Ouvrir le menu principal

Société archéologique et historique de la Charente

Société archéologique et historique de la Charente
Ang musarcheo11.JPG
Buste d'Eusèbe Castaigne
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Domaine d'activité
Siège social
44 rue de Montmoreau
Pays
Langue
Organisation
Membres
500
Fondateur
Président
Jacques Baudet
Secrétaire général
Patrick Larret
Affiliation
Publication
Bulletins et mémoires
Site web

Fondée à Angoulême par Eusèbe Castaigne et plusieurs érudits charentais le , la Société archéologique et historique de la Charente (SAHC) est l'une des plus anciennes sociétés savantes françaises[1].

Sommaire

HistoriqueModifier

Dans la première moitié du XIXe siècle, des gens cultivés pour sauver voire réhabiliter des monuments anciens, décident de créer des associations d’étude et de sauvegarde du patrimoine. Ces actions sont encouragées dans chaque département par l’Inspection générale des monuments, fondée en 1830 où s'illustra Prosper Mérimée. La fondation de la Société archéologique et historique de la Charente a été précédée par les travaux d’érudition d’Eusèbe Castaigne, bibliothécaire et archiviste municipal à Angoulême, qui avait publié un Essai d’une bibliothèque historique de l’Angoumois rassemblant les sources imprimées et manuscrites des annales de la province et par la publication de la Statistique monumentale de la Charente de l'abbé Michon qui avait repéré tout ce qui pouvait offrir un intérêt historique ou artistique dans le département de la Charente[2].

Elle a été présidée par André Debénath, qui s'est éteint en juin 2016[3]. Son nouveau président est Jacques Baudet.

Objectifs et actionsModifier

Les collections de la société furent tout d'abord présentées au palais de justice d'Angoulême puis à l'hôtel de ville avant d'être installées à l'issue de la Seconde Guerre mondiale dans un vaste immeuble élevé sous la monarchie de Juillet et légué à la société par Jean George, collectionneur et ancien président. Cet immeuble qui abrite le musée de la société est situé 44 rue de Montmoreau à Angoulême.

La SAHC publie des bulletins et des mémoires depuis 1845 sur les principaux travaux scientifiques concernant l’archéologie ou l’histoire du département de la Charente. Cet ensemble qui s’étend sur 164 ans contribue à mieux faire connaître l’histoire locale, le patrimoine charentais et permet ainsi d'œuvrer pour sa défense et sa mise en valeur.

Depuis 165 ans, la Société archéologique et historique de la Charente, lors de ses séances, diffuse le résultat des recherches sur l’histoire régionale. Elle comprend actuellement environ 500 membres[4].

Elle possède une importante bibliothèque. Les archives destinées au public sont consultables aux archives départementales.

PrésidentsModifier

  • 1844-1866 : Eusèbe Castaigne
  • 1926-1927, 1934-1935, 1940 : Robert Delamain
  • 1948-1952 : Gustave Vallée
  • -2016 : André Debénath[Depuis quand ?]
  • actuellement depuis 2016 : Jacques Baudet. Ses deux vice-présidents sont Florent Gaillard et José Gomez de Soto[4].

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Société Archéologique et Historique de la Charente (SAHC) », (consulté le 23 septembre 2016)
  2. Jean-Hippolyte Michon, Statistique monumentale de la Charente, Paris, Derache (réimprimé en 1980 par Bruno Sépulchre, Paris), , 334 p. (lire en ligne)
  3. Philippe Messelet, « Le préhistorien André Debénath disparaît », Charente libre,‎ (lire en ligne, consulté le 17 novembre 2018)
  4. a et b Site de la SAHC