Ouvrir le menu principal

Sceau de Salomon (légende)

page d'homonymie
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sceau de Salomon.
Sceau de Salomon simple.

Par sceau de Salomon, on peut entendre deux choses, liées :

  • une légende, relative au roi Salomon ;
  • un symbole graphique, fait de deux triangles entrelacés, dit hexagramme étoilé ou « triangle de Salomon ».

Sommaire

Selon la tradition juive, chrétienne, islamiqueModifier

Dans les légendes médiévales juives, islamiques et chrétiennes, le sceau de Salomon était un anneau magique que le roi d'Israël Salomon (Sulaymân repris dans la version islamique) était censé avoir possédé, et qui lui donnait simultanément le pouvoir de commander les Éfrits et les génies (jinn) ou de parler avec les animaux. Le Coran, sans citer explicitement le Sceau, fait une large part à ces légendes concernant les pouvoirs de Salomon. Dans un des Contes des Mille et Une Nuits, un mauvais génie a été emprisonné pendant 1 800 ans dans une bouteille de cuivre scellée d'un bouchon de plomb estampillé par l'anneau.

Dans certaines versions de l'histoire, l'anneau était fait de fer et de laiton, serti de quatre joyaux, avec le nom de Dieu gravé sur lui. Dans des versions plus tardives, l'anneau porte simplement ce qu'on appelle maintenant l'étoile de David (ou hexagramme), souvent à l'intérieur d'un cercle, habituellement avec les deux triangles entrelacés (par conséquent asymétrique) plutôt qu'entrecroisés. Souvent les intervalles contiennent des points ou d'autres symboles. D'autres versions le voient comme un pentagramme, ou comme d'autres figures plus compliquées. Les travaux sur la démonologie, comme Les Clavicules (les petites clefs) de Salomon, dépeignent typiquement le Sceau comme constitué de deux cercles concentriques, avec un certain nombre de signes mystiques entre les deux cercles, et des formes géométriques variées, plus ou moins complexes, dans le cercle interne.

Références modernesModifier

NotesModifier


Voir aussiModifier