Ouvrir le menu principal

Secrétaire général du ministère des Affaires étrangères

haut fonctionnaire français

Secrétaire général du ministère des Affaires étrangères
Image illustrative de l’article Secrétaire général du ministère des Affaires étrangères
Titulaire actuel
François Delattre
depuis le

Création
Premier titulaire Jules Cambon

Le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères est le plus haut fonctionnaire du ministère français des Affaires étrangères, dont il occupe dans la hiérarchie le second rang après le ministre lui-même.

HistoireModifier

Cette fonction fut créée en 1914, initialement dans le but d'octroyer un poste à l'ambassadeur en Allemagne, Jules Cambon, que le début de la Première Guerre mondiale avait laissé sans affectation. C'est ensuite que progressivement le secrétaire général devint ce haut fonctionnaire chargé de superviser et de coordonner l'action des services, en relation étroite avec le cabinet[1].

Les secrétaires généraux les plus connus depuis la création de la fonction en 1914 sont Jules Cambon, Philippe Berthelot, Saint-John Perse, René Massigli, Louis Joxe et Geoffroy Chodron de Courcel.

MissionsModifier

Ce poste est une spécificité de l'administration française et témoigne de l'impératif de coordination et d'unité d'action propre aux Affaires étrangères. S'il veille de manière générale au bon fonctionnement du ministère et supplée le ministre dans toutes ses attributions, il a en outre un rôle moral de chef de corps de l'ensemble des diplomates[2] et c'est lui qui reçoit le plus souvent les ambassadeurs étrangers.

Doté aujourd'hui d'un adjoint (souvent également directeur général des affaires politiques), le secrétaire général du Quai d'Orsay dispose également de quelques collaborateurs chargés du suivi des nombreux dossiers dont il a à connaître.

Exercer les fonctions de secrétaire général est le couronnement ultime de la carrière d'un diplomate. Généralement, la fonction de secrétaire général est synonyme d'élévation au grade d'ambassadeur de France, qui est le plus haut de la diplomatie française.

Notes et référencesModifier