Sant Joan d'Alacant

commune espagnole

Sant Joan d'Alacant
San Juan de Alicante (es)
Blason de Sant Joan d'Alacant
Héraldique
Sant Joan d'Alacant
Vue de la place de la mairie (Plaça de l'Ajuntament) avec l'église au fond.
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Communauté valencienne Communauté valencienne
Province Escut de la Província d'Alacant.svg Province d'Alicante
Comarque Alacantí
District judic. Sant Vicent del Raspeig
Maire
Mandat
Manuel Aracil Llorens (PP)
Depuis 2011
Code postal 03550
Démographie
Gentilé Santjoaner/a
Population 23 915 hab. ()
Densité 2 481 hab./km2
Géographie
Coordonnées 38° 24′ 05″ nord, 0° 26′ 12″ ouest
Altitude 40 m
Superficie 964 ha = 9,64 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Communauté valencienne
Voir sur la carte administrative de Communauté valencienne
City locator 14.svg
Sant Joan d'Alacant
Géolocalisation sur la carte : Espagne
Voir sur la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Sant Joan d'Alacant
Géolocalisation sur la carte : Espagne
Voir sur la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Sant Joan d'Alacant
Liens
Site web www.santjoandalacant.es

Sant Joan d'Alacant, en valencien et officiellement[1] (prononcé en valencien : [ˈsaɲ dʒuˈan dalaˈkant] ; en castillan : San Juan de Alicante), est une commune de la province d'Alicante, dans la Communauté valencienne, en Espagne.

Vue de San Juan du Cap de Huertas

Elle est située dans la comarque de l'Alacantí et dans la zone à prédominance linguistique valencienne[2]. Le campus des sciences de la santé de l'Université Miguel Hernández d'Elx y est situé.

GéographieModifier

Sant Joan d'Alacant se trouve au centre géographique de la comarque traditionnelle du Grand jardin d'Alicante. Ses limites sont Mutxamel au nord et à l'ouest, El Campello au nord, et Alicante au sud et à l'ouest. Avec ces communes et d'autres de l'aire métropolitaine plusieurs services sont gérés collectivement (pompiers, transport urbain, ...).

Elle se situe sur un terrain pratiquement plat, son altitude par rapport au niveau de la mer est de 40 mètres, et la surface totale de la commune est de 9,64 km2. Le climat est doux et tempéré.

HistoireModifier

L'expulsion des musulmans en 1609 par Philippe III a eu un effet négatif dans l'agriculture et l'industrie, branches dans lesquelles les Arabes étaient experts. Beaucoup de familles ont dû émigrer, en réduisant de manière critique le nombre d'habitants.

En 1779, San Juan et Benimagrell ont certainement obtenu l'indépendance administrative d'Alicante. Selon le premier tracé, le temple du Monastère de la Face Sainte restait à l'intérieur de la limite de Sant Joan, mais celui-ci a été modifié en laissant le monastère appartenant à Alicante. En 1812, durant la guerre de l'Indépendance, les troupes françaises, qui n'ont pas réussi à conquérir la ville d'Alicante, ont assassiné vingt-neuf voisins de Sant Joan en assaillant l'Église. Le roi Alphonse XII a accordé le titre de Villa (Ville) à l'Université Royale du San Juan et de Benimagrell en 1885.

Durant la guerre[Laquelle ?], la localité a été connue comme Villa Ascaso, en hommage à l'anarchiste Francisco Ascaso.

En 1938, le maire Emilio Urios, inaugure l'apport des eaux potables à la localité. Est alors construit une fontaine sur la Place de l'Espagne, grâce aux prisonniers qui ont creusé une conduite d'eau.

À partir des 1950 la localité a vu augmenter peu à peu sa population. Dans la décennie suivante on a construit le contournement de la Ressortissante 332[Quoi ?] qui a détruit une partie de Benimagrell et à partir de 1970, San Juan d'Alicante a commencé à s'étendre.

La démocratie a donné une grande impulsion à la ville. Des projets ont été réalisés comme la construction de l'Hôpital Universitaire (1985), l'inauguration de son parc municipal et de sa Maison de la Culture (1993), ainsi que de la Faculté de Médecine de l'Université Miguel Hernández d'Elche (1989) ou plus récemment du Centre Culturel (2011).

Notes et référencesModifier

  1. (ca) Empar Minguet i Tomàs, Els processos de normalització lingüística en l'àmbit municipal valencià, Valence, Universitat de València, , 1 199 p. (ISBN 84-370-6368-X), p. 383
  2. Loi 4/1983 du 23 novembre 1983 relative à l'utilisation et l'enseignement du valencien

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

Liens externesModifier