Saint-Hilaire (Charente)

ancienne commune française

Saint-Hilaire
Saint-Hilaire (Charente)
La mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente
Arrondissement Cognac
Canton Charente-Sud
Intercommunalité Communauté de communes des 4B - Sud-Charente
Commune Barbezieux-Saint-Hilaire
Statut Commune associée
Code postal 16300
Code commune 16327
Démographie
Population 293 hab. (2010)
Densité 53 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 27′ 39″ nord, 0° 10′ 18″ ouest
Superficie 5,49 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Barbezieux-Saint-Hilaire
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Charente
Voir sur la carte administrative de la Charente
City locator 15.svg
Saint-Hilaire
Géolocalisation sur la carte : Charente
Voir sur la carte topographique de la Charente
City locator 15.svg
Saint-Hilaire
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Hilaire
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Hilaire

Saint-Hilaire[1] (ou Saint-Hilaire-de-Barbezieux[2]) est une commune associée à Barbezieux, dans le département de la Charente (région Nouvelle-Aquitaine).

GéographieModifier

Saint-Hilaire est située dans le sud-ouest du département de la Charente, à 2 km au sud-ouest de Barbezieux et à 33 km au sud-ouest d'Angoulême[3]. Elle a été associée à Barbezieux le par arrêté préfectoral du .

La D.3, route de Barbezieux à Jonzac, la limite au nord. Elle est traversée à l'est par la D.731 au sud de Barbezieux, ancienne N.10 entre Angoulême et Bordeaux, maintenant déviée à l'est de Barbezieux.

Hameaux et lieux-ditsModifier

La commune comporte plusieurs hameaux et fermes. Les plus importants sont : Peugemard au sud-est, chez Ponchet au sud-ouest, et les Anglais au nord-est qui constitue un faubourg de Barbezieux[4].

HistoireModifier

Au Moyen Âge, le seigneur de Saint-Hilaire était Pierre Méhée venant d'Ardenne[réf. nécessaire].

Pendant la Révolution, la commune s'est appelée pendant une courte période L'Islot ou Lilot[5].

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en [7],[Note 1].

En 2010, la commune comptait 293 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
377335339373414426418438464
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
431467411410421411413408377
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
366377345337335324315309295
1968 2007 2008 2009 2010 - - - -
296297293293293----
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

ÉquipementsModifier

Les puits de captage en eau potable de Barbezieux-Saint-Hilaire sont situés au lieu-dit "les prés du chemin pelu" à Saint-Hilaire [10].

Le château d'eau de Saint-Hilaire a été mis en service en 1898[11].

Lieux et monumentsModifier

 
L'église paroissiale Saint-Hilaire

L'église paroissiale Saint-Hilaire, datant initialement du XIe siècle, de style roman et fortement remaniée jusqu'au XVIIe siècle, est inscrite monument historique depuis 2013[12].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

RéférencesModifier

  1. Nom selon l'Insee ou la carte IGN (voir Géoportail)
  2. Nom donné par la commune.
  3. Distances orthodromiques prises sous ACME Mapper
  4. Carte IGN sous Géoportail
  5. Jacques Baudet et Jacques Chauveaud, Bulletins et mémoires, Société archéologique et historique de la Charente, , « Toponymie révolutionnaire en Charente », p. 272-278 [lire sur le site d'André J.Balout (page consultée le 19 juillet 2012)] [PDF]
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. [ Calendrier départemental des recensements], sur le site de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années .
  10. Bulletin municipal de 1991
  11. 10 décembre 2018. Etude de Mme Charrier, Gouguet, Quintrec, Daveau, membres de la société archéologique[Laquelle ?], se réferant au document rédigé par M. Gilbert, secrétaire de mairie en 1942
  12. « Église Saint-Hilaire », notice no PA16000053, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier