Satsuo Yamamoto

réalisateur japonais
Satsuo Yamamoto
山本 薩夫
Description de cette image, également commentée ci-après
Satsuo Yamamoto en 1950.
Naissance
Préfecture de Kagoshima (Japon)
Nationalité Drapeau du Japon Japonais
Décès (à 73 ans)
Tokyo (Japon)
Profession Réalisateur
Films notables Quartier sans soleil
La Tour d'ivoire

Satsuo Yamamoto (山本 薩夫, Yamamoto Satsuo?), né le et mort le , est un réalisateur japonais.

BiographieModifier

Satsuo Yamamoto naît le dans la préfecture de Kagoshima. Il abandonne l'université Waseda pour rejoindre la Shōchiku, où il débute comme assistant pour Mikio Naruse et d'autres réalisateurs. Il suit ensuite Naruse lorsque celui-ci part pour les studios P.C.L., et devient réalisateur peu après que la compagnie ne devienne la Tōhō.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il réalise plusieurs films de propagande pour la Tōhō tout en étant un membre fervent du Parti communiste japonais. Après la guerre, il participe à la controverse impliquant la Tōhō et se fait renvoyer.

Par la suite, il réalise des films indépendants fortement impliqués dans la réalité sociale de son pays. On le surnomme alors le « Cecil B. DeMille Rouge ».

Il meurt d'un cancer du pancréas le à l'âge de 73 ans.

Satsuo Yamamoto a réalisé 60 films entre 1937 et 1982[1].

FilmographieModifier

 
Affiche japonaise du film Qui a fait cette femme? (1949).

Sauf indication contraire, les titres en français se basent sur la filmographie de Satsuo Yamamoto dans l'ouvrage Le Cinéma japonais de Tadao Satō[2].

Années 1930Modifier

  • 1937 : Mademoiselle (お嬢さん, Ojōsan?)
  • 1937 : Le Chant de ma mère I (母の曲 前篇, Haha no kyoku: Zenpen?)
  • 1937 : Le Chant de ma mère II (母の曲 後篇, Haha no kyoku: Kōhen?)
  • 1938 : La Symphonie pastorale (田園交響曲, Den'en kōkyōgaku?)[3]
  • 1938 : Journal de famille I (家庭日記 前篇, Katei nikki: Zenpen?)
  • 1938 : Journal de famille II (家庭日記 後篇, Katei nikki: Kōhen?)
  • 1939 : Sazen Tange, nouvelle édition (新篇 丹下左膳 隻手篇, Shinpen Tange Sazen: Hayate-hen?)
  • 1939 : Un magnifique départ (美はしき出発, Uruwashiki shuppatsu?)
  • 1939 : La Ville (, Machi?)
  • 1939 : La Femme qui noue les rubans (リボンを結ぶ夫人, Ribon o musubu fujin?)

Années 1940Modifier

  • 1940 : Avec mon père le zéphyr (そよ風父と共に, Soyokaze chichi to tomoni?)
  • 1940 : La Promesse des sœurs (姉妹の約束, Shimai no yakusoku?)
  • 1941 : Si l'on chante c'est le paradis (歌へば天国, Utaeba tengoku?) co-réalisé avec Motoyoshi Oda
  • 1942 : Le Triomphe des ailes (翼の凱歌, Tsubasa no gaika?)[4]
  • 1943 : Vent chaud (熱風, Neppū?)
  • 1947 : La Guerre et la Paix (戦争と平和, Sensō to Heiwa?) co-réalisé avec Fumio Kamei[5]
  • 1949 : Qui a fait cette femme? (こんな女が誰にした, Konna onna ni darega shita?)

Années 1950Modifier

Années 1960Modifier

  • 1960 : Bataille sans armes (武器なき斗い, Buki naki tatakai?)
  • 1961 : L'Affaire Matsukawa (松川事件, Matsukawa jiken?)
  • 1962 : Les jeunes filles qui embrassent les seins (乳房を抱く娘たち, Chibusa o daku musume tachi?)
  • 1962 : Le Secret du ninja (忍びの者, Shinobi no mono?)[10]
  • 1963 : L'Eau rouge (赤い水, Akai mizu?)
  • 1963 : Le Secret du ninja II (続・忍びの者, Zoku shinobi no mono?)
  • 1964 : Le Magnat (傷だらけの山河, Kizudarake no sanga?)[11]
  • 1965 : Les Contes du voleur japonais (にっぽん泥棒物語, Nippon dorobō monogatari?)
  • 1965 : La Chaise du témoin (証人の椅子, Shōnin no isu?)
  • 1965 : L'Espion (スパイ, Supai?)
  • 1966 : Point de congélation (氷点, Hyōten?)
  • 1966 : La Tour d'ivoire (白い巨塔, Shiroi kyotō?)[12]
  • 1967 : Le Faux Inspecteur (にせ刑事, Nise keiji?)
  • 1967 : La Légende de Zatoïchi : Le Justicier (座頭市牢破り, Zatōichi rōyaburi?)
  • 1968 : L'Usine aux esclaves (ドレイ工場, Dorei kōjo?)
  • 1968 : La Lanterne pivoine (牡丹燈籠, Botan-dōrō?)[13]
  • 1969 : Vietnam (ベトナム, Betonamu?)
  • 1969 : Le Parti du Tengu (天狗党, Tengu-tō?)

Années 1970Modifier

  • 1970 : La Guerre et les Hommes I (戦争と人間 第一部 運命の序曲, Sensō to nigen I: Unmei no jokyoku?)
  • 1971 : La Guerre et les Hommes II (戦争と人間 第二部 愛と悲しみの山河, Sensō to ningen II: Ai to kanashimino sanga?)
  • 1973 : La Guerre et les Hommes III (戦争と人間 第三部 完結篇, Sensō to ningen III: Kanketsuhen?)
  • 1974 : Une famille splendide (華麗なる一族, Karei naru ichizoku?)
  • 1975 : Éclipse solaire (金環蝕, Kinkanshoku?)[14]
  • 1976 : Zone stérile (不毛地帯, Fumō chitai?)
  • 1976 : Au bord de l'eau, années Tenbo (天保水滸伝 大原幽学, Tenpō suiko-den: Ōhara yugaku?)
  • 1978 : Le Mois d'août sans empereur (皇帝のいない八月, Kōtei no inai hachigatsu?)
  • 1979 : Le Col Nomugi / Vivre dans la joie (あゝ野麦峠, Ā, Nomugi tōge?)

Années 1980Modifier

  • 1981 : La Ville des Asshii (アッシイたちの街, Asshii tachi no machi?)
  • 1982 : Le Col Nomugi II / Vivre dans la joie (あゝ野麦峠 新緑篇, Ā, Nomugi tōge: Shinryokuhen?)

DistinctionsModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

RécompensesModifier

SélectionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. (ja) « Filmographie », sur JMDB (consulté le ).
  2. Tadao Satō (trad. du japonais), Le Cinéma japonais (tome II), Paris, Éditions du Centre Pompidou, , 324 p. (ISBN 2-85850-930-1), p. 294-295.
  3. « La Symphonie pastorale », sur encyclocine.com (consulté le ).
  4. Le Triomphe des ailes (1942) : titre français du film lors de la rétrospective « 100 ans de cinéma japonais (1re partie) » du 26 septembre au 22 octobre 2018 à la Cinémathèque française.
  5. La Guerre et la Paix : titre français du film lors de la rétrospective « Satsuo Yamamoto, l'art du divertissement sérieux » du 17 mai au 29 juin 2013 à la MCJP.
  6. Ville de violence : titre français du film lors de la rétrospective « Satsuo Yamamoto, l'art du divertissement sérieux » du 17 mai au 29 juin 2013 à la MCJP.
  7. Zone de vide : titre français du film lors de la rétrospective « Satsuo Yamamoto, l'art du divertissement sérieux » du 17 mai au 29 juin 2013 à la MCJP.
  8. Dans le tumulte du typhon : titre français du film lors de la rétrospective « Satsuo Yamamoto, l'art du divertissement sérieux » du 17 mai au 29 juin 2013 à la MCJP.
  9. Le Chant de la carriole : titre français du film lors de la rétrospective « Satsuo Yamamoto, l'art du divertissement sérieux » du 17 mai au 29 juin 2013 à la MCJP.
  10. Le Secret du ninja : titre français du film lors de la rétrospective « Satsuo Yamamoto, l'art du divertissement sérieux » du 17 mai au 29 juin 2013 à la MCJP.
  11. Le Magnat : titre français du film lors de la rétrospective « Satsuo Yamamoto, l'art du divertissement sérieux » du 17 mai au 29 juin 2013 à la MCJP.
  12. La Tour d'ivoire : titre français du film lors de la rétrospective « Satsuo Yamamoto, l'art du divertissement sérieux » du 17 mai au 29 juin 2013 à la MCJP.
  13. La Lanterne pivoine : titre français du film lors de la rétrospective « Satsuo Yamamoto, l'art du divertissement sérieux » du 17 mai au 29 juin 2013 à la MCJP.
  14. Éclipse solaire : titre français du film lors de la rétrospective « Satsuo Yamamoto, l'art du divertissement sérieux » du 17 mai au 29 juin 2013 à la MCJP.
  15. (ja) « 14e cérémonie des prix du film Mainichi - (1959年) », sur mainichi.jp (consulté le ).
  16. (ja) « 1965年 第16回 ブルーリボン賞 », sur www.allcinema.net (consulté le ).
  17. a et b (en) « Moscow International Film Festival : 1967 year », sur moscowfilmfestival.ru (consulté le ).
  18. (ja) « 21e cérémonie des prix du film Mainichi - (1966年) », sur mainichi.jp (consulté le ).
  19. (ja) « 1966年 第17回 ブルーリボン賞 », sur www.allcinema.net (consulté le ).
  20. (en) Stuart Galbraith, Japanese Filmography : A Complete Reference to 209 Filmmakers and the Over 1250 Films Released in the United States, 1900 Through 1994, Mcfarland, , 509 p. (ISBN 978-0-7864-0032-4), p. 476.
  21. (ja) « 25e cérémonie des prix du film Mainichi - (1970年) », sur mainichi.jp (consulté le ).
  22. (ja) « 31e cérémonie des prix du film Mainichi - (1976年) », sur mainichi.jp (consulté le ).
  23. (ja) « 34e cérémonie des prix du film Mainichi - (1979年) », sur mainichi.jp (consulté le ).
  24. (ja) « 3e cérémonie des Japan Academy Prize - (1980年) », sur www.japan-academy-prize.jp (consulté le ).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (en) Satsuo Yamamoto (trad. Chia-ning Chang), My Life as a Filmmaker, Ann Arbor, Mich., University of Michigan Press, , 294 p. (ISBN 978-0-472-05333-9, lire en ligne)

Liens externesModifier