Samuel de Waldeck

comte allemand
Samuel de Waldeck-Wildungen
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Père
Mère
Marguerite de Frise orientale (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Élisabeth de Waldeck-Wildungen (d)
Daniel de Waldeck-Wildungen
Henri IX de Waldeck-Wildungen
Marguerite de Waldeck-Wildungen (en)
Madeleine de Waldeck-WildungenVoir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Gonthier de Waldeck (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Samuel de Waldeck (né le au château de Waldeck et mort le au château de Friedrichstein à Altwildungen) est le deuxième fils du comte Philippe IV de Waldeck (1493-1574) et de sa première épouse, Marguerite de Frise orientale (1500–).

BiographieModifier

Samuel étudie à Marbourg de 1544 à 1545. En 1546/47, il participe à la guerre de Smalkalde du côté protestant. Il est gravement blessé et capturé lors de la bataille décisive près de Mühlberg le .

Après son mariage le à Waldeck avec Anne-Marie de Schwarzbourg-Blankenbourg (-), son père lui laisse le fief de Wildungen et il prend sa place au château de Friedrichstein à Alt-Wildungen. De là, il dirige son paréage jusqu'à sa mort. Comme il est mort avant son père, son jeune frère Daniel succède à son père en tant que comte de Waldeck-Wildungen.

Le , lui et son frère Daniel sont parmi les porteurs du cercueil lors des funérailles du landgrave Philippe Ier de Hesse .

Liberté de la montagne et Blanche-NeigeModifier

En 1559, Samuel reçoit toutes les mines et puits de sel de son sous-comté de l'empereur Ferdinand Ier comme fief. Au 14. En , il publie un édit sur la liberté de la montagne dans la vallée de l'Urff, où le minerai de cuivre est extrait depuis 1552 et où une mine de minerai de cuivre est établie à Berg Freiheit, exploitée jusqu'en 1590 et dont il est le principal actionnaire jusqu'en 1570. Aujourd'hui, le village est annoncé comme "Village de Blanche-Neige dans le Kellerwald". L'historien local de Hesse Eckhard Sander retrace le conte de fées Grimm de Blanche-Neige au village de mineurs Berg Freiheit et à la princesse Marguerite, une sœur du comte Samuel qui est connue pour sa beauté extraordinaire. La référence aux sept nains dans ce contexte remonte au travail des enfants dans la mine.

FamilleModifier

L'épouse de Samuel, Anne-Marie, fille du comte Henri XLIII de Schwarzbourg-Arnstadt-Sondershausen, est mort au château de Höhnscheid. Elle y était emprisonnée depuis le en raison de son mode de vie immoral, après avoir même épousé un magister Göbert Raben, appelé Kalbskopf, le fils d'un citoyen de Marburg de Korbach[1] .

Les enfants suivants sont nés du mariage:

  • Philippe-Henri (1555-1556)
  • Gonthier, comte de Waldeck-Wildungen (né le et mort le )
  • Henri (mort en 1559)
  • Jean-Gonthier (décédé en bas âge)
  • Samuel (mort en bas âge)
  • Daniel (mort en bas âge)
  • Marguerite (1564-1575, est tombée d'une falaise à Ober-Werbe)

Mort et successionModifier

Samuel meurt le , avant son père, et est enterré le dans l'église paroissiale de Niederwildungen. Son tombeau Renaissance, réalisé par le tailleur de pierre Georg von der Tann, est situé dans le bas-côté nord au-dessus de l'entrée du bureau du sacristain.

Il est suivi par son frère Daniel (mort le ) qui, après la mort de son père Philippe IV, hérite également du comté de Waldeck-Wildungen.

RéférencesModifier

  1. Jacob Christoph Carl Hoffmeister, Historisch-genealogisches Handbuch über alle Grafen und Fürsten von Waldeck und Pyrmont seit 1228, Cassel, 1883.

Liens externesModifier