauthier Berthout (et références citées) », sur Geneanet.org (consulté le )

Articles connexesModifier