Albert III de Saxe

duc de Saxe

Albert III, dit « l'Intrépide » (en allemand Albrecht der Beherzte  ; en latin Albertus Animosus), né le à Grimma et mort le à Emden[1], est duc de Saxe de 1464 à sa mort.

Albert III
Illustration.
Portrait du XVe siècle.
Titre
Duc de Saxe et margrave de Misnie

(36 ans et 5 jours)
Prédécesseur Frédéric II
Successeur Georges
Landgrave de Thuringe

(2 ans, 11 mois et 9 jours)
Prédécesseur Guillaume II
Successeur Ernest
Biographie
Dynastie Maison de Wettin
Date de naissance
Lieu de naissance Grimma
Date de décès (à 57 ans)
Lieu de décès Emden
Père Frédéric II de Saxe
Mère Marguerite d'Autriche
Conjoint Sidonie de Bohême
Enfants Catherine
Georges « le Barbu »
Henri « le Pieux »
Frédéric

Albert III de Saxe

Il est le fondateur de la branche albertine de la maison de Wettin, d'où sont issus les rois de Saxe.

Il est également co-margrave de Misnie de 1464 à 1485, co-landgrave de Thuringe de 1482 à 1485, margrave de Misnie de 1485 à 1500 et gouverneur de Frise de 1488 à 1493.

BiographieModifier

FamilleModifier

Albert III est le fils de Frédéric II de Saxe et de Marguerite d'Autriche.

En 1459, il épouse la princesse Sidonie de Bohême (1449-1510), fille du roi Georges de la dynastie de Podiebrad (en).

Neuf enfants naissent de cette union dont :

JeunesseModifier

Duc de SaxeModifier

En 1485, un partage des territoires saxons est effectué entre Albert III et son frère aîné Ernest : Albert reçoit la Misnie et l’Osterland.[pas clair]


Au service de Maximilien d'Autriche aux Pays-Bas (1488-1492)Modifier

En 1488, au cours de la révolte du comté de Flandre contre Maximilien d'Autriche, régent des Pays-Bas bourguignons, Albert est appelé à l'aide alors que Maximilien se trouve prisonnier des bourgeois de Bruges.

Ses succès lui valent le titre de stathouder des Pays-Bas[pas clair].

Il intervient de nouveau en 1492 pour réprimer les soulèvements du Fromage et du Pain en Kennemerland et en Frise occidentale.

Gouverneur de la Frise (1498-1500)Modifier

Pour le remercier de ses interventions et pour le dédommager des dépenses qu'il a engagées, il obtient en 1498 de Maximilien le gouvernement héréditaire de la Frise, à charge pour lui de se faire reconnaître par les Frisons.

Or, tandis qu'il est retenu à un ban du Landtag à Leipzig, la Frise se soulève de nouveau et encercle le camp de son fils, Henri, à Franeker.

Albert accourt à la tête de son armée, libère Henri, mais meurt à Emden peu après la reconquête de Groningue, le .

Henri hérite de toute la Frise, mais les Frisons rejettent toujours son autorité. N'ayant pas d'armée en propre lui permettant de répliquer par la force, il cède ses droits à son frère Georges le , en échange de l'administration de deux bailliages lucratifs situés dans les monts Métallifères.

AscendanceModifier

Notes et référencesModifier

  1. Selon la Neue Deutsche Biographie; l'Allgemeine Deutsche Biographie donne le 27 janvier 1464.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :