Seat Córdoba

automobile

La Seat Córdoba est une automobile de la catégorie des compactes, produite par le constructeur espagnol SEAT à partir de 1993 pour la première génération, et début 2002 pour sa remplaçante.

Seat Córdoba I (1993–2002)Modifier

La première génération de la Córdoba fut présentée au salon de Francfort de 1993 et lancé durant l'été de la même année. Le responsable du design était l'italien Giorgetto Giugiaro sur la base du châssis de la SEAT Ibiza II. 3 carrosseries sont disponibles sur cette première génération : berline 4 portes (Córdoba), break 5 portes (Córdoba Vario) et coupé 2 portes (Córdoba SX).

Comme l'Ibiza, elle reçoit un restylage conséquent en 1999.

En tout, 680 711 Córdoba I ont été produites.

 
Daniel Solà en train de piloter une SEAT Córdoba WRC

Seat Córdoba
 
SEAT Córdoba I phase II

Appelé aussi Volkswagen Derby (Mexique)
Volkswagen Citi Golf (Chine)
Volkswagen Polo Classic (Philippines)
Marque   SEAT
Années de production 1993 - 2002
Production 680 711 exemplaire(s)
Classe Compacte
Usine(s) d’assemblage   Martorell
  General Pacheco
  Changchun (FAW-VW)
  Puebla
  Alaminos
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence
1,0 50 ch
1,4 60 ch
1,4 16S 75 ch
1,4 16S 100 ch
1,6 75 ch
1,6 100 ch
1,8 90 ch
1,8 16S 129 ch
1,8 20S Turbo 156 ch
2,0 115 ch
2,0 16S 150 ch

Diesel
1,9 D 64 ch
1,9 D 68 ch
1,9 SDI 64 ch
1,9 SDI 68 ch
1,9 DT 75 ch
1,9 TDI 90 ch
1,9 TDI 110 ch
Poids et performances
Poids à vide 990 kg
Émission de CO2 132 à 192[1] g/km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 4 portes
Coupé 2 portes
Break 5 portes
Châssis Seat Ibiza
Volkswagen Golf II
Dimensions
Longueur Berline : 4 109 mm
Largeur 1 640 mm
Hauteur 1 408 mm
Empattement 2 440 mm
Chronologie des modèles

RallyeModifier

De 1998 à 2000, la Seat Córdoba s'est illustrée dans la compétition car celle-ci à fait partie du casting du championnat du mode de rallye (World Rally Championship) avec son 2,0L

 
SEAT Córdoba I phase I
 
SEAT Córdoba Vario phase I
 
SEAT Córdoba I phase II


Seat Córdoba II (2002-2009)Modifier

SEAT Córdoba
 
SEAT Córdoba II phase I

Marque   SEAT
Années de production 2002 - 2009
Classe Compacte
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence
1,2 12S 64 ch
1,2 12S 69 ch
1,4 16S 75 ch
1,4 16S 85 ch
1,4 16S 100 ch
1,6 100 ch
1,6 16S 105 ch
2,0 115 ch

Diesel
1,4 TDI 70 ch
1,4 TDI 75 ch
1,4 TDI 80 ch
1,9 SDI 64 ch
1,9 TDI 110 ch
1,9 TDI 140 ch
Poids et performances
Poids à vide 1 260 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 4 portes
Dimensions
Longueur 4 280 mm
Largeur 1 698 mm
Hauteur 1 441 mm
Empattement 2 460 mm
Chronologie des modèles

La Seat Cordoba II est une voiture basée sur la Seat Ibiza III, commercialisée de fin 2002 à 2009.

Elle est restylée en 2006[2]. La plupart des modifications concernent l'habitacle, mais cette version restylée est facilement reconnaissable extérieurement à ses phares avant qui sont désormais dédoublés.

La deuxième génération de la Cordoba n'a pas vu naître un break portant son nom contrairement à son ainé pour qui il était pourtant une partie assez importante de ses ventes. Il faut attendre 2010 et l'Ibiza IV ST pour que Seat propose un break sur ce segment.

Caractéristiques techniquesModifier

 
SEAT Córdoba II phase I

EssenceModifier

  • 1,655 kW/75 ch,
  • 1,655 kW/75 ch Auto.

DieselModifier

  • 1,4 TDI 51 kW/70 ch
  • 1,9 TDI 74 kW/100 ch
  • 1,9 SDI 68 ch

VersionsModifier

  • Fresh
  • Stylance
  • Signo
  • Stella

Équipements de série et optionsModifier

IntérieurModifier

Harmonisation du revêtement pour la planche de bord et les panneaux des portes, nouveau volant et nouveau levier de vitesse, volant multifonctions, lecteur CD MP3, chargeur de CD, système de navigation, régulateur de vitesse, Climatronic.

RangementModifier

En rabattant les sièges arrière et l’espace disponible passe de 485 à 1 140 litres. Ils sont rabattables séparément. Les sièges avant sont réglables en hauteur et chauffés (en option). Leurs dossiers sont équipés de poches de rangement. Les appuis-tête sont tous réglables en hauteur. Ceux des sièges avant sont également inclinables, pour s’ajuster avec plus de précision.

Châssis agileModifier

Ce système intègre la direction, les freins, la transmission et la carrosserie dans un ensemble réactif qui traduit vos intentions en actions contrôlées. La direction assistée, dont la réponse varie en fonction de la vitesse, les freins dotés de l’ABS et la transmission jouent ici un rôle actif. La direction est contrôlée électroniquement, le volant revient automatiquement en position à la sortie d’une courbe. La stabilité du châssis contribue à réduire le roulis et à augmenter la sécurité.

SécuritéModifier

Sécurité activeModifier

L’ESP (Programme Électronique de Stabilité) gère l’information fournie par le volant, les roues, les freins et l’accélérateur, et utilise les données ainsi obtenues pour procéder aux ajustements nécessaires lors de conditions climatiques difficiles. Le TCS (Système de Contrôle de la Traction) exploite la totale puissance du moteur. La dernière génération d’ABS, et l’EBA (Système d’Assistance au Freinage d’Urgence) maximise la puissance du freinage en fonction de la pression exercée sur la pédale.

Sécurité passiveModifier

Les airbags conducteur, passager et latéraux sont de série (les airbags rideaux sont également disponibles en option). Les ceintures de sécurité sont équipées de prétensionneurs – si le freinage est particulièrement brutal, un limiteur est activé, qui relâche la tension de la ceinture afin de prévenir le risque de blessures. Les entretoises, les arceaux de protection de l’habitacle et les piliers qui sont renforcés. Un troisième appui-tête, et des ancrages ISOFIX qui permettent la fixation des sièges enfant directement sur le châssis.


VentesModifier

Sur deux générations, un total de 1 034 465 Seat Córdoba a été produit[3].


AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes, sources et référencesModifier

  1. Ademe
  2. « Restylage pour la Seat Cordoba 2006 - Voitures.com », sur Magazine et comparateur auto : Voitures.com, (consulté le )
  3. « Seat. Les 10 modèles les plus produits depuis 1950 - Photo #15 - L'argus », sur www.largus.fr (consulté le )