Saint-Cyprien Sportif XIII

Saint Cyprien Sportif XIII
Généralités
Nom complet Saint Cyprien Sportif XIII
Surnoms Les Maritimes
Fondation 1969
Disparition 2002 (en tant qu'équipe Senior)
Statut professionnel Club de rugby à XIII
Couleurs Vert et blanc
Président Drapeau : France Gaston Godail

Maillots

Kit left arm.png
Kit body green stripes green sholders.png
Kit right arm.png
Kit shorts.png
Kit socks.png
Domicile


Le Saint-Cyprien Sportif XIII est un ancien club de rugby à XIII situé à Saint-Cyprien, dans les Pyrénées orientales, qui a remporté le championnat de France 1977 de Nationale 2[1], celui de Nationale A en 2000 [2] et qui, en 2002, a rejoint un club résultant de la fusion d'autres clubs de rugby à XIII catalans : l'Union treiziste catalane, rebaptisée ensuite « Saint-Estève XIII Catalan ».

HistoireModifier

Le club fut fondé en 1969 par le Docteur Gaston Godail qui en fut le président de 1969 à 1978[1].

Le premier titre remporté par le club fut le championnat de France Juniors en 1972, remporté face à Tonneins, d'un seul point, à Limoux ( 16-15)[3].

Le second titre du club fut quant à lui remporté en 1977 face à Ferrals-des-Corbières, également d'un seul point, sur le score de 16 à 15 [3]. Ce match constitue véritablement le match-référence dans la vie du club, puisque quarante années après, il est encore célébré par les « caciques » du club[1].

Au cours de la saison 1997-1998, le club est affecté par la restructuration du championnat de France : il est versé dans la Poule B de la nouvelle Division 1, avec Avignon, Bordeaux, Entraigues, la Réole, Marseille, Roanne, Salon de Provence, Tonneins et Villefranche de Rouergue [4]. Mais 1998 est une année de performance pour le club, puisqu'il atteint les quarts de finale de la Coupe de France pour la première fois de son histoire, et rencontre Villeneuve-sur-lot, club d’Élite 1[5].

En 1999, le club manque de peu le titre de champion de France de Division A en étant battu 38-18 en finale par Villefranche-de-Rouergue [6].

Cependant dans les années 2000, le club a eu quelques faits d'armes intéressants.

Le club remporte ainsi, au cours du mois de , le championnat de France de « Division A » en battant Carcassonne 32 à 20, titre qui accompagne sa remontée en première division (« D1 »), avec le club vice-champion[7]: l'équipe présente alors dans ses rangs le pilier Ronny Hartigan et l'ancien joueur du Paris Saint Germain Rugby League, le centre Jamie Ojenick[7].

Au mois d', Saint-Cyprien obtient ensuite un match nul face à l'Union Treiziste Catalane[8], structure nouvellement créée, qui disputait sa première saison.

Au terme de la saison, qui est celle du Championnat de France de rugby à XIII 2000-2001, le club obtient une place de 8ème au classement final, qui lui permet de disputer les play-offs face à Villeneuve-sur-lot, le leader. C'est fort logiquement que le club catalan s'incline face au futur champion de France.

Le club rejoint ensuite l'Union Treiziste Catalane en 2002[9].

L'école de rugbyModifier

Bien que ne jouant plus en tant que structure distincte dans le championnat, le club continue d'avoir une existence sous la forme d'une école de rugby à XIII dont le président est Hervé Guiraud. L'école est rattachée au comité du Roussillon de rugby à XIII[10]. Le club est également étroitement associé à des démarches organisées pour faire découvrir le rugby à XIII au cours de stages organisés en partenariat avec l'UCPA.

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « Saint-Cyprien Sportif XIII : champion de France 40 ans déjà », sur L'indépendant,
  2. « L'ASC perd l'épreuve de force (20-32) », sur ladepeche.fr,
  3. a et b Louis Bonnery, Le rugby à XIII le plus français du monde, Limoux, Cano&Franck, 2ème trimestre 1996, 489 p. (ASIN B000X3Z932), page 398 Championnat de France Nationale II, page 401 "Juniors B ou Juniors fédéraux"
  4. (en) Mike Rylance, « French re-structure championship », League Express,‎ , page 4 (ISSN 0962-1547)
  5. Jean-Claude Garrigue, « Le grand timonier de la barre : Troisième (avec un match en retard) du championnat de 1ere division, Cendrillon de la Coupe Lord-Derby, le club maritime, en cinq ans, a une progression fulgurante, sous la houlette de Serge Pallarès et de ses amis », Treize Magazine, no 196,‎ , p. 27 (ISSN 0220-5807)
  6. (en) « The comprehensive guide to rugby league results, fixtures & tables around the world », Rugby League World,‎ , p. 59 (ISSN 1466-0105)
  7. a et b « Saint-Cyprien champion de l'expérience : Finale Division A », Treize Magazine, no 217,‎ , p. 10 (ISSN 0760-9299)
  8. (en) Harry Edgar, « Treiziste Diary », Rugby League World,‎ (ISSN 1466-0105) :

    « Surprises included UTC being held to a draw by St Cyprien »

  9. (en) Harry Edgar, « Treiziste Diary », Rugby League World,‎ , p. 67 (ISSN 1466-0105)
  10. « SAINT CYPRIEN XIII ECOLE DE RUGBY », sur ledepartement66.fr