Les saiin (斎院, saiin?) sont des proches parentes de l'empereur du Japon (appelées saiō) qui servent comme grandes prêtresses au Kamo-jinja. Les saiō servent aussi au Ise-jingū. Les princesses saiin sont généralement issues de la famille impériale (内親王, naishinnō) ou princesse (女王, joō). En principe, les saiin restent célibataires mais il y a des exceptions. Certaines saiin deviennent épouses de l'empereur, appelées nyōgo en japonais.

L'ordre des prêtresses saiin existe tout au long des époques de Heian et Kamakura.

Saiin est aussi le nom donné au palais où résident les prêtresses du même nom et où elles servent les divinités shinto.

Saiin en littératureModifier

Le Dit du Genji, célèbre œuvre de la littérature japonaise, raconte l'histoire d'un homme nommé Hikaru Genji qui aspire à une princesse saiin nommée Asagao, mais Asagao maintient une relation platonique avec Genji.

Le Sagoromo monogatari, conte du XIe siècle, raconte l'histoire d'un amour non partagé entre le protagoniste et Genji no Miya, qui devient plus tard la saiin Kamo[1].

Saiin historiquesModifier

Princesse Shikishi (式子内親王)Modifier

Princesse Shikishi (Shikishi Naishinnō), troisième fille de l'empereur Go-Shirikawa et de Fujiwara no Seishi, est nommée grande prêtresse du Kamo-jinja en 1159, à l'âge de six ans. Elle démissionne de son poste en 1169 pour cause de maladie. Après sa démission, Shikishi devient une poétesse accomplie. Au moins 399 de ses poèmes nous sont parvenus.

Liste des saiinModifier

  1. 810-831, princesse Uchiko (有智子内親王) (807-847), fille de l'empereur Saga[2]
  2. 831-833 : princesse Tokiko (時子内親王) (?-847), fille de l'empereur Ninmyō
  3. 833-850 : princesse Takaiko (高子内親王) (?-866), fille de l'empereur Ninmyō
  4. 850-857 : princesse Akirakeiko (慧子内親王) (?-881), fille de l'empereur Montoku
  5. 857-858 : princesse Jutsushi (述子内親王) (?-897), fille de l'empereur Montoku
  6. 859-876 : princesse Gishi (儀子内親王) (?-879), fille de l'empereur Montoku
  7. 877-880 : princesse Atsuko (敦子内親王) (?-930), fille de l'empereur Seiwa
  8. 882-887 : princesse Bokushi (穆子内親王) (?-903), fille de l'empereur Kōkō
  9. 889-892 : princesse Naoiko (直子女王) (?-892), fille du prince Korehiko
  10. 893-902 : princesse Kimiko (君子内親王) (?-902), fille de l'empereur Uda
  11. 903-915 : princesse Kyōshi (恭子内親王) (902-915), fille de l'empereur Daigo
  12. 915-920 : princesse Nobuko (宣子内親王) (902-920), fille de l'empereur Daigo
  13. 921-930 : princesse Shōshi (韶子内親王) (918-980), fille de l'empereur Daigo
  14. 931-967 : princesse Enshi (婉子内親王) (904-969), fille de l'empereur Daigo
  15. 968-975 : princesse Sonshi (尊子内親王) (966-985), fille de l'empereur Reizei
  16. 975-1031 : princesse Senshi (選子内親王) (964-1035), fille de l'empereur Murakami
  17. 1031-1036 : princesse Kaoruko (馨子内親王) (1029-1093), fille de l'empereur Go-Ichijō
  18. 1036-1045 : princesse Kenshi (娟子内親王) (1032-1103), fille de l'empereur Go-Suzaku
  19. 1046-1058 : princesse Baishi (禖子内親王) (1039-1096), fille de l'empereur Go-Suzaku
  20. 1058-1069 : princesse Shōshi (正子内親王) (1045-1114), fille de l'empereur Go-Suzaku
  21. 1069-1072 : princesse Yoshiko (佳子内親王) (1057-1130), fille de l'empereur Go-Sanjō
  22. 1073 : princesse Atsuko (篤子内親王) (1060-1114), fille de l'empereur Go-Sanjō
  23. 1074-1089 : princesse Seishi (斉子内親王), fille de Ko-Ichijo In (prince Atsuakira)
  24. 1089-1099 Princesse Reishi (令子内親王) (1078-1144), fille de l'empereur Shirakawa
  25. 1099-1107 : princesse Shinshi (禛子内親王) (1081-1156), fille de l'empereur Shirakawa
  26. 1108-1123 : princesse Kanshi (官子内親王) (1090-?), fille de l'empereur Shirakawa
  27. 1123-1126 : princesse Sōshi (悰子内親王) (1099-1162), fille de l'empereur Horikawa
  28. 1127-1132 : princesse Muneko (統子内親王) (1126-1189), fille de l'empereur Toba[3]
  29. 1132-1133 : princesse Yoshiko (禧子内親王) (1122-1133), fille de l'empereur Toba
  30. 1133-1159 : princesse Ishi (怡子女王), fille du prince Sukehito
  31. 1159-1169 : princesse Shikishi (式子内親王) (1149-1201), fille de l'empereur Go-Shirakawa
  32. 1169-1171 : princesse Zenshi (僐子内親王) (1159-1171), fille de l'empereur Nijō
  33. 1171 : princesse Shōshi (頌子内親王) (1145-1208), fille de l'empereur Toba
  34. 1178-1181 : princesse Noriko (範子内親王) (1177-1210), fille de l'empereur Takakura[4]
  35. 1204-1212 : princesse Reishi (礼子内親王) (1200-1272), fille de l'empereur Go-Toba[5]

RésidenceModifier

Lors de la fouille archéologique de ruines d'une demeure de haut standing dans l'arrondissement Nakagyō-ku de Kyoto, on a mis au jour un tesson sur lequel était écrit le kanji sai (?), ce qui permet de faire l’hypothèse selon laquelle le bâtiment aurait servi à Uchiko, la première saiin[6].

Source de la traductionModifier

Notes et référencesModifier

  1. Sagoromo, David Pearsall Dutcher (trad.), Japan Focus, vol. 14, no 3, 1er octobre 2016 (consulté le 7 juin 2019).
  2. Richard Ponsonby-Fane, Studies in Shintō and Shrines, 1962, p. 206.
  3. Ponsonby-Fane, Studies in Shinto, p. 133.
  4. Ponsonby-Fane, Studies in Shinto, p. 74.
  5. Ponsonby-Fane, Vicititudes of Shinto, p. 28.
  6. T. Kubo, « Residence of Heian Period princess may have been found », The Asahi Shimbun, 15 avril 2018 (consulté le 7 juin 2019).

BibliographieModifier

Articles connexesModifier