Saint Charles

page d'homonymie d'un projet Wikimédia

Saint Charles est un hagionyme porté par plusieurs saints, bienheureux ou vénérables de l'Église catholique.

IntroductionModifier

Les variantes du prénom CharlesModifier

Le prénom Charles emprunte ici diverses variantes selon le pays et la langue, retrouvant entre autres : Charles en français, Carl ou Charles en anglais, Carlo en italien, Garollu ou Carolus en coréen, Karol en polonais, Karl en allemand, Carlos en espagnol.

Pour l'établissement de cette liste, ont été pris en compte tous les saints, bienheureux et vénérables qui, d'une manière ou d'une autre, ont porté un jour le prénom Charles (ou un de ses dérivés féminins) que ce soit comme nom de naissance, nom de baptême, nom de religion (pour les religieux ou religieuses, les prêtres ou les papes), nom d'usage ou encore comme prénom secondaire lorsqu'ils ont plusieurs prénoms.

Les prénoms féminins dérivés du prénom CharlesModifier

Les prénoms féminins dérivant du prénom Charles sont : Charlotte, Caroline, Carla, Carole, Carline, Charline, Charlène, Charlie...

Pour ce qui est des saintes, bienheureuses et vénérables de l'Eglise catholique, on retrouve plusieurs formes des prénoms : Charlotte (en français), Caroline (en français), Carolina (en italien), Karolina (en polonais et en allemand) et Carla (en italien).

Saints Charles de l'Église catholiqueModifier

Classés par ordre chronologique de leur décès présumé :

Au XVIe siècleModifier

Au XVIIe siècleModifier

  • Charles Garnier-†), saint, français, prêtre missionnaire jésuite, massacré avec ses 7 frères martyrs par les Iroquois au Canada, saint patron du Canada ; fêté le 26 septembre au Canada et le 7 décembre en France, ou avec les Martyrs d'Amérique du Nord le
  • Charles (Carlo) de Sezze ou Jean-Charles Macchione-†), saint canonisé le , frère lai franciscain, favorisé de dons mystiques, consulté par les papes, stigmatisé ; fêté le 6 janvier
  • "Charles Baker" (alias utilisé pour éviter les autorités anti-catholiques du pays de Galles), de son vrai nom David Lewis (°1616-†), saint, prêtre, jésuite, directeur spirituel, 30 ans de ministère au pays de Galles auprès des catholiques persécutés ; fêté le , ou avec les 40 martyrs d'Angleterre et du pays de Galles le

Au XVIIIe siècleModifier

Au XIXe siècleModifier

Au XXe siècleModifier

Au XXIe siècleModifier

Bienheureux Charles de l'Église catholiqueModifier

Classés par ordre chronologique de leur décès présumé :

Au XIIe siècleModifier

Au XIIIe siècleModifier

  • Charles de Sayn (°1150-†1212) (appelé aussi Charles de Cologne, où il est né, de Hemmerode, où il devint moine, de Heisterbach où il fut prieur et abbé, de Villers où il fut abbé, ou de Hocht), bienheureux, moine cistercien, père abbé, ermite : fêté le

Au XIVe siècleModifier

Au XVe siècleModifier

Au XVIe siècleModifier

Au XVIIe siècleModifier

  • Charles (Carlo) Spinola (°1564/1565-†), bienheureux, prêtre jésuite, martyr du groupe des 205 martyrs au Japon du début du XVIIe siècle, dont Charles et 51 autres "Martyrs de Nagasaki" moururent le même jour ; fêté le 10 septembre
  • Charles Meehan ou Charles Mahoney (°1640-†), bienheureux, prêtre franciscain, irlandais, martyr au Pays-de-Galles ; fêté le ou avec les martyrs d'Angleterre, d'Ecosse et du Pays de Galles le [1]
  • Charles-Dominique (Carlo-Domenico) Cristofori ou Frère Marc d'Aviano-†), bienheureux, prêtre, capucin, contemplatif, prédicateur itinérant, légat du pape à Vienne et conseiller de l'empereur lors du siège de la ville par les Turcs ; fêté le

Au XVIIIe siècleModifier

  • Charles-Antoine-Gérard (Carlo-Antonio-Gerardo) Lavanganga ou Frère Bonaventure de Potenza-†), bienheureux, prêtre franciscain ; fêté le

Martyrs de la Révolution Française, du groupe des 191 martyrs de  :

- massacrés le à l'Abbaye de Saint-Germain-des-Prés à Paris :

- massacrés le à l'Hotel des Carmes à Paris :

- massacrés le au séminaire de Saint-Firmin à Paris :

Martyrs de la Révolution Française, du groupe des 64 martyrs des Pontons de Rochefort ou martyrs de l'Île-Madame en 1794-1795, béatifiés le  :

Au XIXe siècleModifier

Au XXe siècleModifier

  • Charles de Foucauld(Strasbourg)-†), bienheureux, français, moine trappiste, prêtre, missionnaire, ermite, apôtre des Touaregs ; fêté le 1er décembre
  • André-Charles (Andrea Carlo) Ferrari-†), bienheureux béatifié le , prêtre, archevêque, cardinal, fondateur de la Compagnie de Saint Paul ; fêté le
  • Charles Ier d'Autriche ou Charles de Habsbourg-Lorraine (° - † ), bienheureux béatifié le , empereur d'Autriche-Hongrie, marié à la princesse Zita, père de 8 enfants ; fêté le 1er avril
  • Charles (Carlo) Liviero-†), bienheureux, évêque, fondateur des petites servantes du Sacré-Cœur ; fêté le ou le
  • Charles (Carl) Lampert-†), bienheureux, prêtre, vicaire général d'Innsbruck, tué par les nazis ; fêté le
  • Charles (Karl) Leisner-†), bienheureux béatifié le , prêtre ordonné au camp de Dachau en 1944 ; fêté le
  • Charles (Carlo) Gnocchi ou Don Carlo (°-†), bienheureux, prêtre, enseignant, opposant au fascisme, sauveteur de juifs et de prisonniers, fondateur de la Fondation Pro mutila enfance ; fêté le
  • Charles-Emmanuel-Cécilien (Carlos-Manuel-Cecilio) Rodriguez Santiago-†), bienheureux béatifié le , laïc, portoricain (USA), militant pour l'évangélisation et le développement de la foi chez les jeunes, le rôle des laïcs dans l'Eglise et la restauration de la vie liturgique ; fêté le ou le
  • Charles (Carlos) Murias-†), béatifié le , argentin, prêtre, franciscain, torturé et séquestré avec le prêtre français Gabriel Longueville sous la dictature, engagé pour la défense et des pauvres et des opprimés ; fêté le
  • Charles-Marie-Christian de Chergé (Colmar) - †), bienheureux, prêtre, moine cistercien trappiste, faisant partie des 7 moines de Tibhirine vivant en Algérie pris en otage et assassinés en 1996, engagé dans le dialogue entre chrétiens et musulmans, du groupe des 19 martyrs d'Algérie en 1994-1996 ; il a été béatifié le  ; fêté le .

Martyrs de la guerre civile d'Espagne 1936-1937 :

Au XXIe siècleModifier

  • Charles (Carlo) Acutis-†), déclaré vénérable le , béatifié le , jeune laïc italien, lycéen, fervent croyant, très engagé dans le service pour la foi et les jeunes, meurt en un mois d'une leucémie fulgurante dont il offre les souffrances pour l'Eglise, le pape et les jeunes ; fêté le

Vénérables Charles de l'Église catholiqueModifier

Classés par ordre chronologique de leur décès présumé :

Au XVIIe siècleModifier

  • Charles (Carlo) Bascapè-†), vénérable, italien, évêque, secrétaire et ami de saint Charles Borromée, supérieur général de l'Ordre des Barnabites, acteur de la Contre-Réforme, fondateur de la congrégation des Oblats des Saints Gaudence et Charles ; fêté le

Au XVIIIe siècleModifier

Au XIXe siècleModifier

Au XXe siècleModifier

Au XXIe siècleModifier

Saintes, Bienheureuses et Vénérables Charlotte, Caroline et Carla de l’Église catholiqueModifier

SaintesModifier

BienheureusesModifier

Au XVIIIe siècleModifier

Martyrs de la Révolution Française, du groupe des 99 martyrs d'Angers en 1794, béatifiées le  :

  • Charlotte Lucas-†), bienheureuse, laïque, du diocèse d'Angers, martyre de la Révolution française, martyrisée le à Avrillé (Maine-et-Loire) ; fêtée le ou avec les 99 Martyrs d'Anjou le
  • Charlotte Davy-†), bienheureuse, laïque, du diocèse d'Angers, martyre de la Révolution française, martyrisée le à Avrillé (Maine-et-Loire) ; fêtée le 1er février ou avec les 99 Martyrs d'Anjou le
  • Perrine-Charlotte Phelippeaux épouse Sailland d'Epinatz (°-†), bienheureuse, laïque, du diocèse d'Angers, martyre de la Révolution française, martyrisée le à Avrillé (Maine-et-Loire) ; fêtée le 1er février ou avec les 99 Martyrs d'Anjou le

Martyre de la Révolution Française, du groupe des 16 Carmélites de Compiègne guillotinées le , béatifiées le  :

Au XIXe siècleModifier

Au XXe siècleModifier

VénérablesModifier

Au XIXe siècleModifier

  • Marie-Thérèse Charlotte de Lamourous (+-†), vénérable, française, laïque, appartenant à l'Eglise clandestine durant la Révolution française, fondatrice des sœurs de Marie-Joseph et de la Miséricorde (pour les prostituées repentante) ; fêtée le
  • Caroline Baron, devenue Mère Françoise du Saint-Esprit (+-†), déclarée vénérable le , française, religieuse, fondatrice des Sœurs Franciscaines du Saint-Esprit de Montpellier ; fêtée le
  • Caroline Carré de Malberg née Caroline Barbe Colchen (+-†), déclarée vénérable le , française, fondatrice des Filles de Saint François de Sales et des Salésiennes missionnaires de Marie Immaculée ; fêtée le

Au XXe siècleModifier

  • Marie-Charlotte Depouy Bordes, devenue Marie-Thérèse Dupouy Bordes (+-†), déclarée vénérable le , française, religieuse du Sacré-Coeur de Jésus, fondatrice des religieuses missionnaires du Sacré-coeur de Jésus et de Marie ; fêtée le
  • Carla Ronci (+-†), vénérable, laïque, membre de l'Institut séculier de Mère de Miséricorde ; fêtée le

Liste des vénérables, bienheureux et saints Charles (ou prénoms dérivés) par ordre de date de fêteModifier

JanvierModifier

FévrierModifier

MarsModifier

AvrilModifier

MaiModifier

JuinModifier

JuilletModifier

AoûtModifier

SeptembreModifier

OctobreModifier

NovembreModifier

DécembreModifier

Saints dont l'Eglise catholique ne reconnaît pas la saintetéModifier

  • Carloman (°710-† ou ) : Il est cohéritier de Charles Martel son père. De son mariage plusieurs enfants seraient nés. Il aurait fondé avec le soutien du pape un monastère au mont Soracte en Italie, où il se serait retiré. Il semble avoir été canonisée après qu'il se retira du pouvoir politique pour embrasser la vie monastique. Néanmoins, beaucoup d'inconnues demeurent à son sujet. Cette canonisation relève plus de la tradition populaire que d'une canonisation officielle papale.
  • Charlemagne-†) : il fut canonisé de manière illicite par l'anti-pape Pascal III en 1165 à la demande de l'Empereur germanique Frédéric Ier, surnommé Barberousse. Cette canonisation a été faite par un anti-pape, et n'est donc pas officielle pour l’Église catholique. L’Église catholique a retiré de son calendrier le "saint", « l'empereur qui convertit les Saxons par l'épée plutôt que par la prédication pacifique de l'Évangile ». Le pape Benoît XIV toléra malgré tout le titre de "bienheureux" en concédant, au vu de ses autres vertus et réalisations, comme cela était prévu dans l'ancienne procédure de canonisation, le "culte", qui valait alors comme première étape dans le processus de canonisation et donc reconnaissance implicite du titre de "bienheureux"[2].

Saints de l'Église anglicane (Église d'Angleterre)Modifier

Notes et référencesModifier

  1. « Charles Meehan - Recherche Google », sur www.google.com (consulté le )
  2. « Bienheureux Charlemagne », sur nominis.cef.fr (consulté le )

Voir aussiModifier

BibliographieModifier